[Event Terres Enchantées] Petite mise au point [Phobos]

Aller en bas

[Event Terres Enchantées] Petite mise au point [Phobos]

Message par Lucie le Mar 25 Sep - 11:49

Chronologie : 10 octobre 2058

Lucie



Lucie tournait en rond dans le joli salon qui servait de séjour à la maison. La nouvelle que Phobos venait de lui annoncer la préoccupait, il lui avait fallu tellement de temps pour en arriver là, réussir à intégrer ces centaines de concepts qui, pour certains, lui échappaient encore… elle commençait à se faire une petite place dans cet autre monde si différent du sien, à en comprendre les bases, le fonctionnement, à admettre qu’elle n’était pas en enfer… et puis surtout, surtout, grâce à la patiente infini d’Hadès et de Phobos à qui elle avait été confié : elle avait trouvé la force de s’incarner. Au début c’était de manière fugace, quelques instants tout au plus, puis de plus en plus longtemps. Cela lui demandait un effort de concentration constant au début mais elle commençait à prendre l’habitude d’avoir un corps palpable et à apparaître enfin aux yeux des autres. La première fois que c'était arrivé elle en avait pleuré de soulagement. Maintenant c’était routinier, elle passait plus de temps sous sa forme incarnée que sous sa forme spirituelle. Lorsqu’elle devenait esprit, ses vêtements et tout ce qu’elle portait retombait au sol et lorsqu’elle réapparaissait, elle était nue comme un ver. Autant dire qu’elle ne s’amusait pas à multiplier les expériences devant les gens.

- Je… je ne sais pas Phobos… je ne crois pas que ce soit une bonne idée d’aller dans un autre monde. Et si j’oubliais à nouveau qui j’étais ? Si je redevenais un esprit errant ?

La jeune femme portait un simple pull et une longue jupe. L’ensemble lui donnait un air bohème et était un compromis qu’elle avait accepté de faire. Ici les femmes s’habillaient comme des hommes. Pire, elles se promenaient en sous-vêtements dans la rue ! C’était ça le futur ? Il lui faudrait du temps pour s’y faire… BEAUCOUP de temps.

Phobos Escanor



Phobos était assis dans un des fauteuils du salon, face à une vitre laissant voir un jardin de taille moyenne dont les principaux végétaux étaient de magnifiques roses rouges; ce qui le changeait des noires habituelles qu’il avait à Méridian ou sur l’autre Terre. Tenant son verre d’hypocras dans une main et le journal dans l’autre, il écoutait les inquiétudes de Lucie. La jeune femme, totalement morte mais techniquement jeune quand même, lui avait été confiée par son insupportable collègue d’Utopia, le très séduisant Hadès - d’après les news d’un magazine people dont il faisait la une depuis l’arrivée de sa fille nièce dans sa vie.

- Cesse donc de t’inquiéter. Oublier qui tu es ? Et comment donc ? Par la magie d’un autre monde ?

Il se leva, déposant le journal aux ennuyeuses nouvelles sur la table basse ainsi que son verre. Il se rapprocha du fantôme et posa doucement sa main sur son épaule.
- Tu t’entraînes rudement depuis un moment déjà, tu es devenue plus forte. Si ta volonté est plus forte, tu résisteras mieux à la magie de ce monde; si toutefois, celle-ci t’oblige à redevenir un esprit errant, ce dont je doute… Si je m’en réfère à mes lectures, ce monde ne devrait pas te poser de problème. Tu y serais sans doute plus puissante encore.

- Tu oublies que j’ai été prisonnière d’une boucle pendant des siècles… rien ne me garantie que ça ne recommencera pas si je pénètre sur les territoires de l’imaginaire ! Protesta t-elle. Ca lui faisait toujours bizarre d’utiliser ces termes, mais c’était ceux qu’employaient ses nouveaux protecteurs alors elle s’adaptaient tant bien que mal aux notions d’univers parallèle et de tout le reste.

- Je n’ai pas oublié. Mais nous n’allons pas dans ton monde, nous allons dans un autre. Autre monde, autre logique. Tu comprends ? Les règles ne sont pas les mêmes donc tu peux très bien ne pas te retrouver prisonnière d’une autre boucle, d’autant plus si les règles concernant les morts sont totalement différentes ! Et je crois que là-bas, tout ce qui touche aux fantômes est différent...Il faudra que je me renseigne davantage...

Lucie soupira.
- Bon, d’accord… mais si ça dérape tu viendras me chercher ?  

- Bien sûr que oui ! Je serai tout le temps avec toi, s’il le faut et si ça peut te rassurer.

Il lui sourit.

- Hum....tu n’as pas un peu chaud avec ce pull...à cette température ?! A te voir, tu me fais déjà mourir de chaud. lança t-il sur le ton de la plaisanterie, il se dirigea vers le bar dans l’intention de lui servir à boire, elle pouvait devenir matérielle et porter des vêtements, pourquoi pas boire. Dis-moi, as-tu déjà goûté à un cocktail ?

Lucie haussa les épaules.

- Je suis moins sensible aux températures basses ou élevées depuis que je suis… morte. Et puis, tu sais ce que je pense de vos vêtements féminins, ils sont vulgaires, dit-elle en le regardant se pencher vers le bar. Un… un quoi ?

Encore un énième terme de cet endroit qu’il allait falloir ajouter à sa liste de mots inconnus. Depuis qu’elle vivait au XXIème siècle elle avait l’impression de réapprendre toute une langue.

Toujours le sourire aux lèvres, un sourire loin des plus malsains et qui se voulait amical, il commença à jouer avec ce qui lui tombait sous la main. Un shaker, du sirop, un jus, quelques gouttes d’alcool; pas assez pour lui éviter une cuite, ce n’était pas le moment d’avoir un fantôme faisant un coma éthylique dans son salon...

- Cocktail. Un mélange de diverses boissons. Goûte donc !

Jagermeister, pomme, poire et cannelle, entre autre. Il avait repris la recette qu’il avait trouvé dans un bar rochelais aux allures steampunk.

La jeune femme trempa ses lèvres dans le verre.

- C’est surprenant... elle but une nouvelle gorgée et s’installa dans un fauteuil. Alors, quel est le plan ?

- Concernant ?

- Qu’est-ce qu’on doit faire une fois là-bas ?

- Oh, nous devons juste faire en sorte de mettre fin à une guerre entre deux royaumes par la victoire de l’un d’eux, celui de Lystera. Pour cela, nous allons devoir infiltrer l’ennemi et se renseigner sur celui-ci.

- Que sais-tu de ce monde ? Avec quelles identités allons nous nous infiltrer ?

- Il est assez similaire au tien. La manière de penser, d’être, de se vêtir; c’est semblable. Il y a juste un peu de magie en plus, je crois. Pour ma part, je vais me faire passer pour un marchand venu de terres lointaines; ça justifiera nos lacunes concernant ce monde si jamais quelqu’un se doute de quelque chose. Quant à toi, qu’est-ce qui te conviendrait ?

- Oh ! S’exclama Lucie, contente d’apprendre qu’elle allait mettre les pieds dans un univers moins dépaysant que celui ci. Elle s’était imaginée le pire lorsque Phobos lui avait parlé d’un voyage vers l’ailleurs. Puisque nous allons faire le déplacement ensemble, je voyagerai sous le même motif que le tien. Le plus crédible serait que nous soyions parentés. Si ce monde porte les mêmes valeurs morales que le mien, un homme et une femme voyageant ensemble sans être mariés seraient regardé de travers, cela pourrait nuire à nos objectifs.

- Nous pourrions être mariés ou fiancés si cela te convient; à moins que tu ne préfères être avec un grand frère...ou petit frère...comme tu veux. dit-il en souriant.

- Sans vouloir te vexer, Phobos, tu as l’air nettement plus vieux que moi même si ce n’est pas le cas... plaisanta t-elle. Un grand frère, cela semble bien.

- Il est vrai ! Désires-tu garder ton nom ou préfères-tu en changer le temps de cette visite ? Pour ma part, je vais trouver une autre identité. Celle que j’ai sur cette Terre serait trop reconnaissable et on ne sait jamais; si on rencontre quelqu’un qui sait qui je suis ici...Et puis Phobos...sérieusement, quels parents stupides appelleraient leur fils Phobos ?!...à part les miens, certes. il avait l’air assez remonté contre ses parents, d’un seul coup; avant que son visage ne reprenne un air plus joyeux.

Lucie


Lucie avisa l’air sombre de Phobos et songea qu’il lui faudrait le questionner sur le sujet à l’occasion. Il lui manquait encore beaucoup d’informations sur le passé de son hôte. Cela ne la dérangeait pas, il avait toujours été respectueux et bienveillant à son égard et elle respectait son désir de discrétion.

- Je ne possède pas ta notoriété, je peux donc conserver mon prénom. Elle prendrait le nom de famille qu’il se choisirait. De toute façon, cela faisait des siècles qu’elle avait oublié le sien. Mais dis moi, qu’as tu à gagner à te mêler de ce conflit ?
avatar
Lucie
Fantôme

Messages : 20
Date d'inscription : 31/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum