Le Conte de la Fée dragon

Aller en bas

Le Conte de la Fée dragon

Message par Mélusine le Mer 18 Juil - 13:58



Votre Personnage


Fiche d'identité


Nom/Prénom: Mélusine / Laura Durand

Age: 32 ans (physiquement)

Sexe: Féminin

Groupe : Hybride

Nationalité/Fiction d'origine si c'est une Légende: La légende de la Mélusine

Profession : Mélusine n'a pas un métier fixe. Elle change souvent afin de venir en aide à autrui. Sinon souvent elle est sans emploi, mais vit grâce aux richesses sans fin qu'elle ramène d'Avalon

Univers/Pays/Ville de résidence : Sur Sempiternel, elle vagabonde, sans avoir de terre fixe, mais aime se retrouver sur Avalon où elle à un repère. Sur Terre, elle se déplace sur le territoire Français.

Objectif de votre personnage: Trouver sa place, avoir une famille.

Signe distinctif : Aucun

Pouvoir/talent particulier : Il est difficile de donner une liste exhaustive de ses pouvoirs. Mélusine en possède plusieurs, dont beaucoup nous échappent à nous et sans doute à elle aussi. Ce qui peut parfois la faire voir comme une sorte de déesse, de divinité mineur. De plus, ses dons varient selon la situation et son apparence.

Sur Sempiternel : Le pouvoir le plus connu de Mélusine, et sans nul doute son don de transformation. En effet, la fée peut se transformer en dragon cracheur de feu à volonté. On dit que ce serait même son apparence d'origine, mais des doutes subsistent. Elle est immunisée justement au feu, le contrôler même, ainsi que l'eau et la glace, pouvant ainsi supporter des températures extrêmes. Il lui est aussi possible de voler, de parler avec la faune et la flore, un pouvoir de télékinésie qui peut lui servir à bâtir en une nuit des bâtiments imposants par exemple. Par contre, quand elle est en colère, elle peut déclencher des tempêtes. Sinon, elle possède un don de guérison pour les blessures.
Petite note, sous son apparence draconique, Mélusine ne peut que voler, cracher du feu et le contrôler ainsi qu'être immunisé, et communiquer avec la nature. Ses autres dons lui étant bloquer. Et étant une fée, le vieillissement ne la concerne pas.

Sur Terre : Il va de soit que ses dons soient réduits. Par exemple, celui de transformation ne permet que des changement quasi-mineur, comme des yeux reptiliens, quelques écailles sur les membres ou des crocs, rien de plus. Par contre, elle ne pourra pas cracher du feu, ni contrôler les éléments. Voler lui sera impossible, limite lévité, mais de quelques centimètres du sol seulement, entre trois ou cinq centimètres. Sa télékinésie ne touchera que des petits objets et sa communication avec la faune et la flore sera remplacer par une empathie qui rendra tout retour presque impossible. Toutefois, son immunité contre le feu restera forte, le vieillissement reprendra, mais à un rythme très ralenti, ce qui mettre dix ans pour elle, sera mille pour un humain. Et son don de guérison ne sera efficace que pour les petites blessures.

Sinon, mise à part ses pouvoirs, Mélusine est une femme intelligente, sage et maline. Elle aura de très grande connaissance sur la nature humaine et animale, ainsi que sur les plantes, sachant créer divers breuvages. Bien qu'elle possède une très grande force, elle usera toujours de son intellect pour se sortir de mauvaises situations.



Votre rang personnalisé : Mère Dragonne protectrice

Description


Description mentale :

Le soleil et la lune. Ces deux astres à la fois totalement opposés et pourtant liés, représentent bien la personnalité complexe de Mélusine. Créature féerique merveilleuse, sa mentalité peut aussi bien fasciner comme le plus magnifique des diamants, qu’effrayer autant que le pire des cauchemars.

Le soleil, Mélusine est avant tout, une femme chaleureuse et aimante. Le cœur sous la main, elle viendra toujours en aide à ceux qui l’implore. Ayant elle-même vécu l’injustice, son cœur se fend en voyant d’autres vivre la même chose. Toujours pousser par ce noble sentiment qu’est l’amour, elle volera au secours des autres. D’ailleurs, elle est très protectrice, désirant veiller sur ceux lui étant chaire, comme une poule protégeant ses petits les recouvrant de son aile. Ou plutôt comme une mère dragonne. Pleine de vie et d’imagination, elle se montre très souvent optimiste, gardant en tête qu’il existe toujours de l’espoir et fera tout ce qui est en son pouvoir pour réconforter les âmes affligées dans les moments difficiles. Femme sage et intelligente, Mélusine n’agira jamais sans avoir bien étudié la situation et avancera avec prudence dans les situations compliquées. Toutefois, sa bienveillance, qui peut être trop poussée, peut la pousser à commettre des erreurs. Comme par exemple, la belle fée dragonne peut accorder facilement sa confiance à autrui. Voulant croire en l’honnêteté de chacun, Mélusine ne discernera pas toujours les ruses du cœur d’autres et cela peut mal finir, la poussant dans une autre part d’elle qui n’est pas toujours beau à voir.

La lune, Mélusine est une personne qui peut paraître parfois froide, distante et mystérieuse. Elle ne parle jamais ou dans de rare cas de son passé. Ceci peut pousser à la méfiance vis-à-vis d’elle. D’ailleurs, se montrant justement trop prudente, on peut facilement la prendre pour quelqu’un de calculatrice et mesquine, une image totalement erronée. Elle peut se méfier des autres et à juste titre, à cause d’une longue vie difficile. Pourtant, tout ce qu’elle désire, c’est l’amour. Toutefois, malgré cette quête de l’affection, la fée peut entrée dans une colère terrible. En effet, si on venait à lui manquer de respect, Mélusine peut faire pleuvoir des calamités sur vous. Si on venait à toucher à un de sa famille, elle ferait tomber le feu du ciel sur votre tête. Si jamais, vous manquiez à votre parole, trahissant une promesse faite avec elle, Mélusine vous le fera payer chère, en reprenant ce qu’elle vous a donner en échange. Ne croyez pas qu’elle s’en prend à n’importe qui et n’importe quand. Sa fureur, qu’elle soit explosive ou non, ne vise qu’une seule personne et toujours à juste titre. Quand on la touche ou si on lui ment, elle s’en prend au fauteur. Ainsi, la fée dragonne agit toujours dans un intérêt de justice, n’exprimant aucune punition envers qui que ce soit, évitant ainsi l’injustice.
Description physique :

Difficile de décrire physiquement une métamorphe. Mais on peut noter aux moins trois formes connues de la fée Mélusine.

La première étant son apparence humaine. Il s’agit d’une belle et magnifique jeune femme qui fait tourner les têtes. Haute d’un mètre soixante-dix, elle à la taille fine, une peau de porcelaine qui ferait jalouser Diane, des yeux d’un bleu-vert où on croirait voir à la fois la mer et le ciel. Une longue chevelure de couleur d’ébène soigneuse s’arrêtant en général au niveau des omoplates. Des lèvres d’un rose clair qui évoquent la rosée du matin. Un sourire éclatant qui peut briller bien plus que l’astre de Phébus. Des formes naturelles enchanteresses. Et son regard, un regard envoûtant pouvait à la fois faire fondre ou glacer votre sang.

Sa seconde apparence est celle du dragon. Une immense créature pouvant atteindre vingt mètres, avec trois mètres de long pour le cou et la tête. Possédant deux pattes arrière, ses longues ailes de bronze sont reliées à ses avants bras, ce qui la fait ressembler à une vouivre. Sa tête est hérissée de cornes, dont une paire principale qui se divisent et partent vers l’arrière du crâne. Un long museau avec de gros naseaux, des oreilles pointues et une langue fourchue. Au niveau de son crâne, passant le long de son dos jusqu’à l’extrémité de sa queue, des piques en os sortent d’entre ses écailles. Sa queue, justement, se termine par une plus grosse pique, pouvant lui servir de javelot. Enfin, ses écailles peuvent adopter plusieurs couleurs. En plein jour, elles brillent comme de l’or, rappelant justement l’astre solaire qu’on l’associe parfois. Un ciel un peu couvert ou un manque de luminosité donne une couleur plus verdâtre, alors qu’en pleine nuit, même s’il y a beaucoup d’éclairage, elle devint plus foncée, voir noir.

Sa dernière apparence et l’hybridation des deux. Une transformation partielle où ce sera le seul cas où ses ailes ne seront pas rattachées à ses bras, lui permettant un meilleur mouvement de ses membres.
Histoire :


Histoire de votre personnage :



Oyez ! Oyez ! Bonnes gens ! Laissez vous conter l’histoire, de la fée Mélusine…



Oh Persine, fille d’Avalon !
Dans un rêve de beauté, tu quittas ta maison.
À travers un portail gardé par Merlin,
Tu voyages dans le monde des dieux sans fin.
Mais tu trouvas le repos au pied de cette fontaine,
Où en Albanie, tu pensais mettre fin à cette peine.

C’est alors que lors d’une chasse,
Tu vis sous tes yeux le rois Elinas.
De cette instant né votre amour,
Et le souverain d’Albanie te demanda d’être son épouse.
Vos cœurs battants à l’unisson,
Te faisant croire que tu fus toucher par une boisson,
Tu n’acceptas qu’à une seule condition.
Persine, tu lui seras sienne, s’il acceptait
De ne point te voir lors du coucher.

Promesse faite, mariage royale célébré
De vous deux, naîtra trois filles d’une incroyable beauté.
Mélusine, Mélior et Palestine, tes plus beaux joyaux.
Mais, le fils héritier de ton époux, vous vit comme un fléau.
Alors, pas conspiration et traitrise perfide,
Il poussa son père à trahir sa promesse envers toi Persine.
Rejeté par ton grand amour, tu pris la fuite loin des hommes,
Retournant dans ce lieu qui t’a vu naitre, en Avalon.

Chaque matin, tu pleurais ta douleur, et tu disais à tes filles :
« Ah mes filles ! C’est votre père le roi, qui est la cause de notre misère ! »
Et ce, jour après jours, elles écoutèrent donc en famille.
Mélusine et ses sœurs alors, en plein désarroi,
Décidèrent de rendre justice à leur chère mère.
Et donc, revenant sur Terre, elles piégèrent sous une montagne le roi.

Mais loin de vouloir les bénir toutes les trois,
Pousser par le chagrin, belle Persine les condamna.
A travers tes larmes et tes cris, tu leur annonças :
« Qu’avez-vous fait ?! Je vous maudis donc, chacune à une lourde peine ! »
Et toutes trois, furent exilé dans un monde différent, par sa haine.

Mélusine, désignée comme la principale responsable de cette infortune,
Fut renvoyé dans le pire des royaumes qui soit, lors d’une pleine lune.
La douce fée se retrouva sur une terre d'un autre monde,
Où même ici, elle serait vue comme un monstre.
Abandonner par les siens à cause de cette injustice,
Elle ne garda de sa mère indigne que cette mise en garde :
« Mélusine, vivante sur terre, tu ne pourras te transformer qu’en partie.
Veilles donc de ne montrer ton pouvoir au reste du monde, comme un Samedi.
Car sinon comme moi, tu seras abandonné par les hommes, te faisant fuyarde. »

Ingrate Persine, qui en réalité, rejeta toute sa peine sur sa fille aimante.
Sans regret, elle fut abandonnée dans ce monde comme une mendiante.
Pendant des lunes, elle aira sur des terres gorgées de fantaisies
Jusqu’à finir en ce royaume mythique qu’était la France.
Et comme une malédiction, elle aussi trouva refuge auprès d’une fontaine magique.
Ainsi, le peuple de la forêt trouva une nouvelle protectrice en Mélusine.

Raymond de Lusignan, grand fils du comte,
Si tu n’avais pas coursé ce sanglier dans cette forêt,
Voulant te montrer plus brave que tu ne l’étais,
Tu n’aurais pas causé la mort d’Aymar ton oncle.

Prit de remords, mais craignant pour ta vie,
Tu préféras prendre sans détour la fuite.
A travers la forêt tu chevaucha jusqu’à ce que ta monture
Elle aussi finit par se perdre dans cette nature.
Alors que tu continuas à courir à travers les arbres et les fougères,
Tu finis par accident, de tomber sur elle.

A cet instant, ils savaient qu’ils ne pourraient plus vivre l’un sans l’autre.
Eros les avaient frappés, en plein cœur
De ce fait, ils furent voués à un grand destin fait d’or,
Mais aussi de grands malheurs.

Mélusine, tu voyais le tourment de son âme
Et prise de pitié, loin d’en avoir peur,
Tu décidas d’aller le sauver grâce à ton grand cœur.
Ainsi, tu le secourras de son sort infâme.

« Mon seigneur, je vous sauverais de la mort,
Acceptez en échange de vous unir avec moi,
Selon les rites et les usages dicté par notre foi.
En retour, vous deviendriez un puissant recouvert d’or.
Mais, je vous en conjure, en échange, même je vous prie
De ne venir me voir pendant mon bain le samedi. »

Toucher par sa beauté et sa douceur, Raymond accepta.
Et alors sous le conseil de sa bienfaitrice, auprès des siens il retourna.
Comme par enchantement, il fut lavé de son crime
Et sans tarder, il retourna chercher la fée Mélusine.

Te voilà donc heureuse belle Mélusine,
Tu trouvas l’amour et de quoi fondé ta nouvelle famille.
Tu es même retourné sur Avalon,
Afin de voler des vergers d’or pour Raymond.
Des ces fruits, coulèrent l’abondance du Lusignan.

De votre amour parfait,
Tu lui offris de nombreux héritiers.
Tous plus beaux les uns que les autres.
De plus, par ta magie et ton intelligence, en une nuit, tu fis bâtir le plus beau des châteaux
Et les amis de ton mari qui venaient te voir,
A chacun tu leur accordais un fort, bâtit dans le noir.

Tu vivais heureuse pendant des années,
Oubliant la menace de ta propre mère.
Car ce bonheur ne pouvait durer,
La malédiction devait se répétée.

Ton époux respecta sa promesse.
Mais ce fut autrement à l’arrivé de son frère.
Fou jaloux de votre amour et de votre opulence,
Il trompa son propre sang, disant que tu voyais un amant.
Perdant sa confiance, Raymond vint t’espionner dans ton bain.
Et il vit la vérité, moitié femme, moitié dragon tu étais.

Honteux d’avoir manqué à sa parole,
Il cacha sa honte en chassant son frère sans vergogne.
Pendant des mois,
Il fit mine de ne rien savoir.

Mais quand le malheur frappa de nouveau,
Quand l’uns de tes fils, tua l’un de ses frères
Dans ta cour, tu explosas de colère.
Mélusine accourue pour voir ce qu’il se passait au sein du château.
Raymond, se trahissait en l’accusant responsable, à cause de son demi-sang.
Humilié à nouveau, trahit encore par sa famille dans une foule glaçante,
Ce fut dans un cri sur humain que tu t’envola sous ta demie-forme de fée.
Ainsi, le château par magie, tomba en ruine, et la famine se répendait.

Pleurant, seule, tu cherchas du réconfort là où il n’y en avait pas.
Tu retournas même vivre en Avalon, mais tu y étais une étrangère.  
On ne se souvenait de toi, que de la fée ayant trahit sa mère et son père.
Donc, tu t’éloignas de tout le monde, pour finir par retourner sur tes pas.

Voyageant entre les deux mondes qui étaient les tiens,
Tu veillas sur tes enfants, et leurs enfants sans fin.
Les berçant dans tes bras la nuit, tu repartais.
Et durant tes longs voyages sempiternels,
Tu ne t’oublias pas, venant en aide aux âmes en peine.

Et tu le fis, jusqu'à finir sur la Terre des Dieux,
Ou tu voulu t'en faire une maison sous ces cieux
Car là aussi, tu trouvas des enfants à aimés
Et ceux, depuis de nombreux étés.

Et tu continuas ainsi, jusqu’à ce jour.
Tu es la fée-dragonne Mélusine, la protectrice qui se créer une famille dans l’amour.





Test RP :


Test RP  :

(Non obligatoire pour les doubles comptes. Donnez envie aux autres joueurs de faire du rp avec vous en écrivant un one-shot. Il peut s'agit d'un moment important de l'histoire de votre personnage qui l'a particulièrement marqué, par exemple.)

*****************************************************************************


Vous

Pseudo/nom: Iskaras

Age: 26 ans

Avez vous lu le règlement ? : Evidemment Wink

Comment avez vous connu le forum ?: Nouveau compte

Que pensez vous de celui ci ? Toujours aussi beau  What a Face



Dernière édition par Mélusine le Mar 18 Sep - 11:05, édité 1 fois
avatar
Mélusine

Messages : 6
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Kate Wase le Mar 31 Juil - 14:49

Coucou ! Quelques retours sur cette fiche :

-L'histoire est intéressante, sous forme de poème. C'est joli Smile
-Pourquoi avoir marqué que ton personnage était hybride ? C'est une Légende.
-Concernant les transformations physiques sur Terre, je peux accepter que ton personnage soit capable d'altérer ses traits pour changer d'apparence en tant qu'humaine, mais pas la partie dragonne. Mélusine verra cette capacité bloquée sur Terre car la planète protége le secret des autres mondes en empêchant précisément à une Légende de débarquer avec une apparence qui est trop différente des habitants de ce monde.
-Avalon et la Terre de Mélusine font parti d'un seul et même univers, j'aimerai que tu développes l'histoire de Mélusine pour expliquer comment elle découvre le premier portail menant à un autre univers, si elle va sur la Terre moderne, comment est-ce qu'elle vit le choc de la transition, ce genre de choses Smile
-Je vois que tu parles d'Avalon et l'ambiance ressemble fortement aux épopées arthuriennes. Ca te va si on rattache cette histoire au monde du roi Arthur du coup ?

avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 157
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Mélusine le Mer 1 Aoû - 20:33

Bonsoir Kate^^

Pour te répondre, en fait j'ai voulu faire une approche singulière du personnage. Déjà, dans la légende, Mélusine est la moitié d'une fée et d'un humain. Ceci ma donné l'idée de l'hybride. De plus, on parle souvent qu'elle ne se transforme quand partie en dragon dans la légende. Alors, comme dit dans le poème sous forme caché lol La mère de Mélusine est en réalité venue dans notre monde où elle conçut ses filles. Ce qui explique qu'elle ne peut utiliser qu'en partie ses dons.

Et par conséquences, Mélusine connait notre monde depuis toujours, elle est partégé entre ces deux univers. Ceci étant l'idée que j'ai eus et voulu tenté lol

Oui, l'Avalon mentionné et le même que celui d'Arthur, il serait logique d'associé les deux mêmes univers, même si Mélusine est né bien après la mort du roi de camelot Wink
avatar
Mélusine

Messages : 6
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Flora le Mer 1 Aoû - 20:43

Pourquoi Mélusine est une Légende et non une Hybride ?

Car elle est issue des légendes Arthuriennes. Ce n'est pas un personnage qui est en dehors des mythes, des légendes ou des histoires racontées par les humains. Elle fait partie des Mythes. Donc c'est une Légende.

A contrario, pour comparer avec un hybride, Emily n'est pas issue d'une histoire, d'un mythe, d'une Légende ou d'un Conte. Elle est issue d'une union hors histoire (mythe, légende, conte, etc) d'une Légende et d'un humain.


Voila voila ^^
avatar
Flora
Sujet FR-0013

Messages : 16
Date d'inscription : 22/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Mélusine le Jeu 2 Aoû - 22:02

Je ne voyais pas la chose ainsi

Je modifierais quand je retrouverais la motivation, car là suis a plat.
avatar
Mélusine

Messages : 6
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Flora le Jeu 2 Aoû - 23:13

Flora a votre service Wink

Fait une révérence.
avatar
Flora
Sujet FR-0013

Messages : 16
Date d'inscription : 22/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Kate Wase le Ven 3 Aoû - 18:09

Ah oui... j'y étais pas du tout. C'est une vision intéressante, Mélusine serait donc née sur Terre et aurait inspirée la légende qui porte sur elle même ? Je pourrai accepter cette version s'il n'y avait ces quelques points qui me gênaient :

1) les métissages entre humains de la Terre et Légendes ne donnent pas des êtres aussi puissants ;
2) Comme je te l'ai dis :  pas de transformation physique sur Terre et comme toute ton histoire se construit là-dessus...
3) Citation : "Ainsi, le château par magie, tomba en ruine, et la famine se répendait." => Non. Aucune Légende ou Hybride ne peut utiliser une magie aussi puissante sur Terre.

Etant donné l'histoire telle qu'elle que tu l'as écrite, une Légende issue d'un monde médiéval à l'arthurienne où il y a un peu de magie mais pas trop serait plus logique. Cela n'empêche pas ton personnage d'avoir découvert la Terre très tôt et d'en avoir fait sa deuxième patrie. Attention toutefois, si tu en fais une Légende, à ce que la date de découverte d'un portail menant à la Terre ne soit pas antérieure à la création de l'histoire de Mélusine (ce conte venant du Moyen-Âge, ça te fait une belle marge pour justifier les va et vients de ton personnage entre les mondes).
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 157
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Mélusine le Jeu 9 Aoû - 7:40

D'accord, je verrais pour les modifications dans ce cas merci^^
avatar
Mélusine

Messages : 6
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Mélusine le Mar 18 Sep - 11:07

Me revoici^^

Alors voilà, j'ai réduit les pouvoirs de transformations de Mélusine sur Terre et un peu changer son histoire.

Bon ce n'est pas évident quand c'est sous cette forme lol Mais en gros elle ne vient sur Terre que vers la fin, découvrant notre monde un peu tardivement. Et d'un autre côté, je voulais faire entretenir le mystère autour de cette créature, cachant bien son passé et étant sujette à nombres d'interprétation Wink

Voilà, j'espère que cela conviendra sinon je rechangerais XD
avatar
Mélusine

Messages : 6
Date d'inscription : 18/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conte de la Fée dragon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum