Jack Nacht, détective privé et agent de la paix avant tout...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jack Nacht, détective privé et agent de la paix avant tout...

Message par Jack Nacht le Jeu 3 Mar - 11:15



Votre Personnage



Fiche d'identité


Nom/Prénom: Nacht Jack 

Age: 40

Sexe: Masculin

Groupe : Légende/Humain

Nationalité/Conte d'origine: Nationalité française / Origine Allemande 

Profession : Détective privé/ Anciennement flic à Nîmes 

Pays/Ville de résidence : Nîmes, France

Objectif de votre personnage: -Elucider l'affaire du double homicide de policier à Montpellier.
-Résoudre l'enquête du tueur d'enfant 


Signe distinctif : Roule les R de façon très allemande et voix très rauque.


Pouvoir/talent particulier : Enquêteur reconnu et craint. Relativement fort.


Description


Description mentale :


Jack était un très bon enquêteur au sein de la police mais fut de nombreuses fois à cause de ses méthodes jugées un peu trop violente. Les interrogatoires musclés ne sont visiblement pas au goût de tout un chacun, même lorsque ceux-ci permettent d'éviter des pertes humaines. Vous l'aurez comprit, Jack est une personne possédant, il est évident, un bon sens de l'analyse et de l'observation mais il est aussi une personne impulsive et qui se montre violent.
Il n'est pas misanthrope et ne rejette pas les contacts humains toutefois il a tendance à se montrer froid avec ceux qui l'entourent. Est-ce là une carapace pour se protéger ? Sans doute dans un certain sens. Il n'a pas d'attache, pas d'ami au sens strict du terme, juste des connaissances. Il n'a pas de famille non plus, son père étant décédé depuis longtemps et sa mère l'ayant abandonnée. Il n'a ni frère ni soeur ni même femme ou enfant et cela ne lui déplaît pas. Il aime être libre.
Il n'est pas un alcoolique chronique néanmoins il ne dit pas non à un verre de temps en temps. Il possède d'ailleurs sur lui un flasque remplie de whisky qu'il ingurgite de temps en temps. Il fume de temps en temps une cigarette bien qu'il tente d'arrêter mais ceci n'est jamais très simple.
Il joue parfois au poker et parvient à être un très bon bluffeur. Il possède donc une capacité pour mentir relativement impressionnante.

Description physique :


Jack est un homme tout à fait imposant. Il mesure 1m84 pour 90 kilos, la plupart en muscle, ce qui fait de lui une personne à laquelle on a rarement envie de se frotter. Il dégage en règle général un certain charisme qui ont fait peur à plus d'un criminel. Il est souvent, pour ne pas dire toujours, mal rasé et laisse donc apparaître les poils de sa barbe drue. De toute façon il n'y a personne à qui il veux plaire. Ses cheveux noirs sont souvent tirés en arrière mais une mèche descend sur son visage. Il a des yeux bruns dont on lui a déjà fait des compliments mais ceux-ci sont portés par un visage relativement sévère.
Pour son accoutrement, Jack porte une chemise blanche rehaussée de bretelles noires, une cravate elle aussi noire et jamais serrée autant qu'elle le devrait car cet homme aime être libre. Son pantalon est noir, couleur qui va avec sa chemise. Pour finir avec son accoutrement, ses chaussures sont brunes, en cuir bien entendu et elles aussi sont brillantes de cirage. Enfin il porte sur ses épaules, très souvent, un long manteau de couleur noir. Celui-ci est un peu usé par les années mais continu de le protéger de la pluie et du vent.

Histoire :


Jack est née littéralement sans mère. Celle-ci l'abandonna, lui et son père, peu après sa naissance. A cause cet abandon, son père sombra bien vite dans l'alcool et ne fut pas très présent pour lui. Il apprit bien vite à se débrouiller par ses propres moyens dans les bas-quartiers. Il n'eut pas une enfance heureuse néanmoins une clarté éclairait sa vie. Il avait un ami avec lequel il traînait souvent dans la ville. Ils riaient, ils jouaient et un de leur jeu favori, cache-cache, leur prenait un temps considérable et ils devinrent vite plutôt doué. Max, c'était le nom de ce jeune enfant, était lui-aussi un enfant sans mère mais il avait un souci en plus à gérer, un père violent. Jack le voyait très souvent revenir avec de gros bleus. Cela ne les empêchaient pas de s'amuser.
Mais un jour, au cours d'une de leur partie de cache-cache, il y eut un accident qui coûta la vie à son jeune ami. Il n'eut pas le droit d'aller aux obsèques de Max. Il fut consigné à la maison par son père, qui lui aussi devenait de plus en plus violent. C'est une des raisons qui poussa Jack à devenir l'homme fort qu'il est aujourd'hui. Il avait soif de vivre, soif de changement, jamais il ne se laissa faire par le malheur et affronta les difficultés qui s'opposaient à lui avec vigueur.  
Il finit, avec forces et courage, à sortir des bas-quartiers en intégrant la police de la ville Nîmes. A force, Jack était devenu le géant décrit précédemment et imposait le respect parmi ses pairs. On lui colla un équipiers qui ne tarda pas à applaudir son travail rigoureux mais en soulignant la violence de son langage et de ses méthodes. Il reçut alors son premier avertissement qui entacha légèrement sa carrière. Il poursuivit néanmoins son ascension au sein de la police et parvint même, après longtemps, à devenir un enquêteur de la Criminalité, le département s'occupant de crimes donc les meurtres, les viols, etc...
Sa violence elle aussi fit une terrible ascension, ses interrogatoires se finissant souvent par le fait que ses collègues ne doivent l'arrêter et le faire sortir. Il tenait à faire payer aux criminels la peine qu'il avait subit étant enfant, avec ce père violent et alcoolique. Ce père, d'ailleurs, il ne tarda pas à le faire arrêter pour ses pratiques plus que douteuses. Celui-ci mourut dans sa cellule, demandant pardon à son fils. Ce pardon, il ne l'eut jamais.
Alors qu'il commençait à devenir connût au sein du service de la Crim, un tueur commença à se faire connaître. Il enlevait les enfants, torturait psychologiquement les parents et finissait par tuer la pauvre descendance qu'on retrouvait souvent noyé depuis longtemps. C'est Jack qui prit l'affaire en main et c'est l'enquête qui mit fin à sa carrière de policier. Il était d'une violence innommable envers les parents des victimes pour avoir des renseignements, n'avait d'ailleurs pas hésité à frapper et casser le nez d'un père l'ayant insulté pour son incompétence. Si l'enquête piétinait, c'était à cause du manque de renseignements qu'on lui confiait, donc la faute des parents.
On le convia finalement, au bout de nombreux mois, à prendre un peu de vacances afin qu'il puisse se ressourcer et se calmer. On avait peur de le licencier, peur de sa réaction. Entendant sa mise à pied, il jeta littéralement sa plaque à la face de son supérieur et quitta la pièce en disant qu'il parviendrait à trouver le tueur sans leur aide. Il claqua la porte derrière lui et partit dans la nuit, emportant son avancée, si minime soit-elle.
Une autre chose qui le poussa à quitter la police fut une blessure au muscle abdominal pendant une course poursuite, suite à une mauvaise chute, qui l'handicapa sérieusement. Ne pouvant à nouveau courir à la même vitesse sans commencer à souffrir, il comprit que sa place n'était plus au sein d'un groupe réputé « d'Athlète »...

Depuis déjà 3 ans, Jack était devenu un détective privé. On lui demandait, la plupart du temps, de suivre un mari infidèle ou encore de retrouver une personne supposée disparue. Il s'ennuyait. Pourtant entre ces enquêtes sans grand intérêt, il poursuivait ses recherches sur le tueur qui continuait de sévir dans toute la France entière. Il sentait qu'il se rapprochait à pas de loup pourtant il demeurait à des lieux de parvenir à la fin de l'enquête. Son manque de réussite le conduit à un certain attachement pour le whisky et s'acheta bien vite une flasque qu'il fourrait toujours dans sa poche.
Parfois, alors qu'une enquête piétinait, le chef de la police l'appelait afin qu'il les aide, hors du cadre strict de la police. Il était étonnant ce qu'on pouvait faire une fois que nous n'étions plus restreint par le code de police... Il put ainsi aider à résoudre un nombres d'attaque qui aurait pu faire pâlir les meilleurs policiers.
Un jour de ses 40 ans, il rendit visite à une femme dont le fils avait été tué quelques années auparavant par le tueur d'enfant. Celle-ci, une prostituée, le mit à la porte très rapidement en comprenant l'objet de sa visite. Elle finit par revenir le voir quelques semaines plus tard en pleurs et le priant de retrouver cet assassin. Il la fit payer pour cela le prix qu'il exigeait pour une enquête classique.

La dernière entrée en date de son histoire fut l'appel téléphonique qu'il reçut un matin. Le chef de la police de Nîmes l'avait mit en relation avec celui de la police de Montpellier. D'après les renseignements qu'il avait obtenu, il s'agissait d'un triple homicide d'un psychopathe qui avait auparavant harcelé une jeune femme maintenant disparue. Le seul problème : Le fait que l'homme ai réussi à disparaître alors que le jour se levait...

Test RP :


Test RP

Jack n'aurait bien pas prit la peine de se déplacer à personne, laisser littéralement les autres se débrouiller un peu avec leur problèmes mais l'appât du gain était largement le plus fort. Lorsque Jack aidait la police, il savait qu'il recevrait une grosse enveloppe une fois le travail terminé, bien plus grosse que celle des enquêtes habituelles. Faut bien dire que les méthodes de Jack n'étant pas les plus recommandable, la police se doit de couvrir ses agissements et acheter le silence.

Le détective arriva aux alentours de midi sur le lieu du crime. Il gara sa voiture sur le bas-côté et en sortit en s'étirant. Il était l'heure de se mettre au boulot. Aux alentours les badauds s'entassaient pour voir le corps des flics qu'on sortait d'une benne à ordure. Jack les écarta sans même une parole d'excuse, pas de raison car il faisait son métier et non faire chier le monde, comme ils le faisaient à ce moment. Il poussa le ruban jaune et noir servant à délimiter le périmètre à sécuriser et entreprit de passer en dessous. Il était à l'aise, ceci était son élément. Il avait répété ce genre de geste encore et encore à l'époque où il se trouvait encore dans la police.
Il s'approcha d'un des fonctionnaires qui tenta de le repousser, croyant visiblement avoir affaire à un badaud comme ceux se pressant tout autour. Jack s'imposa à lui, faisant tonner sa voix, mais ceci eu pour effet de faire répliquer les autres. 
Jack les toisa, l'un après l'autre, et déclara :

-J'ai été appelé par votre capitaine. Si vous ne me croyez pas, je vous laisse vous ridiculiser en personne pendant que moi je tenterais de faire votre boulot, si ça ne vous gêne pas.


Bien entendu cela gênait beaucoup de monde au vu de leur visage pourtant Jack ne se laissa pas démonter. Il ne supportait pas ceux qui utilisaient leur costume de police pour se donner de l'importance. Jack continua son chemin vers la benne, bousculant au passage l'un des policiers se trouvant sur son chemin. Les autres ne s'interposèrent pas et laissèrent filer le détective, ayant visiblement trop peur des représailles.

Arrivé devant la benne, Jack observa brièvement les corps entassés à l'intérieur. Triste mort. Néanmoins la lumière ne lui permettait pas d'avoir des informations suffisante sur le meurtre. C'est pourquoi il saisit d'une poigne ferme les poignets et fit soudain basculer son contenu qui se répandit au sol dans une pléiade d'objet divers.

-Mais vous êtes malade ! L'interpella l'un des fonctionnaires en s'approchant. On était censé toucher à rien jusqu'à l'arrivée du Légiste !
-Ferme la, que ça soit moi ou lui dans tous les cas la poubelle aurait été renversée. Ces personnes sont mortes, elles s'en foutent maintenant de l'endroit où se trouve leur corps !


Il commença alors à les fouiller et remarqua l'absence d'une matraque télescopique et deux paires de menottes. Il conclut immédiatement que l'homme n'était pas un simple tueur de policier mais qu'il ne souhaitait rien voler d'important. 
Le détective se releva, conscient du caractère morbide de la situation et observa les alentours. Son regard se porta sur une gouttière adjacente qui longeait des appartements. L'un d'entre eux, d'ailleurs, avait toujours la vitre ouverte. Il s'approcha de la barre métallique et tâta le tuyau. Il se demanda si quelqu'un avait pu entrer par là. Il tenta de tirer légèrement dessus et remarqua que celle-ci était descellé, légèrement, preuve que quelqu'un l'avait utilisé pour grimper.

Ne voulant pas tirer de conclusion hâtive, Jack quitta la scène de crime pour se rendre à l'intérieur de l'appartement. Il se glissa dans la chambre et quelque chose interpella son attention : Il avait l'impression que tout avait été nettoyé de fond en comble, comme pour cacher ce qui s'était produit. Il avait vu cela trop souvent. Il fouilla dans la poche de sa veste et en sortit une lampe à lumière noir pour faire ressortir les traces de sang nettoyés. Immédiatement il capta l'apparition de trace de sang près du lit puis en direction de la sortie. La question était de savoir à qui appartenait ce sang.

Jack frotta sa jeune barbe de sa grosse main, réfléchissant. Il était bizarre qu'on ai pu nettoyer le sang sachant l'heure à laquelle on l'avait appelé. Ca aurait demandé un Timing impressionnant au tueur pour disparaître malgré ses habits pour le moins reconnaissable. Quelque chose n'était pas clair et Jack commençait à entrevoir quelque chose : Peut-être des complices...

Il remarqua ensuite la présence dans la chambre de diverses objets relativement onéreux mais l'absence totale du sac de la jeune fille par exemple. Qui prendrait la peine d'embarquer le sac ? C'était trop facilement reconnaissable...

Il quitta finalement la pièce et retourna à l'extérieur, suivi par le sang révélé par la lumière noire. Il put alors suivre une longue piste dans la rue, jusqu'à en découvrir un peu plus à un endroit précis, comme si l'homme avait fait une pause, puis plus rien... Le tueur avait du se rendre compte de la trace qu'il laissait et s'était soigné...

Jack commença alors à cogiter, si le tueur allait dans cette direction, c'était pour une raison. Il retourna chercher les fonctionnaires inspectant la scène du crime et en attrapa un au collet. Il lui indiqua la direction des doigts et lui demanda :

-Qu'est ce qu'il y a par là-bas ?
-Je ne sais pas moi, Le Centre-Ville...
-Nan... c'est pas ça... Réfléchissez un peu, faites un effort !
-Je... Des trains, il y a la ligne de chemin de fer...
C'est mieux mais je ne pense pas, trop risqué. Si tu étais un homme en fuite avec un otage, que ferais-tu ?
-Je pense que je tenterais de quitter la ville le plus vite, de même pour le pays...
-Et aucun d'entre vous n'as été foutu de vérifier les horaires de bus et les destinations ?! 


Devant le silence du policer, Jack eut sa réponse : Rien n'avait été fait et si ça se trouvait l'homme était déjà loin. Il lâcha le policier d'un coup sec et fonça en direction du premier arrêt de bus qu'il trouva, vérifiant la marque du bus. Il allait devoir avoir une petite discussion avec un certain chauffer...
*****************************************************************************



Vous


Pseudo/nom: Arsène Lupin

Age: 22

Avez vous lu le règlement ? : Comme d'hab'

Comment avez vous connu le forum ?: Par ma déesse

Que pensez vous de celui ci ? C'est mon troisième compte, ça va répondre à la question...



Dernière édition par Jack Nacht le Mar 8 Mar - 0:49, édité 3 fois
avatar
Jack Nacht

Messages : 75
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jack Nacht, détective privé et agent de la paix avant tout...

Message par Blanche-Neige le Mer 9 Mar - 17:22

J'ai le plaisir de te valider Wink bonne enquête ~
avatar
Blanche-Neige
Admin

Messages : 365
Date d'inscription : 20/07/2015
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum