Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Lun 19 Sep - 9:31

En une période de l’année, croyez-le ou non, on m’accorda un temps de répits. Suite à une guerre mener par le Pharaon contre une nation étrangère, sans compter une épidémie de peste bubonique, j’en ai eu du travail. Toute une foule d’âme ne demandant qu’à passer les douze portes et être jugé. J’épargnerais pour le moment les détails de tout ce parcours avec ses épreuves et divers jugements. Tout ce que j’avais à faire, c’était de les guider jusqu’au dernier et d’effectuer la pesée. Cela avait pris des moins en temps humains. Mais fort heureusement, les autres dieux décidèrent d’apporter une période de paix et d’abondance. J’en profitais donc pour me retirer chez moi.
 
En mon domaine, je surveillais encore le monde de l’au-delà ainsi que différents secrets que je gardais comme les quelques portails que j’avais découverts. Tout semblait bien se passer pendant un certain temps, c’était aussi calme que le désert. Je fis venir divers papyrus pour les consulter, un peu de lecture pour faire passer le temps. Je revoyais ce que les humains savaient du corps humain, comment le soyer par exemple. J’y apportais quelques notes que je faisais part à Thot et à bons nombres de mes serviteurs mortels. Je n’étais pas dieu de la médecine, mais j’en savais beaucoup sur l’anatomie humaine pour effectuer les embaumements, je connaissais tous les organes et comment les manipuler pour éviter d’endommager le corps.
 
Alors que j’étais en plein travail, je vis à travers une vision dans le sable que le portail se trouvant chez moi s’illuminait.
 
Anubis -Tiens donc, on dirait que nous allons avoir de la visite.
 
Et effectivement, quelqu’un passa par le même portail que le crétin qui m’avait fait découvrir ce passage magique. Je le surveillais attentivement, retenant mes gardiens. Ce dernier ressemblait au premier, mais il avait une coiffe différente et son visage était un peu étiré. À ma grande surprise, je découvrais qu’il n’était rien d’autre qu’un voleur. Il s’était rapproché d’une de mes tables à offrande et vola un bijou en or. Fou de rage, je me mis à surgir et me téléportai devant lui.
 
Anubis – Rend moi ce que tu m’as pris voleur ! Ou tu mourras !

 
Ce dernier disparu à travers le portail. Dans un nouveau rugissement, je me lançais à sa poursuite, arrivant dans son monde bien étrange. J’étais pleinement moi-même. Mes pouvoirs étaient au maximum. Donc j’en profitais pour poursuivre le voleur en semant la désolation sur mon passage. Toutes ces cachettes furent anéanties, et tous ceux qui lui venaient en aide le regrettèrent amèrement. D’un côté, je m’amusais un peu à traquer ce vaurien, cela me faisait faire un peu d’exercice, mais j’étais quand même en colère qu’il m’est osé voler. Je vous rassure, je ne m’attaquais qu’à ceux qui lui venaient en aide comme ces complices. Les personnes innocentes ne risquaient rien.
 
Je poursuivais ce larron jusqu’à un autre pays. Commençant en avoir assez de ce petit jeu, je voulais en finir. Mais ce filou qui avait peur de moi, criant à chacune de mes attaques eut une sacrée chance. Se trouvant dos au mur, il était coincé et moi, je le menaçais de le tuer avec mon sceptre. Pleurant comme un bébé, il m’implora de le lui laisse la vie sauve.
 
Anubis – Depuis le temps que je te laissais courir, tu aurais pu revenir de ta mauvaise action. Maintenant, je vais m’assurer qu’Amunet te dévora misérable.
 
Je n’avais pas compris ce qu’il s’était passé, mais je manquais d’un rien le voleur. Une étrange puissance venait de sauver le voleur. Sans doute à cause de la bague protectrice qui sait. En tout cas, le voleur voulu s’enfuir et il disparut dans un portail, bien cacher derrière le mur. À nouveau, je passai à travers et… Je me trouvais dans un endroit encore plus étrange. J’avais encore mon armée et ma tenue traditionnelle, mais mon apparence était celle d’une enveloppe mortelle. Je compris de suite que j’étais revenu dans ce monde sans magie, où j’ai découvert le destin des miens. Je vis le voleur prendre les jambes à son coup et s’enfuir. Mes pouvoirs avaient bien diminué, mais je pouvais encore donner une correction à un sale petit voleur.
 
L’endroit fut bien animé avec des habitants qui portaient des vêtements très… Moderne, je dirais. On attirait l’attention, mais que m’importais, je voulais mettre la main sur ce voleur. Il courrait vite, j’étais réduit à me déplacer comme tout mortel. Je perdis sa trace à l’entrée d’un endroit des plus qu’exotique. Je fus émerveillée devant ces tentes et ces machines en fer coloré. La décoration était un mélange de pleins de choses, aussi belles qu’effrayante et la musique… Elle ne donnait pas envie de danser, mais elle donnait un bon côté festif. Dans toute cette foule et ce chaos coloré, avec en plus de la fumée et des lumières, je perdis mon voleur. Je me disais que j’aurais mieux fait de capturer ce vaurien tant qu’il était encore dans l’autre monde. Je ferais bien mieux la prochaine fois.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Mar 20 Sep - 22:24

C'était un jour comme il y en avait tant dans le parc du Joker. Le soleil chantait, les oiseaux irradiaient ou bien quelque chose dans le style. Le directeur de ce petit paradis, quant à lui, se tenait à son bureau de la tour Wayne, écoutant attentivement un rapport que lui transmettait un de ces demeurés qu'il avait engagés.

-Patron, nous enregistrons une augmentation de la fréquentation du parc de 2,8 % par rapport à d'habitude et du coup une augmentation de notre chiffre d'affaire de...

Le Joker éclata de rire, observant la personne s'adressant à lui. Ce n'était pas un rire normal mais un rire pour le moins mauvais. Il sortit d'un des tiroirs de son bureau une sorte de gros revolver qu'il pointa vers son interlocuteur.
Sur son visage s'affichait désormais un sourire très malsain.

-Qu'on soit tout à fait clair, lorsque je te fais venir ici ce n'est pas pour que tu me fasse un bilan financier. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué j'ai tendance à flamber mon argent... Non si je te fais venir, c'est uniquement parce que je m'ennuie ici et que j'ai besoin d'un passe temps !


Le Joker plaça le canon de son arme contre sa tête et se frotta lentement la tempe avec. Le froid de l'arme avait tendance à le rendre encore plus accro à ce jeu. Il approcha son doigts de la détente et attendit :

-Tu savais que je n'ai jamais perdu à ce jeu ?.. Oh mais qu'est-ce que je dis, bien sur que tu le sais... Ca se voit !

Le Joker éclata une nouvelle fois d'un intense rire qui se renforça de secondes en minutes sans que l'homme de main n'ose dire ou faire ne serait-ce qu'un pas. Lorsque son rire fut à son paroxysme, le Joker appuya sur la détente et... Clic... Le barillet tourna tout à fait normalement car la balle ne se trouvait pas dans cette chambre. Dès qu'il eut appuyé, le rire du Joker stoppa net. Regardant son homme de main, il se mit à le viser. Il se leva même de sa chaise et s'approcha. Il colla le canon de l'arme contre le front de l'homme suant et reculant.

-Ecoutez ne faîtes pas ça monsieur Kerr, je peux encore vous servir...


Le Joker attrapa la tête de l'homme par derrière, n'hésitant pas à arracher les cheveux et le regarda avec fureur droit dans les yeux. Il se forçait à sourire mais son mécontentement était visible.

-Mon nom n'est pas Monsieur Kerr ! Je suis le Joker, tu devrais le savoir vu d'où tu viens ! Laisse moi te rafraîchir la mémoire en te creusant une ouverture dans la caboche. C'est ton tour maintenant...


Le pistolet tremblait dans la main du Joker, non de peur mais d'excitation. Il adorait décidément ce jeu. Il s'apprêtait à appuyer sur la détente quand soudain la porte du bureau s'ouvrit en grand, laissant pénétrer dans la pièce une jeune femme ravissante en tailleur. C'était une blonde attirante et sexy. Lorsqu'il la vit, le Joker détourna son attention de l'homme et le lâcha tout en ouvrant en large ses bras.

-Harley, ma très chère Harley Quinn ! Il pointa son arme vers elle et tira tout en souriant. Sortit du canon un drapeau se déroulant et laissant apparaître un mot : Pan. On dirait bien qu'aujourd'hui n'est pas ton jour de chance ma beauté !


Elle s'approcha de son monsieur J et l'étreignit tout en souriant elle aussi, visiblement peu affectée par la partie de roulette russe qu'elle venait de perdre.

-Bang, On dirait que c'est la chute de ma blague... S'exclama Harley.

Alors qu'Harley étreignait le Joker, celui-ci arracha littéralement le drapeau de son arme et, l'instant d'après fit un large mouvement de son bras armé et fit feu une nouvelle fois. Une détonation se fit alors entendre et l'homme s'écroula, refroidit et raide mort. Le Joker riair, Harley de même, visiblement aucunement affecté par ce tir. 

-Quelles nouvelles m'apporte tu ma belle ? Dit le Joker tout en repoussant Harley de l'étreinte.

-D'après ce que j'ai entendu, deux hommes étranges se baladent dans notre parc poussin. On dirait qu'on va avoir de la compagnie aujourd'hui ! Harley trépignait d'impatience.

-Et bien qu'attend-tu ? Dépêche toi il ne faut surtout pas faire attendre nos invités de marque ! Préviens les hommes que nous allons à leurs rencontres... Et Harley... Pense à prendre quelque chose pour les accueillir convenablement.


-Je peux prendre le maillet ? Dit-elle avec une large sourire.

-Un peu plus discret ma puce.


-La batte !


-Encore un peu plus.


Le Joker lâcha littéralement sa reine et s'en alla prendre, sur son bureau, une sorte de grande canne qu'il arborait depuis la création de son parc. En quelque sorte, il était roi ici et ceci était son sceptre... Et son arme car à l'intérieur se trouvait une lame de la longueur de la canne, bien dissimulée.

Il quitta alors en compagnie de Harley la tour Wayne en direction de l'endroit d'où on l'avertissait de la présence de deux êtres potentiellement invités dans ce monde. Les hommes de main passèrent au devant des fauteurs de trouble quand le Joker et Harley passaient par derrière. Les hommes de main, après quelques minutes, découvrir le fuyard et l'homme qui le poursuivait. Ils se comportèrent littéralement comme un mur et bloquèrent la fuite de l'homme, le repoussant devant le second.

Le Joker arriva alors sur les lieux, posant son sceptre à terre et s'appuyant dessus, et interpella les deux hommes de loin. Il souriait chaleureusement comme à l'accoutumée. A ses côté Harley, toujours en tailleurs, observait les deux hommes en silence. Dans sa poche se tenait, en cas de nécessité, un tazer d'une grande puissance, bien plus que celle autorisée.

-Et bien messieurs, pourrais-je savoir ce qui vous amène ici et cause votre émoi ? Je pensais que j'avais créé ce parc pour que les gens s'amusent !.. Mais j'en oublierai les bonnes manières, mon nom est Jan Kerr et je suis le roi de cet endroit ! 
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Mer 21 Sep - 14:58

J’étais très déboussolé par cet endroit. Ces lumières, ce bruit… Il y avait de quoi faire perdre son sens de l’orientation. J’aurais vraiment dû rattraper ce sale petit voleur tant que je le pouvais. Ici, je n’étais plus un dieu, juste un mortel pouvant à peine utiliser ses pouvoirs. Je devrais donc user de mes poings pour soumettre ce voleur. Je parvenais à peine à le distinguer le fuyard dans cette foule d’humains. D’après ce que je pouvais en juger par ce que je voyais, les mortels ici s’amusaient. Ils montaient dans ces étranges machines en fer qui s’agitaient dans tous les sens et en ressortaient heureux, rigolant même. On les voyait aussi manger des aliments bien étranges. Je voyais des fruits recouverts d’un substance marron dessus et, le plus fou, furent ces étranges nuages roses qui faisaient penser à une barbe. On aurait dit un peu l’enfer ici.

Devant moi, le voleur étant en vue. Je repris ma course et parvenais à regagner du terrain. C’est alors qu’un groupe d’homme sombrement vêtu nous firent barrage. Ils se dressaient devant nous comme un mur infranchissable. Le voleur en tomba au sol et implora leur pitié. Il était lui-même pitoyable. Je les rejoignis et je fixais ces humains. Un bruit me fit tourner la tête et je vis un peu plus loin d’autres hommes qui escortaient un à la mine inquiétante. Sourire aux lèvres, il se tenait sur un bien curieux bâton. Il devait s’agir du maître des lieux. Il était également accompagné d’une jeune femme, aux cheveux d’or et portant une tenue courte un peu sobre.

Joker -Et bien messieurs, pourrais-je savoir ce qui vous amène ici et cause votre émoi ? Je pensais que j'avais créé ce parc pour que les gens s'amusent !.. Mais j'en oublierai les bonnes manières, mon nom est Jan Kerr et je suis le roi de cet endroit !

J’avais encore beaucoup de mal avec cet endroit. Les us et coutumes m’échappèrent encore, car ne venant presque jamais dans ce monde, je ne pouvais y connaître les rouages. Cet homme disait être le roi de ce lieu étrange ? Je voulais bien le croire. Inclinant légèrement la tête, je présentais mes respects :

Anubis – Je vous salue, Roi Jan Kerr. Je ne viens avec de mauvaises intentions. Cet homme-là, à oser de dérober un bien. Je suis venu le reprendre et lui exiger réparation.

Son sourire était bien malsain. Mais je ne voulais le juger sur ce point. Privé de mes pouvoirs, je devais être prudent. S’il était vraiment un roi ou un tout autre homme de pouvoir, nous serions discutés en bon terme et trouver un terrain d’entente.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Jeu 22 Sep - 14:44

L'homme sembla répondre à l’interpellation du Joker puisqu'il le regarda et prit la parole à son tour. Cet homme parlait une langue tout à fait compréhensible. Cela confirma le Joker dans l'idée que cet homme venait d'un autre monde. 

– Je vous salue, Roi Jan Kerr. Je ne viens avec de mauvaises intentions. Cet homme-là, à oser de dérober un bien. Je suis venu le reprendre et lui exiger réparation.


Le joker porta un regard en direction du voleur présumé puis en direction de sa reine. Cet homme semblait se laisser pousser par ses pulsions de vengeance, un trait de caractère qui plaisait au Joker, facilitant le fait de les manipuler. Le seul problème, c'était qui était la personne face à lui, cette personne qu'il pouvait possiblement manipuler.

Voulant répondre à cette question en temps et en heure, le Joker fit un signe de main et ses hommes de mains le relevèrent en le prenant sous les bras, l'exposant à son poursuivant. Si c'était cet homme qu'il voulait, il n'avait qu'à le prendre après tout. Néanmoins :

-Ayant pénétré dans mon royaume, la vie de cet homme m'appartiens. C'est la loi très cher. Néanmoins, n'ayant que faire de la vie d'un voleur je veux bien vous le rendre mais qu'est-ce que vous m'offrirez en échange ? Faisons un marché : Je veux savoir d'où vous venez, votre nom et, bien entendu, une reconnaissance pour le cadeau que je vous fait l'ami. Comme vous voyez j'ai plus d'un joker dans ma manche donc je vous prierez de bien étudier la question.


Le Joker décida que, sans même que l'homme ne lui ai encore répondu, il se pouvait de s'approcher et de tendre la main en direction de l'homme face à lui. Dans sa main, un buzzer comme on en trouve dans les boutiques de farces et attrapes. Les anciennes blagues étaient toujours les meilleurs, surtout quand on a augmenté la puissance de celle-ci. Si l'homme serait la main du Joker, il se prendrait un bon coup de jus, ce qui serait très marrant à voir.

-Ecoutez, on pourrais peut-être s'entretenir de tout ceci dans mon bureau autour d'un verre. Ca donnera un côté plus solennel à notre entretiens non ? Et qui sait, peut-être qu'on pourrais trouver d'autres idées à échanger. J'aime bien les gens comme vous.  


L'homme tourna la tête vers certains de ses hommes de mains et les prévint, sans plus faire attention à son nouveau venu :

-Messieurs, allons ne restez pas planté là et allez préparer un verre à notre ami. Il n'y a rien qui assoiffe plus qu'une course poursuite. Dépêchez-vous, sinon il faudra que j'envoie d'autres personnes finir le travail.
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Ven 23 Sep - 17:53

Le roi Jan Kerr semblait analyser la situation. Il devait trancher sur quoi faire. Si j’étais encore un dieu dans ce monde, je pourrais le lui montrait qu’il avait intérêt à me donner raison. Il fit signe finalement à l’un de ses gardes. Ils tenaient mon voleur sous ses bras, me le montrant bien en évidence. Avait-il décidé de me le confier ? Ce serait une sage décision en effet. Je ne savais pas trop pourquoi, mais je sentais quelque chose de particulier en lui. Peut-être un reste de mes pouvoirs ou une intuition, que sais-je. Mais son sourire éternel me mettait mal à l’aise. On dirait quelqu’un de sournois. Aller donc savoir quelque genre de créature se cachaient dans ce monde. Comme dans tous les autres, il y avait la lumière comme les ténèbres.

Joker - Ayant pénétré dans mon royaume, la vie de cet homme m'appartiens. C'est la loi très cher. Néanmoins, n'ayant que faire de la vie d'un voleur je veux bien vous le rendre mais qu'est-ce que vous m'offrirez en échange ? Faisons un marché : Je veux savoir d'où vous venez, votre nom et, bien entendu, une reconnaissance pour le cadeau que je vous fait l'ami. Comme vous voyez j'ai plus d'un joker dans ma manche donc je vous prierez de bien étudier la question.

Cela me semblait honnête. Il était prêt à céder à ma demande pour s’y peu. Mais lui expliquer d’où je venais, cela ne sera pas aussi simple à expliquer pour le commun des mortels. Il va falloir trouver les bons mots. Ensuite, marchander, que voulait-il marchander ? Il devait avoir une idée bien derrière la tête. Par contre, une chose que je ne comprenais pas, qu’est-ce qu’était qu’un joker ? Une expression de ce monde, je présume. Le roi approcha de moi et me tendit sa main. Voilà encore une bien curieuse coutume. Sans trop vraiment quoi faire, je fis de même, levant ma main devant moi pour l’imiter. À moins qu’il ne s’agissait d’une poignée de main que faisaient les mortels qui s’occupaient du marchandage. Mais même les dieux évitaient ce genre de geste si vulgaire. Je préférais éviter de peur de vexer cet humain.

Joker -Ecoutez, on pourrais peut-être s'entretenir de tout ceci dans mon bureau autour d'un verre. Ca donnera un côté plus solennel à notre entretiens non ? Et qui sait, peut-être qu'on pourrais trouver d'autres idées à échanger. J'aime bien les gens comme vous.  
Anubis – Soit ! Buvons dans nos coupes pour notre futur accord.

Cet homme souriait tout le temps, que je n’arrivais pas à deviner s’il était vraiment enchanté ou bien en colère. On dirait un masque figer. Jan Kerr donna des ordres à sa garde personnel :

Joker - Messieurs, allons ne restez pas planté là et allez préparer un verre à notre ami. Il n'y a rien qui assoiffe plus qu'une course poursuite. Dépêchez-vous, sinon il faudra que j'envoie d'autres personnes finir le travail.

Nous traversions tout son domaine à travers ces étranges machines et ces gens euphoriques. Notre destination était une ville bien exotique, un peu miniature où nous montions jusqu’en haut d’une tour. La pièce qui s’ouvrait à nous devait être ce fameux bureau dont il m’avait parlé. Je regardais la décoration bien étrange. Les lumières qui sortaient de globes en verre ajoutaient à la décoration. Et ces gravures ou écriture sur papier, accrocher aux murs… Je me dirigeais vers son bureau en bois. Grand et spacieux. De là, on pouvait voir sur le parc. Me retournant vers le roi, je lui disais :

Anubis -Ainsi, c’est ici que vous trônez majesté ?

Je continuais à regarder. Ce n’était vraiment pas mon style, mais je n’avais pas à juger. Chaque dieu avait sa décoration personnelle pour son palais et souvent j’étais critiquer pour mes goûts. Après avoir fini mon petit tour, je m’adressais de nouveau à Jan Kerr.

Anubis – Nous avons donc à négocier. Je suis près.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Mer 28 Sep - 11:41

Le Joker attendit avec joie et jubilation le moment où le nouveau venu lui serrerait la main. Il en riait presque d'avance. Il se demanda même soudain si le voltage n'était pas un poil trop fort. Il n'avait pas réellement envie de tuer son invité... Dans l'immédiat. L'homme dévisagea la main du Joker, comme s'il ne savait trop comment réagir face à ce geste, approcha la sienne. Vas-y fais le !!! pensa le Joker, impatient de voir les effets de son buzzer trafiqué. Enfin fut le moment où l'invité approcha sa main, toucha celle du Joker et... Rien. La poignée de main sembla se passer sans encombre, le Joker n'entendait pas le buzz significatif de ce moment où le courant traverse la main de l'interlocuteur. Pff c'est pas drôle !


Il souriait, se demandant si son invention n'avait pas d'effet sur les autres Légendes puis se remémora la venue d'une jeune femme dans son parc, venue visiblement d'autre part. Bon, c'était pas de chance, le buzzer était encore en cours de fignolage et la résistance n'avait pas vraiment baissé le voltage. C'est sûr qu'avec une si grande intensité, la jeune femme n'avait pu que danser la samba de façon macabre avant de s'écrouler au sol façon marionnette inanimée. Une histoire fort regrettable mais à mourir... De rire.

Le Joker relâcha la main de son invité sans se départir de son beau sourire. Il fallait toujours sourire à la vie, on ne savait jamais quand on allait la perdre. Il invita ensuite son invité à le suivre d'un geste cordial vers le chemin à suivre jusqu'à Gotham. Lorsqu'ils rejoignirent Harley, il se glissa à son oreille et lui chuchota :

-Frances très chère, soit gentille et ne fais rien de compromettant comme avec les autres. Cet homme pourrait bien nous être utile. Pour ce qui est du voleur... Je te dirais bien de l'attacher aux montagnes russes mais je ne suis pas sûr que le public apprécie cet éclat de génie. Trouve lui un coin tranquille et viens nous rejoindre ensuite.


Ensemble, le Joker et son invité traversèrent le parc d'attraction sans encombre. L'homme regardait de tous les côtés. Le Joker se demandait d'où pouvait-il bien sortir. Cet homme semblait curieux de ce qui se trouvait tout autour de lui. S'il ne connaissait pas ces merveilles de mécanique, alors cela devait être un monde bien reculé. Au moins ça serait plus simple de négocier. Escorté par les hommes de mains, ils finirent par arriver devant la tour Wayne, véritable château du roi Jan Kerr. Il conduit son invité à entrer à l'intérieur puis le conduisit jusqu'à un ascenseur. Monta avec eux deux hommes. Le trajet se passa tout à fait normalement jusqu'à ce que l'ascenseur ne s'arrête. L'invité sorti le premier et Jan le suivit mais, alors que les gardes du corps s'apprêtaient à suivre avant la fermeture des portes, le Joker tendit la main munie du buzzer vers l'un d'entre eux. Il le toucha à l'épaule et aussitôt l'homme eut un soubresaut et s'écrasa au fond de l'ascenseur dont les portes se renfermèrent en silence. Le Joker tressautait. Youpi ça marche ! Simple court-circuit rien de plus ! L'action s'était faîte en une seconde et relativement silencieusement.


Ils pénétrèrent alors dans le bureau de Jan Kerr. L'invité se dirigea immédiatement vers le bureau de bois du Joker. L'homme d'affaire, quant à lui, découvrit avec joie qu'on avait eu le temps de retirer le cadavre de l'homme qu'il avait battu à la roulette russe quelques temps auparavant. Il n'en restait aucune trace et c'était bien.

-Ainsi, c’est ici que vous trônez majesté ?


-Nous pouvons dire cela comme ça mais je me décrirai plutôt comme une sorte de trublion que comme une majesté suprême mon cher.


Joker alla alors s'asseoir sur la chaise derrière son bureau et observa l'homme en face de lui. Cette place était la meilleure qu'il pouvait prendre puisque, habilement dissimulé sous le bureau, se trouvait une arme de gros calibre qu'il lui suffirait d'utiliser si l'homme se montrait hostile. Toutefois il n'appréciait guère de tuer avec une arme à feu, c'était trop simple, trop impersonnel. Il appréciait davantage les couteaux, faisant ressortir la personnalité des personnes qu'on tue... Il pouvait alors savoir qui était un trouillard...

L'invité fit un tour de la pièce, s'intéressant à visiblement tout ce qui lui tombait sous les yeux. Pour se comporter de la sorte, il devait venir d'un monde très très reculé. Lorsqu'il eut enfin finit, il s'approcha du bureau puis s'adressa au Joker :

– Nous avons donc à négocier. Je suis près. 


-Non vous ne l'êtes pas encore, je ne vois pas de coupe dans votre main. Un peu de patience, ma partenaire devrait revenir d'ici peu avec de quoi vous sustenter. En attendant je vous propose de vous détendre un peu, vous m'avez l'air tendu, ce qui n'est pas terrible pour une transaction. Vous pourriez vous faire rouler...


Joker se releva de sa chaise et vint se poster devant la baie vitrée, regardant le parc se trouvant sous ses yeux. Dans ce monde, il s'était construit un empire et enfin il contrôlait Gotham mais ce Gotham manquait de quelque chose : Une chauve-souris peut-être... Peut-être engagerait-il un intermitant... Et tenterait de le tuer pour recréer les sensations de ses hostilités avec le justicier.

Finalement la porte s'ouvrit en grand sur une Harley Quinn ravissante portant dans sa main deux cocktails d'un vert fluo dans un verre en cristal. Pour la présentation et l'arrivée, le Joker lui attribua la note de 9/10 car ça manquait de rire pour être parfait. Elle vint en donner un à l'invité puis se dirigea vers le Joker. Celui-ci accueillit le verre avec joie et se retourna, faisant fit de renverser une partie du contenu sur le sol. Puis en but une gorgée, ou plutôt un fond pour ce qui en restait. Il se passa ensuite la langue sur le lèvre et s'adressa à l'homme en face de lui.

-Bon. Jouons carte sur table mon cher. Je sais que vous n'êtes pas de ce monde, pas plus que moi ou les hommes à mon service. Je connaît déjà l'existence des portails, j'ai tout ce dont je rêve ici bref. Qu'avait vous à m'offrir qui pourrait m'intéresser. J'aimerais pour commencer savoir à quelle Légende j'ai à faire. Je vous prierais de ne pas me mentir, je n'aime pas ça, ça me rend triste et cette très chère Harley n'aime pas me voir triste. Et quand elle prend ma défense, plus moyen de la calmer...
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Ven 30 Sep - 15:35

Joker - Non vous ne l'êtes pas encore, je ne vois pas de coupe dans votre main. Un peu de patience, ma partenaire devrait revenir d'ici peu avec de quoi vous sustenter. En attendant je vous propose de vous détendre un peu, vous m'avez l'air tendu, ce qui n'est pas terrible pour une transaction. Vous pourriez vous faire rouler...
 
C’est justement avec des boissons enivrantes que l’on risquait de se faire arnaquer. Plusieurs dieux se sont fait avoir à cause de la boisson. Cela avait plusieurs sens, comme un jeu de pouvoir, ainsi qu’un jeu de manipulation. Et à la vue de son sourire malsain qui ne disparaissait jamais de son visage, j’imaginais très bien qu’il était un de ces arnaqueurs qui cherchaient à manipuler les autres pour soutirer toutes sortes de richesse. Mais n’étant pas en position de force, j’ai dû accepter sa proposition. Ce roi bien « burlesque » regarda par la vite, alors qu’on nous apporter à boire comme convenu. Il s’agissait de sa reine. Enfin, je ne savais pas trop ce qu’elle était. À la vue de son comportement, je serais tenté de dire qu’il devait s’agir d’une concubine. Il pourrait très bien l’appeler « reine » à cause de l’emprise qu’elle semblait avoir. Presque tous les pharaons avaient une favorite dans leur harem, et elle était considérée comme une seconde reine, mais ayant plus de pouvoir que la première. Mais on pouvait voir à travers le regard de mon hôte qu’il était attaché à elle, mais qu’il la désirait des yeux comme un roi devant une couronne.
 
Je pris le verre contenant une bien curieuse boisson de couleur verte, remerciant la jeune femme. Jan renversa le sien comme par accident, et dut se contenter de boire ce qu’il en restait. Je trouvais cela étrange. Tout semblait être spectacle pour ce mortel. Un jeu dont il s’amusait à tirer les ficelles. La considérer comme un égal et baisser ma vigilance en lui accordant ma confiance risquerait de mettre fatal. Je ne voulais pas comme la même erreur que mon père. Par prudence, je ne bus que quelques gouttes. Le goût ne me revenait pas.
 
Joker - Bon. Jouons carte sur table mon cher. Je sais que vous n'êtes pas de ce monde, pas plus que moi ou les hommes à mon service. Je connais déjà l'existence des portails, j'ai tout ce dont je rêve ici bref. Qu'avait vous à m'offrir qui pourrait m'intéresser. J'aimerais pour commencer savoir à quelle Légende j'ai à faire. Je vous prierais de ne pas me mentir, je n'aime pas ça, ça me rend triste et cette très chère Harley n'aime pas me voir triste. Et quand elle prend ma défense, plus moyen de la calmer...
 
Je fus comme estomaqué. Je ne m’attendais vraiment pas à cela. Lui aussi, il venait d’un autre monde ? Cela voudrait dire que la situation était bien plus alarmante que je l’imaginais. Des êtres se promenaient de portails en portails, et même, s’installeraient dans ces nouveaux mondes. C’était pire que ce que j’imaginais même, l’équilibre entre les mondes étaient rompus, bientôt, le chaos s’installera et tout sera détruit. Il fallait y faire quelque chose. Il m’appelait par contre de légende, sans doute pour désigner tous ceux qui ne venaient pas de ce monde si. Par contre, je serais curieux de savoir qui il était vraiment. Venant d’ailleurs, il pourrait avoir eu une bonne raison de venir ici, aussi bonne que mauvaise. Je n’affichais pas ma surprise, au contraire, par un petit rire s’approchant d’un ricanement, je voulais me montrer maître aussi de ce petit jeu.
 
Anubis – Il fait faire attention à qui on traite de légende. Cela pourrait en vexer plus d’un mon chère roi Jan Kerr. Vous voulez savoir d’où je viens ? De là où les mortels craignent d’y poser le pied, au-delà de tous monde. Seriez-vous l’entendre et le comprendre ?

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Lun 3 Oct - 20:43

L'homme devant le Joker sembla faire fit de la menace du Joker. Certes, on avait tendance à ne pas redouter ce qui affichait un large sourire et c'était une erreur. Dans une certaine grande ville, tout le monde savait qu'il fallait le craindre, ce sourire.

L'homme se mit au contraire à rire à son tour. Enfin cet homme commençait à se dérider un peu et sans doute pourraient-ils maintenant faire affaire tout à fait normalement. Le Joker joignit son rire à celui de son invité alors qu'Harley restait derrière l'invité, près à agir en cas de souci. Pourtant elle savait que son cher Monsieur J avait la situation bien en main.

Lorsqu'il eut fini son petit moment fou-rire, l'homme reprit la parole. Il affichait un aplomb nouveau, comme s'il s'agissait d'un autre homme. Les masques venaient de tomber pour tous les deux, ne restait plus qu'à savoir de qui il s'agissait.

-Il fait faire attention à qui on traite de légende. Cela pourrait en vexer plus d’un mon chère roi Jan Kerr. Vous voulez savoir d’où je viens ? De là où les mortels craignent d’y poser le pied, au-delà de tous monde. Seriez-vous l’entendre et le comprendre ?


Est-ce que l'homme tentait sincèrement d'intimider le Joker ? L'homme le plus craint de tout Gotham City ? L'homme qui avait paralysé Barbara Gordon, humilié le commissaire et tué ce moucheron de Jason Todd serait effrayé par cela ? Cet étranger ne connaissait pas une certaine chauve-souris, c'était certain. Joker souffla en entendant sa fausse identité, il ne souriait pas et corrigea immédiatement :

-Joker, pas Jan Kerr, du moins pas pour toi. Une simple couverture, les gens d'ici supporterait pas l'idée de me voir débarquer dans leur monde. Ils ne sont pas encore prêt pour cette dose d'humour noir... Pour l'instant du moins. Un humour encore plus noir que la Peste...


Le Joker éclata de rire à sa métaphore plus que douteuse. Harley se joignit à lui en souriant simplement. Il se leva ensuite de sa chaise, délaissant la sécurité qu'il avait depuis l'arrière de son bureau pour s'approcher tout en parlant.

-Essayerais-tu de faire peur à ton hôte si généreux ? Ce n'est pas très sympathique au vue de tout ce qu'il t'offre, comme son identité ou encore ce verre... Il laissa un suspens pour rire... qui est peut-être empoisonné...


Le Joker s'approcha d'un démarche lente, avec des gestes très amples et sans cacher le plaisir qu'il prenait à la situation. Littéralement il jouait avec l'intrus. Il reprit alors qu'il se trouvait à proximité de l'homme :


-Nan voyons je plaisante, le poison ce n'est pas drôle. Enfin si ça l'est énormément mais pas en ce moment. En plus il s'agit d'une arme de femme... Oh mais qu'est-ce que je raconte ?! N'est-ce pas justement ma Harley qui vous a servi ??? Vite recrachez ce que vous avez bu, le poison est très puissant ! Le sérum Harley, vite !


Le Joker observa l'homme en riant à gorge déployée. C'était vraiment tordant pour lui. Il prit quelques secondes pour observer la réaction de l'homme puis lui prit des mains le verre, non sans en renverser au passage :

-Attendez une petite seconde... Il inspecta le verre une seconde, prenant le temps de l'observer comme s'il s'agissait d'un grand cru puis déclara : Il a une belle robe, de beaux reflets. Je dirai que c'est un grand cru d'une bonne année. Il but d'une traite la totalité du verre avant de reprendre : Tadaaa ! Sachez mon cher ami qu'on ne gâche pas un si bon cocktail en y incorporant du poison, ça serai criminel.


Comme une sorte de chasseur rodant autour de sa proie, le Joker se mit à tourner autour de son invité, jetant par dessus son épaule le verre qui alla s'éclater au sol. Il n'en avait que faire. Il prit soin de retirer le buzzer qu'il avait porté à la main jusqu'à maintenant et, alors qu'il passa derrière son hôte, il lui donna une claque dans le dos :

-Voyons, détendez-toi un peu. Tu semble un peu crispé alors que j'essaye de bien des manières de te dérider un peu. Epate-moi un peu mon vieux et surtout ne me dss pas que vous êtes quelqu'un d'ordinaire. Je t'écoute avec attention.


Pile à ce moment, le téléphone posé sur le bureau de Jan sonna, emplissant la pièce du bruit indiquant l'attente de la communication. Le Joker regarda celui-ci du coin de l'oeil puis dit :

-Harley, laisse tomber le téléphone, ce n'est pas important. Ils nous rappelleront.


Harley se dirigea alors vers le bureau, attrapa le téléphone qui continuait à sonner et, sans prendre le temps de réfléchir, alla en direction d'une vitre ouverte. Elle passa alors le téléphone à l'air libre et le laissa littéralement tomber l'objet continuant de résonner tout en s'éloignant. On entendit même pas le bruit indiquant qu'il percuta le sol.

-Ou bien ils ne rappelleront pas... Il tourna à nouveau son attention vers son invité, lui massant les épaules, Détend toi et vas-y je t'écoute avec encore plus d'attention.
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Lun 10 Oct - 11:00

Le sourire de mon hôte disparu. Etait-ce mauvais signe ?

Joker- Joker, pas Jan Kerr, du moins pas pour toi. Une simple couverture, les gens d'ici supporterait pas l'idée de me voir débarquer dans leur monde. Ils ne sont pas encore prêt pour cette dose d'humour noir... Pour l'instant du moins. Un humour encore plus noir que la Peste...

Cet homme serait si connu que cela ? Il serait un homme craint par beaucoup ? Pourquoi parler d’humour noir ? Il venait d’un autre monde tout comme moi. Donc à l’origine, il pourrait être n’importe qui, n’importe quoi. Il pourrait être un criminel sanguinaire à un dieu maléfique. Mais ici, il devait avoir perdu de sa puissance tout comme moi, ce qui pourrait être rassurant.

Il se mit à rire. Cela n’avait pas durer. Et sa concubine en fit au tant. Ce « joker » se leva de son bureau et s’approcha de moi.

Joker -Essayerais-tu de faire peur à ton hôte si généreux ? Ce n'est pas très sympathique au vue de tout ce qu'il t'offre, comme son identité ou encore ce verre... qui est peut-être empoisonné...

Je me mis à regarder le verre et son contenu. Je n’avais pas bu, juste fait semblant, et si ce qu’il disait était vrai, j’avais fait preuve de sagesse. Je le voyais bien que ce mortel s’amusait avec moi. En réalité, il se comportait comme un saltimbanque qui jouait mal les rois. Il se prenait pour quelqu’un de si puissant comme dans une vilaine caricature qu’on pouvait voir jouer par ces mêmes saltimbanques.

Joker -Nan voyons je plaisante, le poison ce n'est pas drôle. Enfin si ça l'est énormément mais pas en ce moment. En plus il s'agit d'une arme de femme... Oh mais qu'est-ce que je raconte ?! N'est-ce pas justement ma Harley qui vous a servi ??? Vite recrachez ce que vous avez bu, le poison est très puissant ! Le sérum Harley, vite !

Il se mit à nouveau à rire en me regardant. Je restais figer, impassible. Il était difficile de savoir ce qui était la vérité. Alors pourquoi ne pas m’y amuser un peu aussi ? A mon tour je me mis à rire, de façon plus étouffer comme amuser par une plaisanterie de Bès.

Anubis – Je côtoie la mort depuis longtemps vous savez. Je sais ce qu’elle est et comment elle fonctionne. Bien que je puisse disparaitre, je sais que je reviendrais aussi facilement, cela ne me fait pas plus peur que ça… Joker.

Joker -Attendez une petite seconde... Il a une belle robe, de beaux reflets. Je dirai que c'est un grand cru d'une bonne année. Tadaaa ! Sachez mon cher ami qu'on ne gâche pas un si bon cocktail en y incorporant du poison, ça serait criminel.

Il s’était amuser à juste examiner le vin, il aimait maintenir la peur jusqu’au bout, comme s’il s’ne nourrissait. Etait-il une sorte d’esprit ou de monstre qui agissait ainsi ? J’en doutais un peu, mais comment le savoir.

Anubis – J’en connais beaucoup qui aurait déchainer les enfers pour avoir gâcher une bonne boisson justement.

Joker tourna au tour de moi, comme s’il essayait de trouver un indice sur mon identité. Puis il s’arrêta dans mon dos et me donna un petit coup, comme un signe amical. Je ne bougeais toujours pas. Je le surveillais avec un seul œil qui ne le quittait pas.

Joker -Voyons, détendez-toi un peu. Tu sembles un peu crispé alors que j'essaye de bien des manières de te dérider un peu. Epate-moi un peu mon vieux et surtout ne me dis pas que vous êtes quelqu'un d'ordinaire. Je t'écoute avec attention.

Bon, s’il y tenait, je pourrais lui répondre. Il s’aura à qui il avait à faire. Ce fut alors qu’un étrange bruit se fit entendre.

Joker -Harley, laisse tomber le téléphone, ce n'est pas important. Ils nous rappelleront.

Cette Harley prit un drôle objet rectangulaire d’où émanait le son qui se répétait. Se dirigeant vers la fenêtre, elle le laissa tomber du haut de la tour. Je fus fort surpris d’un tel comportement.

Joker -Ou bien ils ne rappelleront pas...
Il se retourne vers moi. Détend toi et vas-y je t'écoute avec encore plus d'attention.

Ces deux personnes étaient totalement folles. Deux êtres pris de folies. Des maudits tourmentés ? Ou des divinités aliénées ? En tout cas, des personnes imprévisibles qui pouvaient vous nuire n’importe quand sans crier attention. Je ne pouvais m’empêcher de penser qu’ils étaient maléfiques et donc, qu’ils pouvaient être une menace pour moi. Et donc, que compteraient-ils faire s’ils savaient après d’où je venais ? Quoi que serait leur projet, je comptais bien les empêcher de nuire à mon monde. Au tant raconter, ne serait-ce qu’un peu.

Anubis – Oui, je viens d’un autre monde, visiblement, différent du votre. Et je ne dirais pas que je suis une personne ordinaire. Non, je suis le gardien des portes des deux mondes, protecteur des âmes durant leur voyage vers les jardins de l’éternité. Surveillant de l’équilibre au royaume de Kemet.

Je venais de dire ce que la plupart de mes prêtes citaient durant les rituels pour me nommer. Peut-être aura t »il une idée de mon identité. Sinon, cela lui serait fort désavantageux.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Ven 14 Oct - 23:09

L'homme semblait se prêter au jeu de la plaisanterie et se dérider car il se mit à rire avec eux quant au poison supposément dans son verre. Il était temps. C'était une manière agréable de mettre une sorte de sourire sur un visage sans avoir besoin d'avoir recours à un couteau...
Néanmoins, lorsqu'il s'adressa au Joker à propos de son identité, sa réponse fut extrêmement évasive, comme si l'homme évitait le sujet. Il n'était pas drôle ! Par cet aspect, il rappelait au Joker son grand ami ailé de Gotham... Quoique lui aussi cachait sa véritable identité, bien que le plus exact était de dire qu'il l'avait oublié. 

–Oui, je viens d’un autre monde, visiblement, différent du votre. Et je ne dirais pas que je suis une personne ordinaire. Non, je suis le gardien des portes des deux mondes, protecteur des âmes durant leur voyage vers les jardins de l’éternité. Surveillant de l’équilibre au royaume de Kemet.


Le jeu auquel jouait cet homme commençait à sérieusement à faire baisser la patience du Joker, déjà peu connu de base pour sa patience. Les mains sur les épaules de cet homme commencèrent à se crisper et ses doigts à forcer sur les épaules. Cependant l'un des mots de l'homme restait en suspend. Kemet. Ce nom sonnait très ancien et, bien qu'ayant aucune base en archéologie, il pouvait supposer que ça venait de l'Egypte.

Harley en arriva visiblement à la même conclusion, ses connaissances étant très développées même avant sa rencontre avec son monsieur J. Tout en restant à l'écart, elle prit la parole et déclara :

-Je crois que cet homme vient de l'Egypte. S'il n'est pas ordinaire et sert de gardien, il s'agit peut-être d'une sorte de dieu monsieur J. 


A cette déclaration, Le Joker relâcha sa tension qu'il avait sur l'homme et s'en écarta, visiblement heureux. Il approcha ses deux mains et les frottèrent ensemble. Quelle surprise intéressante. Son sourire retrouvait cet éclat d'amusement. Il s'approcha de l'homme et murmura à son oreille :

-Pardonnez moi mon dieu car j'ai pêché... Beaucoup... Puis éclata d'un coup de rire et laissa porter à nouveau sa voix...et j'adore ça en plus ! J'ai vu beaucoup de choses dans ma vie : Des monstres, des criminels, des fous en collant qui sauvent la veuve et l'orphelin, des revenants, des immortels mais alors un dieu ! Tu m'excuseras si je ne m'agenouille pas mais mon petit Batou m'a un jour déboîté le genou si violemment que maintenant il me fait mal quand je me prosterne alors je préfère éviter. 


Le Joker retourna alors à son bureau, près de son arme et de sa canne et s'assit paisiblement. Il restait un point à éclaircir avec cet homme qui se prétendait possiblement être un dieu :

-Une grande question subsiste : Dieu ou pas, es-tu digne de confiance ou n'es-tu qu'un insecte rampant, un traître. Joker ouvrit l'un de ses tiroirs et en tira des cartes avec lesquels il se mit à jouer tranquillement avec celle-ci tout en parlant. Es-tu du côté du Joker ? Il tira alors la carte du Joker qu'il présenta face à son interlocuteur, Ou bien es-tu contre lui ? Se faisant, il ramena la carte vers lui et la fit disparaître par un tour de passe. Je suis bon joueur alors pour cette fois tu pourras partir sans risque si tu n'es pas avec lui néanmoins si tu tente quelque chose contre lui... Disons que je graverai un sourire sur ton visage si sérieux.


Aussitôt, le Joker fit revenir sa carte dans sa main puis la reposa dans son paquet de cartes. Ce genre de choses lui donnait toujours envie de s'amuser. Sans doute irait-il par la suite dans le parc pour arnaquer des personnes. La technique était simple, il proposait de fortes sommes d'argent contre une partie de carte où il fallait retrouver la bonne. Bien entendu, il maniait très bien les cartes et les esprits et qui l'aurait soupçonné. Justement personne et ceci lui manquait. Dans peu de temps, il ferait un come-back digne de lui !

-Je te le demande une dernière fois : En échange de ton voleur, qui est maintenant mon prisonnier, dévoile nous qui tu es et l'emplacement de ton portail. Il est dommage que deux personnes aussi brillantes doivent se faire la guerre alors qu'elle pourraient s'aider n'est-ce pas ?
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Sam 15 Oct - 10:26

Ma réponse ne semblait convenir à mon hôte. Espérait-il une réponse plus directe ? Dommage pour lui, c’était dans ma nature de parler de cette manière, passant parfois par énigme. C’était comme une sorte « d’étiquette ». Il était rare qu’un dieu ne dévoile directement son identité. Nous annonçons notre fonction et ce sont les humains qui devaient nous reconnaître, une question de connaissance et de foie. Le Joker m’attrapa par les épaules et y exerça une pression dessus. Pour un homme aimant rire et faire de mauvaises blagues, il était du genre nerveux.

Harley - Je crois que cet homme vient de l'Egypte. S'il n'est pas ordinaire et sert de gardien, il s'agit peut-être d'une sorte de dieu monsieur J.

La concubine voyait juste. Elle semblait plus futée que son maître. J’imaginais bien l’intrigue, le maître, complétement imbus de sa personne, se croyant le meilleur se faisait bêtement manipuler par celle qui partageait sa couche. Son air ingénu pouvait bien être qu’une façade. La réponse bien éclairée de la femme sembla plaire à ce monsieur J. Il se remit à sourire et s’adressa à nouveau à moi :

Joker -Pardonnez moi mon dieu car j'ai pêché... Beaucoup...

Pêché ? De quoi me parlait-il ? Je n’étais pas le dieu des poissons ou du Nil, il me prenait pour mon oncle Sobek ?

Joker - Et j'adore ça en plus ! J'ai vu beaucoup de choses dans ma vie : Des monstres, des criminels, des fous en collant qui sauvent la veuve et l'orphelin, des revenants, des immortels mais alors un dieu ! Tu m'excuseras si je ne m'agenouille pas mais mon petit Batou m'a un jour déboîté le genou si violemment que maintenant il me fait mal quand je me prosterne alors je préfère éviter.

Batou ? Moi aussi, j’avais vu pas mal de choses au cours de ma longue existence, mais je ne voyais pas ce que pouvait être un Batou. Peut-être voulait-il dire matou. Un gros chat lui aurait fait mal. Mais je le sentais bien qu’il cherchait à me provoquer. Je restais impassible, ne bougeant d’un cil comme mes statues dans les tombeaux. Le Joker retourna s’asseoir derrière son bureau.

Joker - Une grande question subsiste : Dieu ou pas, es-tu digne de confiance ou n'es-tu qu'un insecte rampant, un traître.

Comment osait-il m’insultait ? Il devait enprofiter du fait que dans ce monde, mes pouvoirs étaient réduits à leur minimum. Beaucoup furent tuer pour de tels paroles. Le Joker ouvrit l'un de ses tiroirs sortie d’étranges objet rectangulaire. Cela ressemblait plus à des cartes moderne. Il se mit à y jouer dans son coin tout en continuant de parler.

Joker - Es-tu du côté du Joker ?

Il me montra l’une de ses cartes où figurais un visage monstrueux.

Joker - Ou bien es-tu contre lui ?
Il fit disparaitre la carte par un tour de magie digne d’un charlatan.

Joker - Je suis bon joueur alors pour cette fois tu pourras partir sans risque si tu n'es pas avec lui néanmoins si tu tente quelque chose contre lui... Disons que je graverai un sourire sur ton visage si sérieux.

Il reposa son tas de carte.

Joker -Je te le demande une dernière fois : En échange de ton voleur, qui est maintenant mon prisonnier, dévoile nous qui tu es et l'emplacement de ton portail. Il est dommage que deux personnes aussi brillantes doivent se faire la guerre alors qu'elle pourraient s'aider n'est-ce pas ?

Je sentais la colère montait en moi. Il osait me manquer de respect, me provoquant, cherchant à me manipuler et à me faire rejoindre ses sbires… S’il était face à Seth, il aurait moins ri, ce dernier l’aurait encore mieux manipulé et ce serait se bouffon qui lécherait ses sandales. Et en plus, il désirait savoir où se cachait mon portail ? Me voilà dans une belle situation. Je combattais pour pas que ces derniers ne détruisent mon monde, et cet homme dangereux voulait savoir où il se trouvait. Que comptait-il faire là-bas ? Y semer le chaos ? Là-bas, il ne trouvera que la mort, je m’en assurerais s’il osait venir chez moi.

Anubis – Vous pensez qu’en désignant de cafard un dieu, vous comptiez vous en faire un allié ? Pauvre fou, vous jouez avec des forces que vous dépasse. Franchissez le portail de mon monde, et ce sera la mort que vous y trouverez.

Je me retournais vers cette Harley qui avait eu un début de réponse sur mon identité. Elle était maline, mais elle n’avait pas encore trouvé la vraie réponse. Je me retournais face à ce roi des saltimbanques pour continuer ma réprimande :

Anubis – Votre jeune concubine a vue juste. Félicité là pour son intelligence, sinon vous seriez perdu. Oui ! Je suis un dieu. J’ai combattu des forces maléfiques, j’ai punis des mortels qui furent moins insolent que vous ! J’inspire à la fois le crainte et le respect.


Je regardais ce maudit mortel qui m’exaspérait de plus en plus. Il continuait de m’écouter, sans afficher si je l’énerver aussi ou si tout cela lui passait au-dessus de la tête.

Anubis – Quoi ? Vous n’avez pas deviné mon identité ? Je suis le gardien des portails dans les tombes, le protecteur des âmes, le cauchemar des criminelles, le redouté dans l’ombre, celui qui vit au fond de son palais dans le désert plonger dans la nuit, je suis… Anubis !

Était-il enfin heureux d’avoir sa réponse ? Il fallait lui mâcher le travail à celui-là. S’il passait moins de temps à s’amuser comme un prince pourri gâté et à plus travailler son pseudo-empire en étant plus sérieux, il pourrait aller plus loin encore. Mais il restait là, à jouer les rois, mais ce n’était qu’un numéro. Son seul pouvoir, je le reconnaissais, c’était la peur. Ceux qui le suivaient, avaient peur de lui, on le lisait dans leurs yeux effrayés. Sauf à sa compagne qui devait être aussi cinglé que lui, mais plus maline. Mais suivre un malade comme cet homme, il fallait avoir également un problème. Je n’attendais pas trop longtemps pour voir sa réaction, levant ma main vers la porte d’entrée, j’effectuais en un instant deux ou trois téléportations dans une lumière jaune avec du sable. Je me dirigeais vers la sortie, effectuant une preuve de mon essence divine avant de lancer à l’intention du Joker :

Anubis – Gardez le voleur comme cadeau d’adieu.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Mer 26 Oct - 11:54

La réponse à la question du Joker ne se fit pas attendre. L'homme sembla soudain se regonfler d'un aplomb, peut-être due à la colère et s'adressa à son interlocuteur avec une fougue soudaine.

–Vous pensez qu’en désignant de cafard un dieu, vous comptiez vous en faire un allié ? Pauvre fou, vous jouez avec des forces que vous dépasse. Franchissez le portail de mon monde, et ce sera la mort que vous y trouverez. 


Le Joker accueillit avec joie ce début de réponse. Pour faire parler quelqu'un, certes, la torture était une chose qui marchait à merveille mais les gens avaient tendance à dire n'importe quoi du moment qu'on arrête. Une autre façon beaucoup plus simple à utiliser venait d'être employée par le Joker avec brio, poussant l'homme à se révéler sous sa vraie nature. Il suffisait de piquer l'ego d'une personne puis lui tendre une perche monumentale.

L"interlocuteur qui se révélait petit à petit se tourna vers Harley qui ne bougea pas d'un cil, portant simplement sa main à sa poche, se saisissant de son moyen de défense. Non ce n'était pas elle qu'elle voulait défendre mais plutôt l'honneur de son cher monsieur J si cet homme allait trop loin.

–Votre jeune concubine a vue juste. Félicité là pour son intelligence, sinon vous seriez perdu. Oui ! Je suis un dieu. J’ai combattu des forces maléfiques, j’ai punis des mortels qui furent moins insolent que vous ! J’inspire à la fois le crainte et le respect.


Joker souriait que l'homme si soit aisément tombé dans un piège aussi grossier. Remarquons que s'il était bien des défauts que la grande majorité des dieux possédaient toujours, c'était bien la vanité et l'orgueil. Cet homme ne faisait pas exception à la règle. Il était drôle de voir un homme clamer qu'il inspirait la crainte et le respect devant un homme qui lui riait au nez depuis le tout début. 

Harley, quant à elle, s'était arrêté de penser au tout début de cette partie du réquisitoire. Est-ce que cet homme avait réellement dit qu'elle était la concubine du Joker. Une joie intense monta à l'intérieur d'elle et elle trépigna à cette idée. Le Joker jeta même un coup d'oeil dans sa direction qu'elle interpréta comme le fait qu'il validait ce qui venait d'être déclaré. En réalité, il s'interrogeait sur la santé mentale de sa partenaire qui venait littéralement de décrocher de la conversation. Bon il avait maintenant une personne en moins pour le couvrir, tant pis.

–Quoi ? Vous n’avez pas deviné mon identité ? Je suis le gardien des portails dans les tombes, le protecteur des âmes, le cauchemar des criminelles, le redouté dans l’ombre, celui qui vit au fond de son palais dans le désert plonger dans la nuit, je suis… Anubis !


Anubis, encore mieux. Son analyse avait été juste, il tenait bien entre ses griffes un dieu Egyptien antique. Bon après il ne connaissait rien d'autre, pourquoi se serait-il plus instruit que cela sur l'histoire de l'Egypte après tout ? 
L'homme leva une main vers la porte d'entrée et, dans une lumière jaune, il sembla se téléporter en s'éloignant. Avec un nouvel envoi d'aplomb, Anubis déclara par-dessus son épaule :

–Gardez le voleur comme cadeau d’adieu.


L'homme voulait fuir maintenant que le Joker l'avait poussé à se révéler. D'ailleurs il venait de capter quelque chose de très intéressant. Il saisit un énorme Colt se trouvant dans son bureau et tira vers Anubis. La balle vrilla près de l'oreille de l'homme et explosa un bout de la porte. C'était une façon d'attirer l'attention, de ramener Harley à la raison par un bruit soudain et de vérifier sa supposition.

-Très cher Anubis, dieu protecteurs des portails dans les tombes... Je suis désolé mais c'est vraiment nulle comme divinité... Sachez qu'ici je ne vous craint pas. Si vous aviez réellement tant de pouvoirs, vous les auriez déjà utilisé pour m'abattre. J'en déduis que soit vous mentez, soit vous n'avez aucun pouvoir ici. Je pencherais pour la seconde proposition. Tu peux reprendre ton petit camarade pour les informations que tu m'as donné malgré toi. 


Le Joker était convaincu d'avoir raison. Pourquoi l'homme ne déchaînait-il pas ses pouvoirs contre celui qui l'insupportait. La raison était simple : Ses pouvoirs sur terre était minces. Qu'il était drôle de voir que ceux qui possédait autant de pouvoir se retrouvait démunie ici alors que ceux qui ne devaient tout qu'à leur charisme et leur intelligence se trouvait avantagé.

-Ne craint rien, je ne recherche en rien ton monde. Tout ce que je veux, c'est Gotham, moi personnellement le sable partout... Autant aller à la plage c'est tout aussi bien.
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Anubis le Lun 31 Oct - 19:39

La réponse du Joker ne se fit pas attendre. Il sortit ce qui s’apparentait à une arme dans ce monde et envoya un puissant projectile contre la porte, juste à côté de moi. Ceci avait provoqué un puissant bruit de la tire et quand le projectile explosa à quelques centimètres de moi dans la porte. Je fus surpris sur le coup, me rendant compte qu’à ça, j’échappais à la mort. Je disais ne craindre la mort, car elle faisait partie de moi, mais je n’avais pas réellement réfléchi à ce que cela impliquerait si je mourais ici, dans ce monde immonde.
 
Joker - Très cher Anubis, dieu protecteurs des portails dans les tombes... Je suis désolé mais c'est vraiment nulle comme divinité... Sachez qu'ici je ne vous craint pas. Si vous aviez réellement tant de pouvoirs, vous les auriez déjà utilisé pour m'abattre. J'en déduis que soit vous mentez, soit vous n'avez aucun pouvoir ici. Je pencherais pour la seconde proposition. Tu peux reprendre ton petit camarade pour les informations que tu m'as donné malgré toi. 
 
Que dire. Il venait de voir déjà l’un de mes pouvoirs en me téléportant devant lui, mais il ne restait pas convaincu. Si un signe ne suffisait à convaincre une personne, à quoi bon lui en montrer d’autre, ses yeux resteraient fermer. Il pouvait également chercher à me provoquer pour que je continue d’utiliser tous mes pouvoirs du plus simple au plus puissant jusqu’à ce qu’il obtienne quelque chose de moi et m’en fasse sa marionnette. De toute façon, ici je ne possédais presque aucun pouvoir, ma puissance était au minimum. Il faudrait que je réfléchisse à un moyen de régler cela une fois rentrer.
 
Joker - Ne craint rien, je ne recherche en rien ton monde. Tout ce que je veux, c'est Gotham, moi personnellement le sable partout... Autant aller à la plage c'est tout aussi bien.

Gotham ? Le monde d’où t’il devait venir. Il y avait toutes les preuves devant moi qu’il s’agissait d’un criminel complétement cinglé qui est un parait. Il a dû s’enfuir de chez lui et dans son esprit perturber, il devait sans doute concocter un plan pour rentrer chez lui et prendre le contrôle de son monde. Chez nous, il aurait sans doute pu trouver des artefacts ou autres objets magiques qui lui auraient donné un immense pouvoir. Fort heureusement, de tels objets étaient bien protégés dans les temples et les tombeaux, surveiller par des gardiens monstrueux.
 
Anubis – Vous mettez en doute qui je suis, mais je peux aussi mettre en doute vos paroles Joker. Nous sommes deux étrangers qui venons de deux endroits différents. Chacun raconte son histoire et chacun se doit de croire l’autre. Car celui qui cherche à tromper finira dans le néant.
 
Je regardais les alentours, j’en avais plus qu’assez de cet endroit et il me tardait de rentrer enfin en mon palais. La vision de ce Joker m’horripilait de plus en plus. J’espérais qu’il disait vrai, que mon monde ne l’intéressait pas, sinon je me chargerais spécialement de l’accueillir. Je doutais fort qu’il puisse être quelqu’un de puissant dans un autre monde, de toute façon, que pouvait-il contre un dieu ? Je me mis à frapper dans les mains et fit mes salutations à ce couple infernal.
 
Anubis -Il est grand temps pour moi de vous laisser à vos activités. Tout comme vous j’ai un royaume à gérer. Je vous salue, mes seigneurs.

 
Tournant les talons, je me dirigeais vers la sortie. Je m’attendais à voir le prisonnier en bas pour que je le ramène avec moi. Une fois un portail franchit, je le désintègrerais. En attendant, je devrais le trainer hors de cet endroit et à travers la ville avant d’en arriver là.

_________________

avatar
Anubis
Gardien des Portails d'Egype antique

Messages : 35
Date d'inscription : 16/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Le Joker le Mer 2 Nov - 23:46

L'attention d'Anubis était maintenant captée et celle de cette chère Harley Quinn était revenue à la situation première. Tout le monde sait pourtant qu'il ne faut pas tourner le dos à un fou, que ça peut porter malheur à quiconque le faisait. L'homme se planta au milieu de la pièce, avant d'arriver à la porte et se tourna vers le Joker pour s'adresser à lui. Nous avions là un rapport de force digne de celui du boss face à son homme de main... Qu'il devait-être difficile pour un dieu d'être dans cette position mais tellement jouissif pour le Joker.

–Vous mettez en doute qui je suis, mais je peux aussi mettre en doute vos paroles Joker. Nous sommes deux étrangers qui venons de deux endroits différents. Chacun raconte son histoire et chacun se doit de croire l’autre. Car celui qui cherche à tromper finira dans le néant.


L'homme observait les alentours, comme s'il cherchait une échappatoire à la conversation. Après avoir soumis un dieu, le faisait-il réellement ramper devant lui de peur. C'était trop drôle. A ce rythme là il ne tarderait pas à vouloir s'en aller. Qu'est-ce qu'il convenait de faire ? Le laisser fuir ou bien le garder ici, où ses pouvoirs semblaient moins puissants ? 

L'homme claqua finalement dans ses mains en regardant une dernière fois le duo remarquable que formait le Joker avec sa Harley puis déclara :

-Il est grand temps pour moi de vous laisser à vos activités. Tout comme vous j’ai un royaume à gérer. Je vous salue, mes seigneurs.


Mes seigneurs ? Cette allocution fit encore élargir le sourire du Joker, comme si son sourire n'avait pas de fin... Il regarda l'homme tourner les talons et lui lança alors qu'il s'avançait vers la porte un :

-Tout le plaisir était pour moi cher dieu des mondes souterrains. Si vous repassez dans le coin, n'hésitez pas à revenir nous voir nous seront heureux de papoter politique autour d'une barbe à papa ! Je vous rend votre prisonnier en guise d'adieu, faîtes en bonne usage.


L'homme prit alors la porte, laissant Harley et le Joker tranquille dans le grand bureau de son patron. La jeune femme interrogea son "concubin" du regard, cet élan de générosité ne lui ressemblait pas... Quoique décider cela sur un coup de tête lui ressemblait finalement. Elle l'interrogea cependant oralement :

-Pourquoi laisser partir un homme de son importance ? J'aurais bien voulu voir sa résistance...


La jeune femme extirpa de sa poche un tazer à intensité variable. Autant dire qu'elle aurait jouée avec beaucoup de sadisme à varier les plaisirs et le voltage des électrocution... Le Joker regarda Harley, cette fille ne réfléchissait pas assez vite malheureusement.

-Moi j'ai bien envie de jouer à "Chat" et à "Cache-Cache" mais depuis que Batman n'est plus là je n'en ai pas l'occasion. Voici un moyen de savoir si je n'ai pas perdu la main !


Le Joker ouvrit alors un tiroir et extirpa un téléphone portable démesuré. Il appela ses complices afin qu'ils préparent et amènent le prisonnier au bas de la tour Wayne. Par chance celui-ci ne se trouvait pas très loin donc il serait en bas lorsque l'invité s'y retrouverait à son tour.

Au bas de la tour, des hommes de mains entouraient une scène pour le moins particulière. L'un d'entre eux gisait au sol, du sang coulant sur le pavé de la tour Wayne. D'après certains autres, on aurait vu un objet volant non identifier percuter l'homme de plein fouet en pleine tête, frappant son crâne qui se fendit sous l'impact. Les hommes de mains n'étaient pas là pour réfléchir et pour cause, aucun d'entre eux ne parut comprendre que l'objet était un téléphone lancé depuis une fenêtre... Heureusement que d'autres pensaient à leur place.

Le prisonnier se trouvait au bas de la tour, entouré par deux gardes du corps qui le lâcherait lorsqu'Anubis arriverait. Oui, il savait désormais à qui ils avaient affaire et, moins toutefois que le Joker, il le redoutait tout de même. Le prisonnier n'avait pas subit de traumatisme si ce n'est être gardé par un clown faisant des blagues à l'humour noir durant toute l'entrevue du Joker et de son invité. Il ne souffrait donc d'aucun mal visible et avait même reçut des habits pour passer inaperçu. D'autres avaient même étaient apporté pour Anubis afin qu'il rejoigne son portail sans encombre. Que le Joker était sympathique lorsqu'il le décidait...
avatar
Le Joker

Messages : 32
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage à rendre fou [pv Le Joker]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum