Egypte eternelle - Pv Anubis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Lun 17 Juil - 12:05

Garance offrit son visage au rayons brulant du soleil d’Égypte.

Elle était sur le pont d'un petit bateau de croisière. Elle aurait aimé s'offrir un voyage en dahabie,
mais elle n'en avait pas les moyens, et puis, c'était déjà pas si mal d'avoir pu se payer ce voyage !

L'Egypte ! Ses ruines millénaires, sa mythologie si riche. Elle en avait rêvé toute sa vie. Et enfin, après une dizaine d'année d'économies, elle y était. Elle regardait autour d'elle, avec les yeux d'une enfant emerveillée. Le vert luisant des cultures bordant le fleuve mytique, la couleur indéfinissable de l'eau qui clapotait contre la coque du navire.

Elle devait admettre qu'elle avait été un peu déçue en découvrant Le Caire. Elle en avait une vision idéalisé par ses lectures et les photos des agences de voyage. Elle avait découvert une ville sale, gangrénée par la pauvreté...

Le contraste entre ce qu'elle avait vu dans les rues, dans le bus qui l'avait conduite avec les autres touriste depuis l'aéroport, et le luxe de son hôtel avait été un peu perturbant. La visite du souk, la veille avait été éprouvante. Elle n'aimait pas la foule, elle s'était sentit écrasée et prise au piège dans les ruelles étroites, bordées d'échoppes, avec les boutiquier qui l'attrappait par le bras pour l'inciter à entrer dans leur magasin.

La rouqine avait été soulagée de retrouver son hotel très occidental après cette épreuve, elle s'était même demandé si elle ne devrait pas abréger son séjour et garder son image idéalisé de ce pays dont elle avait tant rêvé. Elle avait décidé de ce laisser la nuit pour y penser, après tout on dit que la nuit porte conseil.

Au matin, quand elle avait vu les premières lueurs du soleil inonder sa chambre et teinter de rose et de rouge les jardins de l'hotel, elle avait décidé qu'après tout, ce serait une insulte à ceux qui lui avait permis d'être ici que de renoncer si vite.

Si elle avait pu se payer le voyage, ce n'était pas uniquement grace à ses économies. Elle avait fait une fête pour son anniversaire (on lui avait laisser entendre qu'une décénie de plus ça s'arrosait, ou ça se noyait, au choix), et comme certains invités connaissaient son rêve, ils avaient crée une petite cagnotte pour permettre à chacun de participer.

Son embarquement sur le bateau avait eu lieu l'après midi même, et une fois les rues bondées du Caire laissées derrière elle, elle avait retrouvé l'enchantement qu'elle espérait, et depuis, les choses ne s'étaient pas démenties.

Il y avait maintenant une semaine qu'elle naviguait. Elle en était à la moitié de son périple et ce jour là, elle allait visiter le site qui la fascinait le plus.... La vallée des rois.

A l'heure prévue, les guides les installèrent dans de puissants 4x4 qui filèrent à travers les pistes poussiéreuses du désert jusqu'à l'entrée de la vallée. Le reste se ferait à pied. Garance aurait presque préféré qu'on leur propose de faire le trajet a dos de chameaux ou à cheval comme cela se faisait au début du 20ème siècle, mais il fallait bien reconnaître que la promenade aurait été un peu longue.

Elle suivi le guide avec le groupe de touriste, ouvrant des yeux émerveillées sur ce qu'elle découvrait. Des tombes, creusées à même la falaise. Parfois de simples ouvertures rectangulaires, parfois plus ouvragées. L'excursion comportait, pour ceux qui le désiraient et qui n'était pas claustrophobes, la visite d'une ancienne tombe.

L'obscurité de la grotte, après l'éclatant soleil de l'extérieur la rendit quelques secondes aveugle, comme tout le monde d'ailleurs, le guide attendit un peu pour permettre à leurs yeux de s'accoutumer à la pénombre avant de continuer à s'enfoncer dans les profondeurs de la falaise.

Pendant un instant, au moment où sa vision se normalisé, Garance laissa échapper une exclamation d'admiration. Elle ignorait que les tombes puissent être encore aussi richements décorées, et que les peintures soient dans un tel état de conservation... Et puis, les murs s'affadirent, les peintures perdirent de leur éclat, voire disparure par endroit.

Garance cligna les yeux, surprise, avant de mettre cette hallucination sur le compte des troubles visuels que lui avait provoqué le passage de la pleine lumière à la pénombre. Mais, elle fut un peu déçue. Elle avait bien aimé ce qu'elle avait vu. Avec un haussement d'épaules, elle suivit le reste du groupe qui avait déjà avancé sans se soucier d'elle.

Elle était un peu loin et entendait mal les explications du guide, mais elle s'en fichait, au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient dans la tombe, les murs étaient moins abimés, et elle pouvait presque croire par endroit qu'elle était de nouveau la proie d'une hallucination.

Petit à petit, sans s'en rendre compte, à s'arrêter toutes les deux minutes pour observer attentivement une peinture ou une gravure, elle fini par perdre le groupe de vu. Elle ne s'en inquiéta pas plus que ça, après tout, il n'y avait qu'un seul couloir, il lui suffisait de forcer le pas, et elle les rattraperait.

Au bout de quelques mètres, après un coude du couloir, elle se sentit beaucoup moins sure d'elle. Elle se trouva face à un dédoublement du couloir. Elle entendait toujours la rumeur du groupe, mais déformée et amplifiée par l'écho, elle semblait provenir de partout et de nulle part à la fois.

Elle s'efforça de se calmer. Que pouvait-il lui arriver ? Elle n'avait qu'à attendre sagement là que le groupe ressorte, ou qu'un autre entre. Au pire, et bien si elle ratait le retour sur le bateau, elle se débrouillerait pour l'attraper à l'étape suivante. Il devait bien y avoir d'autres moyens de transports dans l'égypte moderne.

Elle commença donc à patienter, en profitant pour examiner soigneusement le couloir et ses peintures, inconsciente de l'être de qui elle avait attiré l'attention. Inconsciente que ce voyage allait changé sa vie à tout jamais.
avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Anubis le Mar 18 Juil - 20:18

Les choses semblaient allées de mal en pis. Le chaos menaçait de plus en plus. L’équilibre du monde risquait de se briser, et cela, je ne pouvais le permettre. Depuis que le premier portail fut découvert, une ombre menaçant planait au-dessus de kemet. Des dangers extérieurs à notre monde pouvaient venir se promener librement sur nos terres et provoquer la mort par milliers. Étant un dieu lié à l’au-delà, le nombre de décès ne devrait m’effrayer. Dix, cent, mille âmes qui venaient dans la douat et dont je devais m’occuper à aider pour atteindre la salle du jugement. Ce n’était que la charge du travail qui changeait. Mais si l’équilibre entre le chaos et l’ordre venaient à se rompre, que les mondes se détruiraient en se mélangeant, alors, même les dieux n’y pourront rien. Et que des personnes aux intentions peu nobles veuillent en profiter pour accumuler des richesses et rependre le mal. Depuis ma rencontre avec ce saltimbanque excentrique et sa concubine, je pouvais en être sûr. Mais quelque chose d’autre approcher, qui semblait être le prélude d’une menace.

Assis au fond de mon trône, je sentais que quelque chose approchait. C’était étrange. Depuis mon voyage vers ce monde, j’avais œuvré pour repérer chaque portail pour assurer leur sécurité, afin qu’une divinité malfaisante ne puisse en jouir. J’avais cherché aussi un moyen de garder ma puissance, si je venais à me retrouver sur cette terre, mais sans succès. Quelque chose appelait, je pouvais ressentir une sorte de gêne qui me prenait le dos, les épaules et les bras. Veillant sur l’Ordre, je pressentais un déséquilibre, un élément venant tous déranger. Avec un peu de concentration, je parvenais à localiser plus ou moins la source. Elle venait de la vallée des rois. Ce lieu où fut enterrer tous les anciens pharaons. Un endroit où la magie était très concentrée.

Séthi avait encore de longes années devant lui, avant de me rencontrer. Il ne s’agissait donc pas d’un enterrement. Prenant deux serviteurs momifiés avec moi, je partis rejoindre le cimetière royal. Dieu protecteur des tombes, je pouvais me téléporter en un instant auprès d’elles, étant relier à ces dernières magiquement. Notre trio apparut en pleine nuit devant l’entrée condamner d’un pharaon. À oui, je me rappelais de celui-ci. Une mort violente, un règne un peu court, mais qui a su marquer son temps. D’un mouvement de la main, j’ouvris un passage à travers la roche qui permit à mon escorte et à moi-même de passer, avant qu’elle ne se referme juste après. Pour les mortels, ils seraient perdus dans le noir, mais pour moi, je voyais comme en plein jour. Me laissant guider, je découvris avec stupeur, un portail, situait juste dans la chambre funéraire. Interloquer, je demandais à l’un de mes serviteurs de restait ici pour surveiller, pendant que moi, j’irais avec le second explorer.

Ce que je redoutais se réalisa. A peine avions nous franchit le passage, que nous changeâmes d’apparence. Je retrouvais ce visage mortel qui était accompagné de la perte de mes pouvoirs. Même mon serviteur changea, devenant un être de chair et de sang, dépourvu de pilosité, les regard vide et légèrement vouté. Il avait gardé un esprit mort dans un corps de vivant. Je pourrais ordonner de faire demi-tour, mais la sensation persista. Elle me guidait dans ce labyrinthe de couloir jusqu’à ce que je voie une humaine aux cheveux de feu. Quelque chose émanait d’elle, quelque chose de familier, comme quand je découvrais un portail. Tentant le tout pour le tout, je me mis à l’aborder.

Anubis - Bonjour à vous femme. Que faites-vous donc seul dans une sépulture ? Ne savez-vous pas que c'est grave de violer une tombe ?

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 51
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Mer 19 Juil - 12:33

Garance commençait à trouver le temps long. Elle pensait qu'il y avait des visites plus régulières, et surtout, que son groupe ne mettrait pas aussi longtemps avant de revenir. Peut être la visite était-elle organisée en « ligne droite » avec entrée d'un coté et sortie d'un autre ?

Après, elle se rassura aussi en ce disant que le temps pouvait être très relatif. Elle ne portait pas de montre, elle n'en avait encore trouvé aucune qui survive à son poignet plus que quelques mois, donc elle ne savait pas s'il s'était écoulé dix minutes ou une heure depuis qu'elle était là. Elle soupira. Elle avait chaud, elle n'avait pas envisagé qu'il puisse faire aussi chaud là-dedans. En principe les grottes étaient plutot réputée pour leur fraicheur.

A l'entrée du tombeau on leur avait remis un prospectus, présentant un résumée de l'Histoire du personnage qui était enterré là, de l'histoire de la construction de sa tombe, et de l'histoire de l'ancienne Egypte. Illustrée de photos representant la pauvre momie, à présent exposée aux yeux de tous dans un musé quelconque, et de dessins tirée du « livre des morts », représentant le passage, et le dieux Anubis, gardien des âmes et guide. Mais personne n'avait jugé utile d'y adjoindre un plan de l'endroit.

Elle avait passé le temps en lisant la courte prose, examinant les illustrations, avant de lui trouver un rôle plus utile. Elle s'en servit d'eventatil tentant de se raffraichir un peu en créant un courant d'air sur sa peau qui commençait à perler de sueur pour tenter de dissiper le début de sensation d'étouffement qui commençait à l'envahir insensiblement.

Soudain elle entendit des pas, certe très léger, mais parfaitement perceptible à cause de l'acoustique très particulière du lieu. Quelqu'un venait. Quelqu'un qui était seul. Peut être s'était-on rendu compte de son absence et qu'un des guides venait la chercher ?

Avec espoir elle se releva.

Quelques secondes après, elle vit arriver un étrange personnage. Un homme d'une trentaine d'année, au visage fier, au teint olivatre et aux cheveux longs. Mais le plus surprenant était sa tenue. Un pagne, des bijoux, il était vétu comme ce qu'elle pouvait l'imaginer d'un haut dignitaire de l'Egypte antique. Est-ce que parfois les guides poussaient les choses jusqu'à se déguiser avec tant de soins ? Est-ce qu'un spectacle était prévu ?

Elle en resta sans voix, pourtant quelque chose semblait étrange. Il n'avait pas l'air déguisé. Il donnait l'impression que c'était son apparence habituelle, et même si depuis longtemps ses « pouvoir » s'étaient amenuisées, Garance sentait quelque chose d'étrange, de différent du reste des humains. Elle se sentit impressionnée et vaguement inquiéte avant même qu'il ouvre la bouche.

Il s'adressa à elle d'un ton empoulé, relativement aimable, mais dans lequel sourdaient une menace. Garance sentit une boule d'angoisse se former dans sa gorge, étreindre sa poitrine, presque à lui couper le souffle.

« J'ai perdu le reste du groupe, je n'ai pas eut le courage de tenter de ressortir seule, craignant de m'égarer encore plus. Je... je me disais qu'un autre groupe arriverait bientôt. » répondit-elle d'une voix faible, à peine plus forte qu'un murmure.

Elle lui offrit un petit sourire contrit et tremblant.

« Je... Je, les gens d'ici nous ont proposé la visite. Nous ne savions pas que... que s'était interdit. Surtout que l'homme qui dormait ici a déménagé depuis longtemps... » ajouta-t-elle.

Était-elle tombé sur un fanatique d'une autre époque qui militait pour le respect des tombes et l'arrêt de leur exploitation commerciale et touristique ?

« Si vous voulez bien m'aider à …. » commença-t-elle

Elle n'eut pas le temps de continuer. Un autre groupe arrivait, le guide expliquait bruyamment les travaux de conservations qui avaient été entreprise dans le couloir, expliquant qu'à présents ils allaient se rendre dans le saint des saint et visiter la chambre funéraire. Là dessus, il embraya en expliquant que la dépouille avait été traité avec tout les égards du à son rang lors de son déplacement, qu'il était à présent visible au musé du Caire.

Même si c'était interdit, elle devina quelques flashs d'appareils photos. Le groupe arrivant à l'angle du couloir les découvrit. Après un bref instant de stupeur, qui rendit le silence de la pierre assourdissant, ce fut l'explosion.

Les touristes enthousiastes interpellait l'homme au pagne, les flashs crépitèrent, éblouissant la pauvre rouquine qui mit une main devant ses yeux, comme une star poursuivie par les paparazzis,

Dans le même temps, le guide commença à s'adresser à l'homme au pagne en égyptien. Garance ne savait pas s'il était en train de l'engueuler, de lui demander ce qu'il foutait là avec l'occidentale, ou de le complimenter sur son costume. Quand elle entendait les égyptiens parler entre eux, elle avait toujours l'impression qu'ils étaient en train de se disputer.

Elle lança un regard vaguement inquiet à l'homme en pagne. L'expression de son visage ne cachait pas grand chose de se qu'il pensait de tout ce cirque.
avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Anubis le Jeu 20 Juil - 15:29

Je contemplais la mortelle pour comprendre qui elle était et pourquoi j’étais attiré par elle. Cette femme n’avait rien de normal. Hormis ses cheveux de feu, elle était étrangement vêtue comme celles que j’avais vue dans l’autre royaume, une mode qui me dépassait. Mais quel que soit le monde, elle se trouvait dans un tombeau royal, ne faisant pas partie des prêtres ou de mes serviteurs, son intrusion vaut une sévère punition.

Garance - J'ai perdu le reste du groupe, je n'ai pas eut le courage de tenter de ressortir seule, craignant de m'égarer encore plus. Je... je me disais qu'un autre groupe arriverait bientôt.

Des groupes ? Mais quels groupes ? Ils étaient nombreux ici ? On était dans la dernière demeure d’un pharaon, pas une place de marché. Toute une armée de pilleur de tombe, qui n’attendait plus qu’à être sanctionner pour leur blasphème.

Garance - Je... Je, les gens d'ici nous ont proposé la visite. Nous ne savions pas que... que s'était interdit. Surtout que l'homme qui dormait ici a déménagé depuis longtemps...

Évidement que c’était interdit ! On ne se permet pas déranger les morts dans un cimetière. Et puis, que voulait-elle dire par celui qui dormait à déménager ? Ne me dites pas qu’ils ont osé voler la momie. J’étais d’un ordinaire calme et froid, mais là, ma colère bouillait en moi et très vite, j’allais devenir comme mon père, enfin le second, bref je serais violent et sanguinaire comme Seth. J’en perdais mon démotique. Mais alors que j’allais répliquer, des humains surgirent et me frappèrent d’une magie inconnue en m’envoyant des flash lumineux qui m’aveuglèrent. Je me protégeais les yeux, mais je me sentais déséquilibrer.

Des sorciers venus piller une tombe et combattre les dieux ! Choquer, je me mis à crier à l’intention de mon compagnon :

Anubis - Hem ! Sefekh oui !

Aussitôt mon serviteur apparu dans les flash lumineux et arracha leurs étranges artefacts magique des mains pour les briser au sol. Ces humains prirent peur, certains se mirent même à hurler sur nous. Alors, ma bonne momie se mit à les menacer avec les poings en l’air et à crier. Le comportement des humains changèrent et se mirent à applaudir, je ne comprenais plus rien. Ils sortirent d’autres appareils et refirent leur cirque.

Anubis – Comment osez-vous profaner la tombe de Pharaon ?!

Mais ils continuèrent. Excéder, ne sachant plus trop quoi faire, je demandais à mon serviteur de saisir la femme aux cheveux de feu par les bras. Les autres commencèrent à se douter de quelque chose. D’une voix sifflante, je soufflais à l’humaine :

Anubis – Il faut qu’on parle tous les deux !

Et je la trainais avec moi, jusqu’au portail, car chez moi, je pourrais être maître de la situation.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 51
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Dim 23 Juil - 14:16

L'arrivé des touristes enthousiastes acheva de faire basculer la situation. L'homme se protégea les yeux, vacillant légèrement, comme si les flashs lumineux le blessaient physiquement.

Il se mit à crier avec colère, Garance ne comprit pas ce qu'il dit, les touristes non plus, mais semblèrent penser que ça faisait parti d'un quelconque spectacle et en furent enchantée... leur enchantement ne dura pas longtemps.

Un nouveau personnage fit son apparition. Glabre, vouté, le regard vide, Garance sentit le froid glacial de la terreur lui figer le cœur. Même si l'homme semblait « normal », elle sentait qu'il lui manquait quelque chose. En fait, elle eut la sensation qu'il aurait du être en train de perdre ses membres les uns après les autres.

Le nouveau venu commença à s'en prendre aux touristes, leur arrachant leurs téléphones et appareils photo pour les briser avec fureur en les jetant sur le sol. Avant de lever le poings et de leur hurler dessus. Les victimes perdirent leur enthousiasmes, mais pas les autres. Les flashs se remirent à crépiter, les cris à retentir dans le couloir, cris de colère, cris d'entousiastes.

Garance fut consternée. Ces touristes était-ils donc à ce point idiots pour ne pas comprendre le danger ? Ne ressentaient-ils pas qu'il s'agissait de tout sauf d'un spectacle destiné à les divertir ?

Le jeune homme brun hurla à nouveau, les traitants de profanateurs. Finalement, elle sentit la main de l'homme-vide comme elle le désignait dans ses pensées. Sa terreur fut décuplée, elle hurla et tentant de se débattre, sans aucun autre resultat que de sentir la poigne de l'homme-vide se resserer douloureusement sur son bras. S'il continuait comme ça, il allait lui briser le poignet.

Ces cris de douleurs et de détresses semblèrent perturber les touristes. Ils commençaient à se dire qu'ils assistaient peut être à autre chose qu'un gentil spectacle. Certains la regardait d'un air désolée, semblant comprendre qu'elle était réellement en danger, mais il n'y en eut pas un pour tenter de se porter à son secours. Le brun habillé comme un pharaon s'approcha d'elle et lui siffla qu'ils devaient parler avant de l'entrainer dans le couloir.

Parler ? Mais parler de quoi ? Et pourquoi elle parmis tous les touristes ? Elle était terrifiée, elle se débattit autant qu'elle le put, tentant de frapper son kidnappeur avec autant d'utilitée que si elle avait frappée une poupée de chiffon. Il ne semblait absolument pas tenir compte des petits poings de la jeune femme qui s'abattaient sur lui.

- « Lachez moi !!! Où vous m'emmenez ! »

Elle se cabrait comme un cheval rétif, tentait de planter ses talons dans les anfractuosités du sol, mais tout ceci ne servait à rien, si ce n'est qu'a chaque fois la poigne de l'homme serrait plus son poignet, tirait plus violemment, au point qu'elle eut l'impression qu'il allait lui déboiter l'épaules. La douleur fut telle que, malgré elle, elle sentit des larmes commencer à inonder ses joues.

« Vous me faites mal ! » commença-t-elle à sangloter « Je vous ai rien fait... »
avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Anubis le Mar 25 Juil - 16:25

Ce monde avait le don de m’exaspérer. D’ordinaire calme et froid, je sentais la colère me montant face à ces humains insupportables. J’étais devenu aussi mortel qu’eux. Presque plus aucun pouvoir en moi, me rendant quasiment aussi faible qu’eux. Je détestais me sentir ainsi. Ne pas avoir le contrôle sur la moindre chose, devenant un ridicule grain de sable dans un désert pour se perdre dans le tas, au lieu d’être le vent destructeur qui soulève le sable comme une vague en pleine mer lors d’une tempête, pour réduire en miette ceux qui osaient se dresser sur mon chemin.

Le groupe de mortel était complétement confus, ne sachant quoi faire. Le mieux pour eux serait de fuir, avant que je n’arrache leur cœur de ma main, pour le donner à manger à mes bêtes. Ayant une très bonne mémoire, je n’oublierais jamais leur visage, si jamais je recroisais leur Kâ, je m’assurais qu’ils souffrent pendant mille ans, avant qu’Amonet ne les achèvent.

Garance - Lachez moi !!! Où vous m'emmenez !

Elle, son étrange lien qui m’avait attiré devenait de plus en plus fort. Quel mystère se cachait en elle ? Je désirais tant le savoir, car elle représentait une menace pour l’équilibre de mon monde. Elle se mit à pleurer, disant qu’elle n’avait rien fait contre moi. Si elle savait, la pauvre. Je ne pouvais pas la laisser courir libre, elle risquait de provoquer un chaos sans nom. Il serait mieux pour elle, qu’elle reste « à l’abri » dans mon palais, le temps que je comprenne qu’elle magie la touchait. M’approchant d’elle, je me mis à lui caresser la joue en lui sifflant :

Anubis - Pas encore. Mais tu joues avec des forces bien trop puissantes pour une mortelle.

J’ignorais ce qu’il lui avait pris. Un zeste de courage, une crise de folie… En tout cas, un des humains s’interposa entre elle et mon serviteur et moi-même. Une erreur qui, en temps normal, lui serait fatale. Il prétexta que je lui faisais mal, que je ferais mieux de m’arrêter. Le dévisageant, mes yeux devinrent rouge sang, et d’un hurlement d’outre-tombe, je leur ordonnais à tous, de partir d’ici s’ils ne désiraient en courir la colère des dieux, et qu’ils ne soient maudits. Le groupe d’humain prit donc la fuite et ma momie se mit à les poursuivre en grognant.

Bien, on dirait que je devrais m’occuper moi-même de l’humaine magique. Je n’avais qu’à l’emmener par le portail et le tour sera joué. Mais, me retournant vers l’endroit où elle était censée se trouver, je constatais qu’elle n’était plus là. Elle avait pris la fuite, pourtant, je ne l’avais pas vue parmi le groupe prenant la fuite. Ses empreintes fraîchement laisser semblaient se diriger vers une autre direction. Un sourire carnassier se dessina sur mon visage, mes yeux se remplirent de malice. L’humaine jouait à un jeu dangereux avec moi, car quel que soit le monde, les tombes restaient toujours dans mon domaine.

Anubis - Tu veux t'amuser ? Très bien, j'avais besoin de me distraire...

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 51
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Jeu 27 Juil - 14:02

La jeune femme se figea de terreur quand la main de l'homme glissa sur sa joue, lui disant qu'elle jouait avec des forces bien trop importante pour elle. Elle ne comprenait rien de ce qu'il racontait. Il était fou ! Il avait fallu qu'elle tombe sur un fou fanatique voyant en elle une « danger », au fin fond de cette tombe. Ce voyage tournait au cauchemar !

Mais une autre partie d'elle même, celle profondément enfouie depuis des années dans son esprit savait que c'était plus compliqué que ça. Tout comme elle « sentait » qu'il manquait une parti vitale à « l'homme-vide », elle sentait dans le jeune homme brun quelque chose d'étrange, de différent. Quelque chose qu'elle n'avait jamais ressentit avant. Dans son inconscient, une alarme s'était déclenché. Elle ne voulait pas l'admettre, mais elle sentait que les deux être en face d'elle n'était pas humains.

« Je ne comprend pas de quoi vous parlez ! Je ne joue avec rien ! » répondit-elle en tentant d'échapper à ce contact perturbant.

Tout à coup quelqu'un s'interposa entre elle et les deux non humains. Un des touristes qui semblait s'être découvert du courage une fois la première stupeur passée. Elle lui en fut infiniment reconnaissante. La transformation du brun richement vêtu fut terrifiante, son hurlement encore plus. Garance eut l'impression que son cœur gelait dans sa poitrine.

Les touristes prirent la fuite dans le plus grand désordre, poursuivi par l'homme-vide. Elle en profita pour leur fausser compagnie elle aussi, s'engageant dans un des couloirs derrière elle, à l’opposé du groupe de touristes qui fuyaient vers la porte, poursuivi par le serviteur du jeune homme brun.

Elle courait à l'aveuglette, aveuglée par la terreur et les larmes qui brouillait ses yeux. Elle courait comme si elle avait eu le diable à ses trousses, se dirigeant au petit bonheur la chance dans le dédale de la tombe, espérant tomber à un moment où à un autre sur une sortie, ou un groupe qui pourrait la protéger. Elle ne comprenait pas pourquoi c'était sur elle que ce fou furieux se concentrait. Parce qu'elle était seule au moment où ils s'étaient rencontrés ? Si elle avait encore été avec son groupe, s'en serait-il prit à elle quand même ?

Quelque chose lui disait que s'il lui mettait la main dessus, elle risquait bien de ne plus jamais revoir la lumière du jour... ceci étant dit, dans l'état actuel des choses, même s'il ne lui mettait pas la main dessus, elle risquait bien de ne pas la revoir non plus... Elle était complétement perdu. Désorientée.

Putain ! Ils pouvaient pas mettre des plans dans ses saloperies de tombes ?! Le genre avec un petit point qui dit « vous êtes ici ».

Elle courrait sans savoir où elle allait, regardant parfois par dessus son épaule pour voir si quelqu'un la poursuivait. Un instant elle eut de l'espoir, personne ne semblait s'être lancé à ses trousses. Peut être avait-il décidé de poursuivre le groupe de touristes qu'une femme seule ? Après tout, si son but était de faire parler de sa cause, prendre en otage un groupe de touriste serait plus efficace que de se contenter d'une seule personne. Elle souhaita que les touristes aient réussit à quitter la tombe sains et sauf avant qu'il ne les rattrape. Dehors, dans la plaine grouillante de monde, ils seraient en sécurité.

Garance, jetais un nouveau coup d’œil par dessus son épaule, vérifiant à la leur des maigres ampoules qui jalonnaient le couloir qu'il n'y avait toujours rien derrière elle. Elle ne vit pas les quelques marches devant elle, ni la fosse qui s'ouvrait à leur pieds. Quand elle réalisa qu'elle trébuchait, il était trop tard.

Avec un hurlement, elle plongea tête première dans l'escalier, se cognant aux murs du couloir, avant de basculer dans le trou, qui lui sembla sans fond. Le choc contre le fond du puits, lui coupa la respiration et une onde d'intense douleur l'envahie, lui arrachant un hurlement de terreur et de douleur.

Il lui fallut quelques secondes pour reprendre ses esprit. Elle avait mal à la tête, elle voulut lever sa main pour examiner les dégâts et poussa un nouveau hurlement de douleur avant de serrer son bras contre elle en pleurant. A travers le tissus de sa tunique, elle sentit une étrange déformation, comme une articulation qui n'aurait pas du être là.

Les digues déjà fragiles cédèrent. Elle se mit à pleurer sans retenue. Elle était perdue. Ce tombeau serait sa tombe. Elle était seule, égarée, blessé, au fond d'une fosse dans un coin de cette tombe qui n'était même pas ouverte au public... et la seule personne qui pouvait encore la rechercher était le fou déguisé en pharaon...
avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Anubis le Dim 30 Juil - 21:46

Ainsi, elle prit la fuite dans les parties les plus sombres du tombeau, fuyant son destin. Je pouvais entendre le bruit de ses pas résonnaient à travers les longs couloirs décorés, alors que moi, je me promenais doucement, sachant exactement où j’allais, n’ayant nullement besoin d’une source de lumière pour me diriger. Une tombe était considérée comme la dernière demeure pour le défunt. Son âme, ou Kâ, pouvait revenir sur le plan des mortels et vivre ici, où ses serviteurs, nourritures et biens l’attendaient. Mais pour moi, chaque tombeau faisait partie de ma propriété. J’étais le protecteur et le maître des nécropoles. Je les connaissais tous par cœur, et dans chacun d’eux, mes pouvoirs étaient à leurs maxima, pas autant que dans la douât par contre.

Nous jouions donc à la chasse, un de ces petits jeux que ma cousine Bastet aimait tant. À ma place, elle aurait joué à faire des bonds pour piéger sa proie, se tapissant dans l’ombre pour attraper une petite créature, et comme tout bon félin, se serait amusé avec, avant d’en finir. Mais au lieu de jouer les fantômes dans les couloirs, je me mis à crier, afin que mes paroles résonnèrent dans le tombeau pour effrayer l’humaine : « Tu ne peux m’échapper. Personne ne peut fuir devant celui qui préside au pavillon divin. » Ou encore « Tous finissent devant le jugement. Tous passent par moi ». Tout cela était vrai, comme un esprit de la vengeance, ou bien la représentation de l’heure fatidique, tout le monde passe par moi, un moment ou un autre. Donc, je n’étais pas pressais de lui mettre ma main griffue sur elle, de toute manière, son étrange énergie liée aux portails du chaos m’attirait, comme l’odeur de la mort appelant les chacals à se repaître de la chaire.

Finalement, mon serviteur revint vers moi. Sa bouche et ses mains furent couvertes de sang. Pas beaucoup, il a du juste se contenter de blesser les profanateurs de tombeaux. Au moins, ils ont eu une bonne leçon et j’espère, l’apprendront bien. Je lui demandais de rester derrière moi, pour pas que l’humaine ne l’aperçoive trop vite. Ses sanglots finirent par m’indiquer sa localisation exacte. Dans le noir, elle a dû tomber dans ce piège des plus grotesque, et semblait s’être blessée. Son énergie était toujours là, mais elle n’avait finalement rien d’une puissante sorcière au service du chaos. Me serais-je trompé ? Contrairement à la plupart des membres de ma famille, je n’avais pas trop de mal à reconnaître mes torts. Mais pour le moment, je devais m’assurer qu’elle n’usait pas d’une ruse, comme dans ce monde, j’étais affaibli, je n’étais donc pas à l’abri d’un mauvais tour.

Grace à un passage dissimulait dans l’ombre, je pouvais descendre en toute discrétion dans le puit, sans qu’elle ne puisse me remarquer. De toute manière, elle était coincée. Le moment était donc opportun pour mieux faire connaissance et m’assurer qu’elle n’était pas dangereuse. Restant cacher dans l’obscurité, la momie en fit autant, ne bougeant pas des marches derrière moi. Je la regardais sanglotais au sol, bras croisé dans le dos, attendant d’intervenir. Je l’observais, me persuadant de moins en moins de son lien avec la destruction.

Anubis - Tu es perdu dans ce royaume de ténèbres et de morts. Tu es ici chez moi, tu ne peux donc t'échapper sans mon bon vouloir.

Je ne serais dire si j’étais attendris ou non par son état d’âme, ses sanglots semblèrent sincères et j’avais l’impression que je courrais après une innocente. Si je pouvais seulement peser son cœur, je serais ainsi de l’inclination de son âme.

Anubis – Je peux te libérer de cet endroit, te renvoyer au monde de la lumière. Mais avant, tu dois me donner quelque chose. Dis-moi… Quel est ton lien avec les portails ? Les conçois-tu ? Ou n’es-tu qu’une agente, qui veut que le chaos règne dans l’univers ?

Je la regardais donc, attendant sa réponse qui dépendra de son avenir. Elle pouvait bénéficier de ma clémence si elle me convainquait de ses bonnes intentions, ou de son innocence si on préférait. Mais, si elle s’avérait être aussi dangereuse que je le pensais, la lumière qu’elle rêvera sera celle du soleil brûlant de Râ qui la consumera.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 51
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Lun 31 Juil - 0:22

Garance entendait les cris de l'homme.

Elle savait qu'elle était perdue. Coincée au fond de cette fosse, blessée, désespérée, à la merci de cet être qui semblait si bien connaître ses lieux et lui reprocher une faute qu'elle ne comprenait pas.

La jeune femme ne se sentait plus de forces. Elle ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, et savait au fond de son cœur qu'elle ne pouvait rien y changer. Quoi qu'elle puisse dire, ce fanatique la considérait comme une hérétique. Elle savait qu'à présent elle n'avait aucun espoir de lui échapper. Tout ce qu'elle espérait, c'est que s'il finissait par la trouver il voudrait en finir rapidement avec le danger qu'elle semblait représenter à ses yeux.

Malgré elle, de lourdes larmes coulaient sur ses joues, qu'elle ne tentaient plus de retenir. Peu lui importait à présent les apparences. Qui pouvait s'en soucier au fond de cette fosse obscure ?

Elle tressaillit malgré elle en entendant ses cris se rapprocher, ses sanglots redoublèrent quand il se gaussa d'être le maitre des ténèbre et de la mort. Oui, elle ne doutait pas qu'il connaissait l'encroit sur le bout des doigts et qu'il serait l'objet de son trépas. De toute façon, que pouvait-elle y faire ? Elle n'avait plus les moyens physiques de lui échapper.


Un nouveau cri retenti. Il lui disait pouvoir lui faire retrouver la lumière, à condition qu'elle lui donne quelque chose en échange. Quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Elle ne voyait absolument pas de quoi il parlait à propos de « portails », d'agente du chaos.


Elle secoua secoua la tête, incompréhensive. Que voulait-elle l'entendre dire.


Ses larmes redoublèrent tandis qu'elle serait son bras blessé contre elle.

- « Je ne comprend pas.... je ne comprends pas » murmura-t-elle comme un mantra « Quel portails ? Je ne comprend pas.... »

Les pleurs de la jeune femme s'accentuèrent, ses sanglots terrifié lui coupant le souffle, l’empêchant de respirer correctement. Elle regrettait de tout son cœur d'avoir quitté son village pour ce voyage. Elle aurait du rester chez elle, au pied de son clocher, ce contenter de sa petite vie tranquille qui s'écoulait sereinement, au lieu de chercher un peu d'aventure bon marché dans son banal quotidien.

La douleur et la terreur avaient euent raison de sa combativité. Elle était prête à affronter son destin quel qu'il soit, même sans savoir ce qu'on lui reprochait, même sans savoir pourquoi elle... Après tout ? À qui manquerait-elle vraiment ? Ce n'était qu'un mauvais moment à passer.

Soudain elle les sentit prés d'elle. Le jeune homme déguisé en pharaon et l'homme creux. Elle leva les yeux dans l’obscurité, même si elle ne voyait rien. Elle fut un peu surprise de rien éprouver d'autre qu'une douce résignation, même si ses larmes coulaient toujours sur ses joues.

- « Je ne comprend pas ce que vous me demandez... » répondit-elle d'une voix très lasse. « Vous avez raison. Mon sort est entre vos mains. Et quoi que je dise, ça ne changera pas grand chose. Alors, allez-y, faites vous plaisir. Exterminez une abominable profanatrice ! » dit-elle, sans passion, sans haine, sans colère, juste comme une constatation.
avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Anubis le Jeu 3 Aoû - 10:31

Des pleurs, des gémissements, perdu dans ce labyrinthe souterrain et dans les paroles prononcer. Si elle faisait face à mon oncle Thot, elle le serait encore davantage. Ce vieux babouin pouvait vous parler sans s’arrêter de tout et de rien, étalant sa science à sa victime pour l’endormir et ensuite, se venter être plus sage, plus intelligent et plus malin que vous. Mais cela ne la pas empêcher de se faire embobiner par ma chère mère Isis, qui était une bonne chose dans un sens. Mais ne nous perdons pas dans cette histoire. Je devais me concentrer sur plus important.

L’humaine était désemparée, et je sentais qu’elle perdait espoir. Voilà une créature des plus singulière. Était-il alors possible qu’elle soit une sorte de magicienne ou agent du chaos qui s’ignorait ? Une élue qui devait attendre le bon moment pour être révélé ? Si tel était le cas, alors elle pourrait aussi bien apporter l’ordre dans ce monde, car son lien magique avec les portails pourrait me servir, comme causer la désolation. Le vieux chacal que j’étais devrait mieux en profiter pour éviter de gâcher une chance pareille.

Elle disait se soumettre, que je pouvais faire ce que je voulais d’elle, comme l’exterminer. Sage décision en effet, car jamais elle n’aurait réussi à m’échapper, je l’aurais traqué à travers les multiples mondes pour poser mes griffes dessus. À moins qu’il ne s’agissait d’un piège, mais j’en doutais fortement. Il serait sans doute plus judicieux que je changeais de méthode, tentant une nouvelle approche envers elle et tenter, d’être celui qui lui fera découvrir son « potentiel ». Tu as de la chance mortelle, je n’étais pas un dieu violent et sanguinaire, mais quelqu’un de patient, et parfois de lunatique.

Posant un genou au sol pour m’accroupir et me retrouver à son niveau, je contemplais son visage déformait par tant d’émotions négative, alors que moi, je restais passible, à l’expression aussi neutre que mes représentations de pierre. Comment s’était-elle retrouvée liée aux portails ? Peut-être, aurais-je besoin des lumières de Thot, mais je préférais le laisser en dehors du coup, tentant de travailler en solo. Au moins, je l’avais éloigné du reste du groupe, je ne risquais pas d’être importuné.

Anubis - Exterminer... Ceci est une option. Après tout, la mort n'est qu'une étape. Mais pour l'heure, ce serait trop radical.

Il était vrai que si elle mourrait ici, je ne risquais pas de retrouver son kâ dans la douât. Elle m’échapperait ainsi facilement et j’ignorais les conséquences d’une telle chose. Je me mis à tendre ma main avec douceur vers elle, comme si je désirais une pauvre jeune fille perdu dans le désert et ne sachant où aller.

Anubis – Laissez-moi donc vous montrez de quoi il en retourne. Peut-être, comprendriez-vous l’importance de tout cela, et sans doute, le possible rôle que vous aurez à jouer.

Aurais-je pus lui parler directement des mondes, des portails et des dieux ? Sans doute oui. Mais me croirait-elle ? Ou bien, son impression d’être devant un fou s’accentuerait. Mais elle se soumettait à son sort, donc quoi que je dirais, elle s’en moquerait sachant qu’elle finirait en poussière. Mais cela ne faisait pas partie de mes projets, du moins pas tout de suite. Chez moi, j’aurais un moyen de savoir de ses réelles intentions et ainsi, avisé de son sort, rejoindra t’elle les morts ou bien servira t’elle mes dessins ?

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 51
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Garance Albrech le Mar 8 Aoû - 13:51

Garance se recroquevilla contre la paroi rocheuse quand il posa un genou au sol pour l'observer. La neutralité de son visage contrastait de façon inquiétante avec les mots qu'il prononça. Comme s'il avait été en train de lui parler de la pluie et du beau temps, et pas de son éventuel trépas. 

Elle aurait voulu être rassurée quand il lui indiqua que même si la mort n'était qu'une étape, il n'avait pas l'intention de la lui faire traverser tout de suite. Mais, justement le « pour l'heure » ne lui sembla pas des plus rassurant.

Mais au moins, pour l'instant, il ne semblait plus aussi agressif qu'il ne l'avait été au tout début et avec le groupe de touriste. Il semblait même presque doux et attentionné quand il lui tendit la main.

Elle secoua la tête d'un air d'incompréhension quand il lui proposa de lui « montrer » de quoi il retournait, espérant qu'alors elle comprendrait son rôle dans l'histoire. Elle était toujours persuadé d'avoir à faire à un fou mystique, mais elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de se soumettre. Elle était épuisée, blessée, perdu au fond de cette fosse. Peut être que si elle le suivait, il la conduirait à l'extérieur, et là, elle aurait peut être une chance de leur fausser compagnie.

A l'extérieur, dans ce lieu hautement touristique, il y aurait probablement beaucoup de monde, des gardes, peut être même quelques un des militaires qui patrouillaient dans les lieux sensible pour assurer la sécurité en cette période troublée et régulièrement émaillée d'attentats meurtriers. Probablement qu'alors, il aurait plus de mal à les faire fuir comme il l'avait fait avec le groupe de touristes.

La jeune femme soupira, hésitant toujours à saisir cette main tendu. Elle leva les yeux vers son visage olivâtre et impassible, aux yeux aussi sombres que des puits sans fond. Elle n'y trouva aucune source de réconfort. On dit qu'on a toujours le choix. Là, pour l'instant, elle avait l'impression d'avoir à choisir entre la peste ou le choléra. Mourir ici après peut être plusieurs jours d'agonies, le suivre et prendre le risque de se retrouver séquestrée avant de mourir après bien des tortures. Mais au moins, en sortant de la fosse, elle aurait peut être une très infime chance de survivre.

Elle se raccrocha à cette idée en glissant sa main dans celle du jeune homme, même si elle frissonna à son contact.

« D'accord. » répondit-elle laconiquement.

avatar
Garance Albrech
Médium

Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Egypte eternelle - Pv Anubis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum