Conte au château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conte au château

Message par Emily Kazakura le Jeu 21 Sep - 11:50

Le voyage avait été plutôt long pour la jeune fille qui n'avait pas eut souvent l'occasion de partir si loin, mais il s'était révélé très intéressant.

La première voiture dans laquelle elle était montée s'était arrêtée près d'elle alors qu'elle n'avait quitté son village à pieds que depuis vingt minutes pour faire de l'auto-stop, et le conducteur avait été peu loquace, ce qui était peu plaisant. Il l'avait déposée dans la ville la plus proche. Une heure de marche plus tard, elle avait trouvé un nouveau transport, toujours vers le nord, dans la voiture d'un couple de retraités heureusement beaucoup plus sympathiques qui partaient visiter un château soit-disant connu dont elle n'avait jamais entendu parler. Il faut dire que la France regorgeait de châteaux un peu partout sur son territoire, et certains étaient très célèbres mais la plupart n'étaient que les vestiges plus ou moins anonymes d'un lointain passé.

Malgré le fait qu'elle était une jeune femme voyageant seule, Emily n'avait pas peur de faire du stop. Elle savait se défendre et elle emportait avec elle son sabre Wabimasen que son père lui avait légué, dont elle avait appris à se servir en plus de ses pieds et poings. Il lui avait déjà été utile lors d'explorations des deux mondes près de sa ville, face à des bêtes sauvages, et elle savait d'expérience que face à un agresseur humain, il suffisait de le dégainer pour avoir un effet dissuasif très efficace.

Seulement elle se doutait bien que porter une arme était très mal vu et interdit. Aussi son sabre court était soigneusement inséré dans sa housse en tissus bordeaux et rangé une boîte en bois décorée de gravures, comme cela ce faisait souvent pour ce genre d'objets de collection. Ainsi, selon la loi (elle avait vérifié), elle n'était pas en situation de port d'arme (prête à servir), mais de transport d'un souvenir familial, ce qui était légal même lorsque ce souvenir avait une lame parfaitement affutée. La boîte était solidement accrochée verticalement sur le côté gauche de son gros sac de voyage gonflé par les vêtements de rechange, une bouteille d'eau de deux litres faisant son pendant de l'autre côté et son sac de couchage enroulé sur le dessus. Une charge à première vue bien imposante pour une jeune fille qui semblait frêle en comparaison mais, si c'était un poids effectivement handicapant pour son agilité, elle avait suffisamment d'entraînement physique, depuis toutes ces années qu'elles faisait toutes sortes de sports, pour ne pas ne souffrir lorsqu'il suffisait simplement de marche, même sur de grandes distances.

Ces deux personnes qui l'avaient prise en auto-stop était des gens intéressants, l'histoire de leur rencontre au cours d'un tournois sportif plutôt atypique et leur destination aussi valable qu'une autre pour débuter ce voyage, aussi Emily décida de les suivre jusqu'à ce château d'Ussé avant d'obliquer vers l'est. C'était, d'après eux, le château qui mettait en scène le conte de la belle au bois dormant, connu de tous les jeunes enfants grâce à Disney. Cela valait probablement le coup d’œil, et elle n'était pas pressée par le temps.

En arrivant à destination, elle ressentit aussitôt cette sensation familière indiquant qu'un portail vers un autre monde se trouvait à proximité, et le château en lui-même perdit soudainement tout son intérêt. Elle remercia chaleureusement les deux retraités pour le transport et la conversation fort intéressante (le mari était un puis de science et sa femme dotée d'une finesse d'esprit et d'analyse peu communes), et prit congé d'eux pour aller explorer les environs.

Comme elle l'avait déjà fait petite, elle marcha dans une direction prise au hasard et s'orienta ensuite au fil de l'intensité de la sensation qui la guidait vers son objectif, déterminant une direction approximative en fonction des directions où la sensation s’atténuait et s’intensifiait. Plus elle était proche du portail et plus la sensation était forte.

Cependant, la journée était déjà bien avancée, et elle n'avait pas encore trouvé la localisation exacte lorsque la nuit tomba. Cette capacité qui lui était propre avait grandit avec elle, et elle pouvait sentir les portails à une distance plus importante que lorsqu'elle était petite. Le soir venu, elle avait parcouru le village dans toute sa longueur et déduit que le portail se trouvait dans le domaine du château ou ses alentours. Elle espérait qu'il n'était pas à l'intérieur, elle ne voulait pas piocher dans sa réserve financière pour y accéder.

Le soir tombant, elle acheta quelque chose à manger dans la seule supérette des environs et, son sandwish à la main, revint fouiller un peu autour du château. Cette sensation qui la guidait par son intensité grandissante lui indiquait que le portail était bien là, tout proche, de plus en plus proche. Arrivée devant la grille d'entrée fermée du domaine, elle avait presque l'impression de pouvoir toucher le portail en tendant le bras si elle avait pu le voir.

Elle longea alors le mur d'enceinte, et frissonna d'excitation en sentant la sensation familière augmenter encore d'intensité. Il était là, tout proche, à peine à quelques mètres d'elle. En tournant à l'angle elle marcha encore quelque pas et la sensation atteignit un point culminant avant de commencer à diminuer. Elle revint alors en arrière pour déterminer l'endroit précis où elle était le plus proche. Elle avait l'impression d'en être vraiment tout proche, à portée de main. Elle s'éloigna du mur de deux pas et la sensation diminua à nouveau, et elle revint donc à sa position précédente.

Alors la jeune fille tendit sa main vers le mur d'enceinte, et celle-ci traversa la pierre sans rencontrer de résistance. Reculant d'un pas avant de franchir complètement le portail, Emily ne put retenir un petit cri d'excitation. Elle venait de découvrir un nouveau monde qu'elle allait pouvoir explorer ! Avec une pointe de fébrilité, elle déposa son sac, ouvrit la boîte et en sortit son kodachi pour le passer à sa ceinture. Puis elle fixa à nouveau la boîte vide, chargea son barda sur ses épaules et franchit le mur pour quitter la Terre.


Dernière édition par Emily Kazakura le Jeu 21 Sep - 22:12, édité 1 fois
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Jeu 21 Sep - 19:23

Comment raconter ma vie d'humain ? Dans les grandes lignes, elle ne diffère pas tant de celle que je vivais et vis encore parfois, dans mon monde du XIXième siècle. Si ce n'est qu'ici je suis plus diminuer que là-bas ! Mes forces sont bien moindres que ce que je pourrais faire, mais je suis cependant aussi vigoureux qu'un jeune homme bien entrainé, mes sens ne sont pas si aiguisés mais n'ayant vécu que dans un cadre calme et sans pollutions, je suis au top pour un humain ! Ce monde pue ! Ce monde est bruyant ! Les gens sont grossiers, agressifs et la rigueur morale est un souvenir dont parlent les vieux romans romantiques ! Ne pouvant plus compter sur mon flair, j'ai adopté un chien, j'aurais aimé un loup mais ici c'est illégal de posséder un animal sauvage, sauf à être un dresseur patenté ou directeur de parc zoologique.

Les enquêtes que mes clients me confient sont plus souvent d'une affligeante bassesse : adultère, espionnage industriel, surveillance de VIP, rien de vraiment excitant ! Pour me consoler je lis ! Les aventures de Sherlock Holmes ! J'ai réalisé un jour que ces histoires étaient les miennes ! J'ai facilement trouvé les récits de Conan Doyle qui m'étaient connus car je les avais lu des mains même de Watson ! Ici, certaines libertés ont été prises, comme des détails que j'avais demandé à Watson de garder sous silence ! Il est amusant de lire ses propres aventures vues et racontées par un autre ! Sauf qu'ici ce n'est que pure fiction ! Watson n'a jamais existé, Conan Doyle si ! Le 221B n'existait avant le succès des romans et puis je suis tombé sur des faits que je n'avais pas vécus, mais qui sonnaient trop familiers pour qu'ils ne répondent pas aux même particularismes que les récits qui me rappelaient de vieilles affaires ! J'étais ce Sherlock Holmes, et ces livres racontaient ma vie, passée et future.

Donc, ce jour-là je lisais "Le chien des Baskerville", mon brave Watson a mes pieds, quand mon alerte mail retentie (les mails ce sont des messages instantanés porter par les ondes a l'aide d'engins nommés ordinateurs en France et computers ailleurs) un de mes informateurs m'envoyait une série d'articles locaux venant de France, d'un endroit nommé "Rigny-Ussé", où un château, celui du conte de la belle au bois dormant prétendait la légende locale, faisait l'objet de rumeurs fantastiques : des touristes parlant de créatures féeriques errantes dans les jardins, des personnes disparues soudain pour réapparaître des jours plus tard en état de choc. Voilà qui titilla mon intérêt : je cherchais d'autres portails et mes supérieurs des services secrets m'ayant chargés de mener l'enquête sur les phénomènes étranges qui se répétaient depuis quelques temps, j'avais une excuse pour aller changer mon quotidien routinier. Un coup de téléphone, et j'avais réservé mes billets de train (ah oui, dans ce monde on va sur le continent en train sous-marin, et un billet se prend sans quitter son domicile par la magie d'un système nommé internet)Je confiais mon chien à ma gouvernante et pris un taxi pour la gare de ce train étrange !

Evoquer le voyage est inutile : trop court, trop rapide, trop puant ! Comment dans cette époque aussi fanatiquement hygiéniste, pouvait-on autant sentir la sueur et les parfums bons marchés ? Sans parler des odeurs de vomi d'enfants ou d'autres substances. Bref j'arrives en gare de l'Eurotunnel à Calais. Je court prendre ma correspondance pour Paris, gare du Nord puis un train express pour l'indre-et-Loire, un taxi enfin et me voilà devant ce fameux château. Tout à fait caractéristique des moeurs des français, loin de l'austère majesté de nos châteaux anglais. Une file de touristes se pressent pour entrer mais je ne comptes pas me faire connaître alors je fais le tour et monte sur le mur du jardin et me retrouves seul dans un parc magnifique. Mon entrée est certes illégale mais ainsi je peux conserver mes accessoires telle ma canne-épée, mon sac avec les babioles de métaux précieux dont j'ai pris soin de me munir pour assurer ma survie si portail il y a et que ma monnaie risque de ne rien valoir dans cet autre monde supposé. J'avais déjà eu du mal à garder ma canne dans le train et sans mes "amis" j'aurais fini en priso pour recèle d'objets volés, donc plutôt l'effraction que les complications. Plus qu'a se mettre en quête de la présence d'un portail.

Il m'a fallu toute la journée pour fouiller le parc et certaines murailles, la nuit, j'ai dû me cacher et dormir dans un appentis. Le lendemain, après avoir piraté un drone (un automate très avancé mais dont certains de mes contacts connaissent les faiblesses), je pus voir la propriété de haut, pas de traces de portail ! Jusqu'au soir venu ! Bon je tourne au coin, d'un mur, une jeune fille attire mon regard : elle semble se désintéresser du château, mais elle cherche quelque chose, on dirait qu'elle renifle un parfum ? Et c'est quoi cet accoutrement ? On dirait une vagabonde, comment ils appellent ça ici ? Ah oui ! Une routarde ! Étrange son barda et ce drôle de bâton emmailloté, serait-ce ce que je penses ? Non ? Pas possible ? Pas aussi visible ? Moi au moins j'utilises une canne ! J'aurais l'air fin si je me promenais avec la claymore qu'affectionne ma famille ! Mince ! Elle est partie ! Je vais à l'entrée, elle n'y est pas ! Je ressors par le chemin prit la veille, et suit le mur, jusqu'à ce que je vois de la lumière, le portail ! Elle est là ! Elle regarde si elle est seule, je me cache derrière un angle. Puis ressort de ma cachette, elle n'est plus là ! Allons bon ! Voilà qu'en plus d'un portail je tombe sur une étrangère issue d'une autre dimension ! Bon, suivons-là ! 

J'ôtes mes chaussures et mes chaussettes (mon retour en loup est désastreux pour mes chaussettes et mes chaussures, j'en eu l'amère expérience dès mon retour chez moi !), les glisse dans mon sac et, canne à la main, casquette de tweed sur le crâne, je passe par le portail ! J'espères que cette jeune personne n'est pas un affreux troll poilu, et que ce portail s'ouvre sur un lit douillet et pas au bord d'une falaise abrupte ! Prions qu'elle ne sot pas armé d'un révolver, ça fait mal une balle en plein cœur !

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Emily Kazakura le Ven 22 Sep - 11:24

De ce côté du portail, le monde semblait bien différent. Emily se trouvait dans une immense clairière au milieu d'une dense forêt et aucune trace de civilisation en vue. Le chant des oiseaux était bien différent de côté, plus harmonieux que sur Terre, et la nuit semblait plus clair sous ce ciel étoilé dépourvu de toute impureté nuageuse.

La seule chose qui gâchait le tableau était la zone de végétation calcinée à quelques pas de là, mais cela ne semblait plus tout récent car il s'y trouvait de nombreuses nouvelles pousses, jeunes et vigoureuses, qui pousseraient bientôt suffisamment pour effacer cette cicatrice.

Ce lieu avait l'air paisible et enchanteur, à l'instar du deuxième monde qu'elle avait eut l'occasion de visiter dans sa jeunesse. Un coin de paradis épargné par la faim conquérante des Hommes.

Alors qu'elle observait les alentours, notant les détails qu'elle pouvait apercevoir dans la demi-pénombre de cette nuit claire illuminée par un mince croissant de Lune, quelque chose la bouscula par derrière et elle tomba face contre terre, ne pouvant retenir un bref cri d'exclamation alors qu'elle se recevait sur ses mains par pur réflexe.

Le choc n'avait pas été violent, aussi cela ne devait-il pas être une attaque sans quoi elle aurait eut beaucoup plus mal. La jeune fille se retourna sur le dos, ou plutôt assise contre son gros sac, pour voir ce qui l'avait bousculée ainsi. Alors sa bouche s'ouvrit et ses yeux s'écarquillèrent de surprise devant la forme debout devant elle qui la dominait de toute sa hauteur. La blancheur de son pelage semblait comme illuminée par la clarté de la lune et contrastait avec le sombre de ses vêtements. Tétanisée, la jeune fille ne vit pendant un instant que les yeux brillants et les crocs visibles dans la gueule immense de la créature.

Un instant passa, puis la jeune fille sembla secouée comme par un coup de foudre qui lui permit de bouger à nouveau. S'agitant fébrilement, elle saisit la poignée de son sabre à sa hanche gauche et se tortilla un peu pour pouvoir le dégainer dans sa position fort peu avantageuse. Lame au clair, Emily brandit l'arme vers la créature tout en essayant de s'en éloigner, gravement entravée dans cette entreprise par son sac qui rendait inenvisageable la toute tentative de se relever dans l'immédiat.

Le cœur battant à tout rompre, son champ de vision réduit à un tunnel entièrement occupé par la créature, elle se débattait pour libérer son bras gauche de la bretelle du sac tandis qu'elle brandissait son kodachi de la main droite.

* Un loup-garou ! Pensa-t-elle mêlant un peu d'excitation à sa panique. Un vrai put*** de loup-garou ! *

Et, alors qu'elle fut persuadée de voir sa fin approcher, que son voyage allait se finir à peine commencé, fustigeant son imprudence, une étrange pensée s'insinua au milieu des affres de sa panique.

* Un loup-garou en costume avec une canne ! *

Avait-elle perdu la raison au point d'halluciner ?
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Mar 26 Sep - 19:34

Il est des entrées dans le monde qui font la joie des rubriques mondaines, des entrées en scène que l'on acclame debout ! Mais là pour le coup, je dois avouer à ma grande honte que je me suis comporté, a mon corps défendant, en une sorte de rustaud indigne de fouler le sol de la plus humble des bergère ! Jugez plutôt : Hors donc je passe le portail ignorant où j'allais tomber mais près à retrouver mon aspect réel. Et donc je sens avec plaisir les poils pousser sur mon corps, mon nez se changer en museau et mes pieds se conformer à leur aspect de pattes de loup, ma queue reprendre sa place à l'arrière de mon pantalon. Mais je sentis aussi un choc un peu plus fort, je venais de rentrer en contact avec une grosse créature. En fait de créature, c'était une jeune fille, plutôt fine, rousse je dirais et surtout effrayée de voir un loup l'agresser, et on le serait à moins ! Je m'époussètes un peu, réajuste ma casquette de tweed, et refais le pli de mon pantalon noir. Puis, retroussant mes babines pour imiter un sourie humain, je m'appuies sur ma canne de la main droite et tend ma main gauche pour l'aider à se relever

" Good gracious ! Le butor ! Pardonnez mon manque de délicatesse milady ! En temps normal je ne frappe les personnes du beau sexe que par mon éducation, et que si une jeune fille tombe devant moi, c'est moi qui l'en tire et non qui l'y pousse ! Prenez ma main je vous prie !"

Hormis le juron en anglais, supposant qu'elle était française (comment savoir avec les voyageurs ?) c'est en employant la langue de Molière que je lui exprimais mon embarras ! Mais la jeune personne semble trop effrayée : ne pointe-t-elle pas une arme vers moi ? Sans effets sauf la douleur, ce geste me semble dérisoire, je lui ai bien expliqué pourtant ? Si elle ne parle pas français peut-être l'anglais lui est-il compréhensible ? Si je dois parler dans toutes les langues que je connais on est pas sortis de l'auberge comme disent les français !

" Don't panic ! My dear ! I beg your pardon ! I'm an awfull gentleman ! May i help you to get stand up ? Don't be afraid ! My name is Doyle ! Herbert H.Doyle ! And you ? Young lady ? "

Je ne pouvais faire mieux, dois-je avouer que ce regard effrayé contentait grandement le prédateur en moi ? Mais la honte n'était pas loin de ce douteux plaisir !

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Emily Kazakura le Jeu 28 Sep - 13:59

La jeune fille était agitée d'un imperceptible tremblement de tout son corps comme son cœur au rythme effréné y répandait son sang mêlé d'adrénaline. La bonne vieille réponse combat-fuite.

Sauf qu'en l’occurrence, sa position au sol à demi-assise contre son sac à dos lui interdisait l'un et l'autre, sous peine de finir déchiquetée pas les griffes de la créatures qui luisaient sous la lueur de la lune. D'ailleurs, l'être lupin dévoilait ses crocs en la regardant, lui donnant un air plus menaçant encore. Comme si sa supériorité physique et sa position privilégiée n'étaient pas suffisants.

Puis soudain, sa bouche remua et une voix en sortit. Une voix qui s'exprimait en français, et de façon très ampoulée, comme venue d'âges anciens depuis longtemps oubliés. Une voix qui s'excusait de l'avoir bousculée.

Emily resta interdite un instant, comme son cerveau essayait de comprendre ce qui se passait. Cette créature, ce monstre couvert de poils blancs, de crocs et de griffes acérés et, si l'on croyait les légendes, mû par un instinct sauvage et violent, venait de s'adresser elle dans un langage qu'elle comprenait, et d'une façon si désuète et ampoulée qu'elle avait même du mal à saisir l'essence de ses propos. Où ce dernier point était-il dû au mélange de terreur et de surprise ?

Toujours est-il qu'après un instant, où la créature lui tendait la main, sans réaction de sa part, le loup-garou parla à nouveau, en anglais cette fois.

Sa panique s'était évanouie. Elle avait toujours peur, mais elle était à présent en mesure d'utiliser sa tête et son corps presque convenablement. Elle se dégagea complètement de son sac à dos et se releva lentement, sans quitter des yeux la créature au pelage blanc, maintenant toujours entre eux la protection, aussi précaire et illusoire qu'elle puisse être, de son arme au clair.

- Emily Kazakura, dit-elle dans l'expectative.

Par prudence, elle recula encore d'un pas, n'abaissant que très légèrement la lame de son kodachi.

- Vous êtes un loup-garou ? Demanda-t-elle méfiante.

Puis une idée traversa son esprit : elle venait de traverser le portail et s'était faite bousculer par derrière alors qu'elle était restée plantée devant à son arrivée dans ce nouveau monde.

- Vous êtes arrivé par le portail ? De la Terre ? Dit-elle franchement surprise avant que le loup-garou n'ait eu le temps de répondre à sa première question.

Cette idée qu'un loup-garou puisse provenir de la Terre la choqua quelques instants, avant de songer qu'il était probablement originaire de ce monde et s'était simplement promené de l'autre côté. Pour lui, c'était la Terre "l'Autre monde".
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Jeu 5 Oct - 15:20

La main tendue fut ignorée, la jeune fille recula et finalement, avec difficulté elle repris la station debout, son "arme toujours prête, bien que moins ferme, en cas d'attaque de ma part. Elle se présenta sous le nom de Emily Kazakura, cela sonnait japonais, me semblait-il, mais, bien que j'ai encore du mal a différencier un humain d'un autre humain rien qu'à son visage, je ne notais pas de particularismes propres aux peuplades d'Asie. Et puis cette vêture, trahissant le 21 ième siècle, ne me prouvait qu'une chose : mon siècle était un temps de barbaries et de préjugés racistes ! En parlant de préjugés blessant, la voilà qui me confond avec un loup-garou, je ne peux retenir un rictus de dégoût : Le Grand Alpha fasse que je ne soit jamais lié de prêt ou de loin a cette engeance toxique ! Mais je n'ai pas le temps de répondre que déjà elle me pose une autre question, cette fois sur ma provenance ! Je pris un temps faisant tourner ma canne dans ma main droite et remuant légèrement la queue (vous ignorez combien c'est agréable de la sentir en bas de mon dos, après des mois de vie d'humain !)

" Eh bien ! Miss Kazakura ! Ou bien puis-je vous appeler Emily ? Pour répondre a votre seconde question en fait, je vous suivais sans savoir où vous iriez, Sur Terre je suis Détective privé et j'enquête sur les portails et ceux qui les franchissent. Je cherche aussi à savoir si tout à chacun peut les franchir ou s'il y a un particularisme nécessaire pour y parvenir ! Quant à votre première interrogation ..."

J'avisais un pommier proche et donnais un coup de poing sur le tronc pour faire tomber une pomme bien rouge que je lui tendit gentiment : les cadeaux forment l'amitié dit-on !

" Votre ignorance vous pardonne bien des réponses violentes face à vos insultes ! Non je ne suis pas un de ces monstres détestables, je suis un Wülfmensh ! Un homme-loup dirait-on en français ! Mon peuple est fort ancien et nous détestons ces créatures, fruits de relations contre-nature entre des humains et des gens de ma race ! Comme nous sommes dans le même cas : des étrangers en ce monde, je vous avouerais un grand secret : je ne viens pas vraiment de ce monde que nous venons de quitter, plutôt d'un autre univers dans un autre espace-temps ! Je recherches depuis, celui qui en est le responsable involontaire ! Et vous jeune fille ? Que faites-vous donc là ?"

Je m'abstins de rajouter " ce n'est pas l'endroit pour une jeune fille !", ce n'est ni le lieu ni le moment, et pour autant que cela est de l'importance, pas plus ici que sur Terre ! J'espères que mes informations ne vont pas l'effrayer, ni que ma pomme restera refusée : on commencerait mal notre arrivée dans un monde inconnu pleins de dangers potentiels !

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Emily Kazakura le Mer 11 Oct - 10:23

La bête sembla hésiter un instant avant de répondre aux interrogations de la jeune fille, l'air de mettre de l'ordre dans ses pensées avant de les exprimer. Si tant est qu'un faciès lupin puisse avoir l'air de quoi que ce soit aux yeux d'un humain.

Et pourtant ce fut bien le cas, car la créature eut l'air franchement contrariée lorsqu'Emily évoqua les loups-garou. Il lui fut répondu que non, il ne venait pas de la Terre mais d'un autre monde qui n'était pas celui-ci, et que non il n'avait aucun rapport avec les abjectes créatures qu'étaient les loups-garou. Le tout en lui offrant une pomme.

Emily ne sut trop comment réagir au début. Cet homme-loup était impressionnant, non par sa taille, car il n'était pas plus grand qu'un humain ordinaire, mais davantage par sa stature, ou plutôt par sa présence, sa façon de se tenir et de se comporter. Sa façon de parler était plutôt incongrue, mais avait quelque chose d'exotique, de captivant.

Elle resta toutefois dubitative un moment quant au cadeau qu'il lui faisait. Elle se rappelait d'un conte parlant d'une pomme empoisonnée, offerte derrière un masque amical. Cela dit, elle venait de le voir à l'instant la cueillir sur un arbre dans un monde où il ne se trouvait pas quelques instants auparavant. Puis, haussant les épaules, elles rengaina son sabre prit la pomme pour mordre dedans à belles dents.

- Merchi ! Dit-elle la bouche pleine.

Ainsi, il n'était originaire ni ce monde-ci, ni de la Terre. Il avait du pas mal voyager et voir pas mal de choses avant d'arriver là. Encore que, s'il enquêtait sur les portails, cela ne devait pas dater de bien longtemps, car il semblait qu'elle en sache un peu plus que lui sur le sujet. Il faut dire qu'elle en connaissait l'existence depuis plusieurs années.

- Moi je ne fais qu'explorer, répondit-elle à sa dernière question. Je veux voir de nouvelles régions, découvrir de nouveaux portails et explorer les mondes qui se cachent derrière.

Sur cette explication lapidaire, elle récupéra son sac à dos et le remit à sa place avant de se tourner à nouveau vers l'homme-loup.

- Vous voulez m'accompagner ? Demanda-t-elle avec un sourire.

Elle avait hâte d'explorer ce monde, et s'il voulait poursuivre cette discussion, et bien il pouvait aussi bien le faire en marchant.

- Oh et juste une chose, Herbert. J'ai un prénom, alors autant l'utiliser, dit-elle avant de mordre à nouveau dans sa pomme.

Elle ne savait trop pourquoi, mais elle trouvait que se faire appeler "jeune fille" avait quelque chose de rabaissant. Sa personne ne se réduisait pas à ses deux caractéristiques physiques les plus visibles.

C'est fou ce que cette pomme était sucrée ! Beaucoup plus que celles de la Terre. C'était presque une friandise.
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Jeu 26 Oct - 19:04

La charmante enfant, mordit finalement dans le fruit que je lui avait offert si généreusement, elle prit un ton enjouée pour m'expliquer qu'elle avait des vélléités exploratrices. Comme elle ne pouvait être mon Moriarty, son invitation me plue grandement ! Je réajustais ma toilette et lui tendant mon bras gauche, je dis dans un sourire de loup :

"Mais je serais fort honoré de me trouver en si galante compagnie, Miss ....Emily ! Cependant souffrez qu'un loup venu du siècle de Victoria la grande, ait encore des habitudes venues d'un autre âge ! Je m'efforcerait d'éviter les termes désobligeants qui choqueraient vos oreilles délicates !"

Je me demandais bien où nous pouvions être tombés, l'air était si pur, la nature plus naturel que naturel si cela était possible ! J'eusse été friand de fruits que j'aurais croqué une de ces pommes bien rouges, mais je n'allais pas non plus me mettre en quête d'un agneau pour voir s'il était plus tendre ici !

" Avez-vous une idée de l'endroit où nous sommes tombés ? Moi je lui trouve un "je ne sais quoi" de trop parfait ! Cela me perturbe un peu !"

Elle vantait son expérience, alors à elle de montrer ses qualités !

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Emily Kazakura le Ven 27 Oct - 16:55

Emily tiqua légèrement à la mention de ses "oreilles délicates". Elle n'était pas vraiment le genre de personne à faire dans la subtilité, et "délicate" était bien le dernier qualificatif qu'on pouvait lui attribuer. Mais elle ne releva pas. Comme il le disait lui-même, il était issu d'un autre monde et, à l'en croire, d'un autre siècle. Peu importait. Un monde tout entier attendait qu'elle l'explore en lui tendant les bras.

- Je n'en ai aucune idée, répondit-elle à la question d'Herbert quant-à leur localisation, je ne suis jamais venue dans ce coin et c'est la première fois que traverse un portail aussi loin de chez moi. Mais c'est ça qui est marrant, non ?

Elle refus de prendre le bras du loup, d'abord parce que ce n'était pas son genre de se plier à ces traditions vieillottes, et aussi pour rester libre de ses mouvements en cas de survenue d'un danger soudain. Elle partit donc dans une direction au hasard.


- Allons voir par là ! Proposa-t-elle joyeusement en joignant le geste à la parole.

Enfin pas tout à fait au hasard, elle remontait la très légère pente du terrain en espérant finir par déboucher sur un lieu suffisamment élevé et dégagé pour voir un peu mieux les alentours. Et elle restait vigilante à ce qui se passait autour d'elle, car elle avait déjà croisé, dans un autre monde, la route d'une bête étrange et quelque peu agressive.
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Sam 11 Nov - 14:38

Eh bien, Watson ! Il semble bien que je me sois fourvoyé : la jeune miss Kazakura est semble-t-il une novice comme moi, une novice plus habituée mais novice quand même ! J'aurais bien aimé pouvoir repéré les lieux ou faire un tour des dangers potentiels car il devait y en avoir malgré tout ! Ne serait-ce déjà que répondre à cette question primordiale, enfin surtout pour moi : Un loup humanoïde est-il courant dans ce monde ? Et si oui, considère-t-on cela d'un bon ou d'un mauvais œil ? Ont-ils des armes à feux ? Plus primitives ? Plus avancées ? Toutes ces choses qui ont malgré tout leur utilité ce me sembles ! Mais la jeune exploratrice n'en a cure : elle rejettes mon bras offert par pur respect et se dirige vers une colline pour y grimper allégrement ! Je e vois pas ce qu'il y a de si amusant de se jeter aveuglément au visage de la mort et de la destruction ! Moi encore ça va ! Je suis assez solide, mais elle ! Je n'ai pas l'impression qu'elle soit immortelle ni invulnérable. 

Allons-y ! Avant qu'elle ne se fasse agresser pour de vrai par on ne sait quel monstre de cauchemar : " J'arrives ! Attendez-moi voyons ! Nous ne savons même pas où nous sommes ni comment on nomme ce pays !"

En deux ou trois pas je la rejoint et observe avec elle le paysage alentour, ma canne est dans ma main prête à être utilisée comme il se doit en cas de mauvaises surprises

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Emily Kazakura le Ven 1 Déc - 14:18

Alors qu'Emily grimpait la légère pente de la colline, l'homme-loup la rejoignit en deux grandes enjambées couvrant une distance impressionnante. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, elle lui rétorqua :

- Ce n'est pas en restant plantés au milieu de la forêt que nous allons le découvrir. Le meilleur moyen c'est d'aller voir.

Elle avança d'un bon pas pendant une centaine de mètre avant de s'arrêter brusquement, se laissant dépasser par son compagnon et se tournant vers lui pour l'observer pensivement.

- En même temps, si vous ne venez pas de ce monde, votre apparence pourrait effrayer les habitants, songea-t-elle tout haut en le détaillant de bas en haut.

Elle avait considéré inconsciemment que puisqu'il ne venait pas de la Terre, alors il serait comme chez lui de se côté du portail. Mais en réalité, les deux autres mondes qu'elle avait eu l'occasion de visiter durant son adolescence étaient assez radicalement différents l'un de l'autre, et leurs habitants, qu'elle n'avait jamais croisé ni dans l'un ni dans l'autre, en imaginant qu'il y en ait, pouvaient être tout aussi radicelement différents. Rien n'indiquait qu'un loup humanoïde ne créerait pas dans ce monde la même panique que s'il débarquait sous cette apparence sur Terre.

- Peut-être que vous devriez rester en arrière ? Ce serait le plus prudent. Ou au moins à quelque distance derrière moi, histoire de m'assurer qu'il n'y a personne à effrayer.

Ils étaient presque au sommet de la petite formation, et elle apercevait un espace dégagé qui lui permettrait de voir au loin. S'ils étaient au milieu de nulle part, il n'y aurait aucun problème à se promener dans les environs avec un lycanthrope.
avatar
Emily Kazakura
Exploratrice inter-univers

Messages : 10
Date d'inscription : 12/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Herbert H.Doyle le Lun 4 Déc - 1:38

La jeune femme semblait résolue a explorer ce monde avec un enthousiasme débordant ! Je tentais de la suivre en lui prodiguant quelques conseils de prudence qui me furent retourné avec désinvolture ! La jeunesse ! Bref nous marchons tranquilles quand soudain elle s'exclame que mon aspect ne serait pas des plus conventionnels dans ce monde s'il se trouve ! Je restais un moment interdit et puis, alors que ma queue battait doucement de droite et de gauche (une manie que j'ai parfois sans m'en rendre compte !), puis je réalisais qu'hélas, elle avait bien raison ! Je n'aimais pas cela car cela voulait dire la laisser seule dans ce monde où elle se dirigeait : le décor est trop plat et dépouillé pour que je puisse me cacher ou me fondre dans le décor. 

" Vous avez tout à fait raison ! Mais cela veut dire que vous allez partir seule vers l'inconnu. Je ne pourrais pas vous suivre sur cette plaine et ce champ de pommiers. Je me vois contraint de rester là comme un pauvre diable ! Soyez prudente et hurlez mon nom si vous êtes en danger, je devrais vous entendre sans encombres !"

Là-dessus je m'assieds sur le sol et attends sa réaction ! Vous parlez d'un explorateur ! Elle irait où elle voudrait sans effrayer personne, elle ! J'avais oublié comme parfois mon aspect extérieur peut être effrayant. Elle partirait donc en éclaireuse et moi j'attendrais qu'elle me dise si c'était tranquille. Elle devrait sans doute tâter le terrain avec les personnes rencontrées, mais il fallait bien en venir par là !

" J'entends un murmure à 100m, et quelqu'un qui dit mon nom à un km et un hurlement de danger à plusieurs dizaines de km ! Donc n'hésitez pas ! Appelez-moi ! Et même continuez la conversation, même si je ne vous réponds pas et que vous devrez chuchoter pour ne pas semblez être une folle !"

J'aurais pu rajouter que mon nez était assez développé, mes yeux plutôt bons et que j'aurais peu de gestes à faire pour la rattraper si besoin. Je suis assez intimidant comme ça, inutile de rappeler à tout à chacun quel prédateur je suis !

_________________
A gentleman is just à patient wolf !
avatar
Herbert H.Doyle
Sherlock Holmes avec des crocs et des griffes

Messages : 18
Date d'inscription : 15/07/2017
Age : 45
Localisation : 221B Baker Street

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conte au château

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum