Confrontation [Jack Nacht]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Mar 14 Mar - 13:03

-Allez Gerry, fait pas cette tête t’as l’air tout déprimé ! S’écria Kate en contemplant le géranium planté dans un pot. Son frère adorait cette plante et elle en prenait soin depuis sa mort. Peu à peu et elle prit l’habitude de lui parler, comme si la plante pouvait lui répondre. Kate avait parfaitement conscience qu’elle projetait l’image de son frère sur ce géranium mais cette idée l’amusait. Techniquement, réfléchir à voix haute l’aidait à se concentrer et il n’était pas rare que Gerry le Géranium soit convié à la réflexion. Jusqu’à ce jour il n’avait jamais répondu. Regarde, un peu d’eau et hop !

Joignant le geste à la parole, elle arrosa copieusement la plante avant de reposer la bouteille. Elle s’était absentée de l’appartement plusieurs jours pour vaquer à ses affaires et Gerry n’avait pas trop aimé être privé d’arrosage par cette chaleur. Oh, elle l’avait pourtant mit sur le balcon mais il avait fait un peu trop beau cette semaine. Enfin bref, Kate était de retour à Londres. Pour le meilleur et pour le pire, songea-t-elle. Depuis l’attentat terroriste elle avait été fort occupée. Il avait fallu reconduire Jace jusqu’à la forêt, puis trouver le fameux portail, ce qui n’avait pas été une mince affaire. Avant qu’il ne disparaisse mystérieusement elle lui avait confié sa carte avec ses coordonnées et son adresse mail. C’était peut-être la dernière fois qu’ils se voyaient mais si jamais il revenait…

C’est une trentaine d’heures après son départ que les choses commencèrent à vraiment déraper. Cela faisait plusieurs jours qu’elle avait un étrange pressentiment, comme si elle avait oublié quelque chose de crucial, mais il lui était impossible de se souvenir de ce dont il s’agissait. Un matin, elle se réveilla et se souvint de tout. Tout ce qu’elle avait oublié. Un millénaire d’existence. Ce matin-là, Kate se regarda longuement dans le miroir avec des yeux neufs, le regard d’une femme abasourdie d’être sortie d’un rêve long de vingt-deux ans. Pour se protéger, elle avait jadis fait le choix de brider sa mémoire et de se fondre dans l’existence d’une petite fille pour évoluer comme une humaine de cette planète. Mais l’heure avait sonné, elle s’était écartée du chemin et il était temps pour elle de revenir dans la lumière. Kate était toujours là, sa personnalité, sa mémoire faisait parties intégrante d’elle. Seulement, Kate Wase avait maintenant gagné un millénaire de souvenirs.
Un sourire vint soudain éclairer le visage de la belle.

-Joyeux anniversaire, Acélia, dit-elle à son reflet.

Elle avait réussi ! Elle n’avait maintenant plus aucune raison de se cacher de son propre peuple car cet anniversaire la légitimait aux yeux de tous. Elle était devenue une ancienne, un être respectable aux grands pouvoirs. Si elle le souhaitait, elle pouvait retourner dans son univers d’origine et exiger d’intégrer le haut conseil de son peuple. Mais ce n’était pas dans ses priorités. Non, ils la pensaient surement morte et elle préférait que cela reste ainsi un petit moment encore. « Dormir » plus de vingt-ans n’était pas quelque chose d’anodin. Une partie de ses contacts inter-planétaire, ses sources, étaient surement mort-e-s ou avait changé d’allégeance. Il allait falloir vérifier l’état des mondes, la présence toujours ou non des différents portails, et reprendre doucement contact avec ses connaissances. Au moins elle ne partait pas sans rien : Kate Wase appartenait à la noblesse anglaise et était reconnu dans le milieu de la presse, elle avait tissé un véritable réseau sur Terre. Il fallait croire que même privée de ses souvenirs et de ses pouvoirs elle restait fidèle à elle-même, incapable de rester en place.

La jeune femme avait passé le reste de la journée à faire une introspection sur elle-même et à dresser un plan de bataille dans sa tête. Toutes ses priorités devaient être réévaluées :
-Il n’était pas question de laisser le meurtrier de Mathias s’en tirer impunément. Même s’il ne s’agissait pas de son frère biologique contrairement à ce qu’elle avait cru toutes ces années, l’affection qu’elle ressentait pour lui était bien réelle. Mais les choses avaient changé désormais, elle disposait de moyens bien supérieurs pour attraper le criminel et elle ne comptait pas le laisser aux mains de la justice. Il était tellement facile de cacher un cadavre d’un monde à l’autre…
-Ce cher Jack… il lui avait menti toutes ces années en prétendant être originaire de la Terre. Pire que ça, il s’était bien fichu d’elle ces derniers jours en enquêtant soit disant sur la question des portails et des Légendes. L’envie de l’appeler pour lui demander des comptes ne manquait pas mais elle s’abstint. Si leur première rencontre remontait à il y a vingt-deux ans pour elle, Jack, ou plutôt Van Helsing, lui, n’avait pas fait l’expérience de remonter le temps et de tomber sur son elle passé. Lorsque cela arriverait, elle ne doutait pas qu’il se précipiterait pour l’interroger et la discussion promettait d’être houleuse. Elle était impatiente de savoir pourquoi il enquêtait avec tant de hargne sur le cas de Blanche-Neige… ce n’était qu’une princesse de conte de fée, pas de quoi s’emballer. Quoi que sa rencontre avec Arsène Lupin était aussi étonnante qu’intéréssante. Jack allait certainement apporter un nouveau jour à cette histoire quand il pourrait parler à cœur ouvert devant elle. D’ici là, elle allait devoir lui faire cadeau du collier pour permettre à son-elle passé de comprendre et de l’aider… il fallait donc récupérer le dit collier, ce qui allait l’amener à reprendre contact avec son fils adoptif.
-Remettre la main sur une partie de ses biens, voyager d’un pays à l’autre pour faire progressivement le tour des portails connus et évaluer la nouvelle situation géo-politique de chaque univers… elle en avait pour des mois de travail intensifs, voir plus si elle décidait de s’attarder à certains endroits.


Bref, dans un premier temps il convenait de récupérer une partie de ses biens. C’est donc sans hésiter qu’elle prit le chemin de l’Allemagne pour aller renouer avec l’une de ses nombreuses possessions : une vieille maison au cœur du pays où elle avait dissimulé un certain nombre de richesses, mais aussi et surtout d’objets magiques et technologiques. Le voyage fut de courte durée car elle repartie presque aussitôt en Angleterre pour aller à la rencontre de Jack et prétexter le besoin de faire un point sur leur enquête pour lui refourguer le collier. Une fois fait elle se senti plus détendue : elle allait pouvoir quitter l’Angleterre plus longuement. Les choses sérieuses commençaient…

***

-Ne me regarde pas comme ça Gerry, je n’ai pas abandonné la traque du meurtrier de Mathias. Mais j’ai d’autres priorités tu comprends… je suis une scientifique avant tout et j’ai un sacré boulot qui m’attend pour pouvoir reprendre mes recherches. Et puis de toute façon, comment une plante verte pourrait comprendre quelque chose à ces choses-là ? Le monde peut bien s’effondrer, tant que tu as de l’eau et de la lumière…

Une quinzaine de jours s’étaient écoulés depuis le retour de sa mémoire et la belle était finalement rentrée en Angleterre. Maintenant qu’elle avait réglé certaines choses urgentes, elle allait pouvoir s’intéresser à un autre genre de sujet : James Moriarty. A l’évidence, son projet s’était sacrément développé en quelques années… elle avait l’intention de le contacter sous peu, pour le plaisir de le revoir mais aussi pour parler d’Utopia. L’entreprise était devenu une véritable géante en l’espace d’une quarantaine d’années et mieux valait la garder à l’œil. James était un homme dangereux et intriguant, un ami de longue date… leurs retrouvailles la réjouissait d’avance. Le bonhomme avait dû prendre un sacré coup de vieux. Et dire qu’elle l’avait connu alors qu’il commençait tout juste à enseigner ! Pensive, elle s’amusa à gratter quelques cordes sur le ukulélé de son frère lorsque son estomac se mit à gargouiller. Manger, pas bête ! Elle avait envie d’un milkshake et le salon de thé un peu plus bas dans la rue en faisait de délicieux. Elle n’hésita pas longtemps avant de glisser sa tablette dans son sac et de sortir de l’appartement de son frère. La belle fit une vingtaine de mètres avant d’interrompre sa marche en apercevant quelqu’un qu’elle connaissait bien.

-Ce cher Jack ! Lança-t-elle avec un enthousiasme mitigé, ne sachant guère si elle se réjouissait ou si cette rencontre l’agaçait. Elle n’avait pas envie de continuer à jouer la comédie en ce qui le concernait. Je n’attendais pas ta visite. Comment ça va ?
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Lun 20 Mar - 13:20

La nuit que passèrent Gabriel et Amelia ne fut sans aucun doute possible pas la plus reposante qu'il passa de toute sa vie néanmoins elle fut très agréable pour lui, et ce sentiment semblait partagé. Ils finirent leur soirée dans les bras l'un de l'autre dans une chambre qu'on avait de prime abord décrit comme glaciale... Bizarrement ce n'était pas l'adjectif qu'il aurait utilisé pour décrire celle-ci. 

Enfin le temps passa, les quelques jours qui le séparait de son retour dans le présent. En avait-il seulement l'envie ? Il en doutait au vue de ce qui le retenait là-bas mais il savait que cette époque était trop dangereuse pour lui. Et si son soi passé partait sur la trace d'un Van Helsing plus vieux et atteint de lycanthropie ? Il en savait assez sur les voyages temporels pour dire que mère nature n'aimait pas qu'on bouge le mobilier. 

Durant les quelques jours qui lui étaient impartis, Gabriel nettoya scrupuleusement ses différentes armes qui avaient souffert de l'effet du temps. Au final, elle brillait de milles feux malgré les rayures qu'on pouvait y voir comme des rappels des combats précédents. Il continuait de passer du temps avec Amelia lorsque celle-ci se trouvait dans la maison et qu'elle n'était pas trop occupée. Il ne doutait pas une seconde que leur relation n'avait pas, ou très peu, avancé malgré la nuit qu'ils avaient partagé. Même s'il ne cherchait pas à être armé ou prêt à se défendre lorsqu'il se trouvait près d'elle, il ne se laissait tout de même pas complètement aller. Il tenta même, à plusieurs occasions, de découvrir des informations complémentaires sur la jeune femme, tentant d'élucider le mystère qui l'entourait mais il ne glana que très très peu d'information.

Le reste du temps, Gabriel resta à l'intérieur de la maison. En effet il ne tenait pas à être aperçut en dehors. Même s'il avait changé physiologiquement, il était toujours possible que quelqu'un finisse par le reconnaître. Selon les individus il était un meurtrier après tout. Il détestait ce statut mais c'était sa pénitence pour avoir déçu Dieu la première fois.
Il passa donc la grande majorité de son temps à lire les différents livres qu'il pouvait glaner à l'intérieur de la maison. Il en profita même pour se refaire une beauté. Il rasa cette barbe qui l'horripilait, retrouvant peu à peu ce visage qui avait disparut depuis qu'il avait quitté son monde. 

Très vite arriva l'heure du départ, trop vite même au goût de Gabriel qui commençait à s'attacher à la jeune femme. Elle l'autorisa alors à monter jusqu'au grenier, découvrit pour la première fois les lieux, et elle se mit à lui poser des questions sur le futur. Elle refusait de le renvoyer dans son époque s'il n'y répondait pas. Il se prêta alors au jeu, que pouvait-il faire d'autres ? Il s'autorisa même une légère plaisanterie, parlant de numéros de loto, de pari hippique et d'Almanach des sports. Elle comprendrait la référence. 
Enfin ce fut l'heure des adieux. Ils convinrent d'une date et d'un lieu de rendez-vous précis pour qu'ils puissent se retrouver. Si leurs soupçons étaient faux et qu'elle n'était pas Kate, il aurait au moins le plaisir de la revoir et de se "battre" à nouveau contre elle. Elle lui rendit la pierre étrange de la sorcière, il l'étreignit une dernière fois avant de lui dire :

-Tu vas me manquer Amelia. Qui sera capable de me tenir tête pendant que tu ne seras pas là ? Il la regarda, plongeant ses yeux dans les siens. Tu as plutôt intérêt à rester en vie, nous n'avons pas fini notre combat tous les deux.


Etait-ce une façon détournée de lu dire qu'il tenait au moins un peu à elle ? Qui pouvait bien le savoir. Il sentit une lumière d'une grande force l'envahir (d'une force de 2,21 GW tout de même !) puis il fut propulsé à travers le temps. Lorsqu'il reprit pleinement connaissance, il se trouvait dans un grenier vide et poussiéreux. La maison était désormais inhabitée et à moitié en ruine. Il descendit les escaliers, se retrouva face à sa chambre et eut un petit sourire mélancolique. Ces quelques jours de "vacances" allaient bien lui manquer. Ses affaires soigneusement rangées dans un sac, il prit le chemin de la sortie et ne prit même pas la peine de repartir en direction de l'église de l'Ordre. Il allait disparaître à nouveau sans laisser de trace.

Il embarqua de manière officieuse sur un bateau qui le conduisit près de la Transylvanie. Il allait rentrer dans le monde réel sans attendre, même si sa quête pour un remède était un échec. Si même Amelia et ses pouvoirs n'avaient rien pu faire, il doutait que les sorcières allaient lui être d'une quelconque utilité. Il traversa le portail sans se retourner.

Ayant regagné le monde réel, Gabriel se trouva comme il le pouvait des moyens de transports pour rentrer jusqu'en Angleterre. Il voulait sans attendre confronter Kate à ses mensonges. Il ne doutait pas, cependant, qu'il aurait lui aussi des explications à fournir. Les retrouvailles risquaient d'être tendus. Après plusieurs heures de trains, de voitures, à pied même, il put rejoindre l'Angleterre avec son paquetage. Il savait qu'il devait laisser une trace dans les esprits, toujours vêtus de son accoutrement de chasseur.

Et enfin, il se retrouva face à l'appartement du frère de Kate. Il était fatigué par tout son voyage mais il était temps de redistribuer les cartes entre eux. Il la vit marcher non loin et entreprit de la rejoindre, tenant son sac d'une main sur son épaule. Lorsqu'elle l'aperçut, Gabriel put sentir une sorte d'agacement :

-Ce cher Jack ! Je n’attendais pas ta visite. Comment ça va ?


Jack ? Il s'attendait plutôt à une effusion de sang plutôt qu'au fait qu'elle continue la comédie. Il décida de tout arrêter lui même dans ce cas. Il était éreinté et n'avait pas envie de faire des ronds de jambes.

-Je suis claqué. C'est dingue ce que ça peut épuiser un homme que de voyager à travers le temps, n'est-ce pas Amelia ? Il mit la main à sa poche et en sortit la pierre qui lui avait servit à son voyage. Il lui lança entre les mains en cloche. Tu peux la garder, c'est un cadeau...Pour ton audace. Tu m'as envoyé rencontrer ta version passée pour perpétuer ton présent. J'aurais pu y passer mais ça tu n'en avais rien à faire ? Tout ce qui t'importait c'était sauver ta vie. Si tu me l'avais demandé, je t'aurais aidé sans hésitation, exactement comme quand je suis venu te rejoindre dans le palais ! Au lieu de ça tu as préféré te jouer de moi. Gabriel regardait Kate intensément mais fit un effort pour se maîtriser, sentant le sang de lycan taper dans ses veines. Et si nous étions sincère pour une fois l'un envers l'autre ? Juste une fois pour voir ce que ça fait.
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Lun 20 Mar - 20:27

Jack semblait épuisé et défraichi, ce qui offrait un contraste net avec la jeune femme qui sortait de la douche. Elle était habillée avec élégance, à la mode anglaise. Il paraissait de mauvaise humeur, ce qui, dans son cas, se traduisait généralement par une bonne gueulante. Oh, elle se rappelait bien leur première rencontre il y a une petite dizaine d’années lorsqu’elle s’était imposée sur l’enquête… il l’avait envoyé sur les roses mais elle avait eu le dernier mot.
Autre chose la fit tiquer : sa tenue. Les vêtements qu’il portait lui étaient familiers pour la simple raison que…

-Je suis claqué. C'est dingue ce que ça peut épuiser un homme que de voyager à travers le temps, n'est-ce pas Amelia ?

Ah, voilà donc pourquoi ! C’était donc l’heure de la confrontation. Jack venait donc de faire un petit voyage dans le passé. Là où elle aurait pris le temps de s’accorder vingt-quatre heures de repos et de réflexion pour préparer ce face à face, Jack avait visiblement foncé sans perdre de temps. Ça lui ressemblait bien, cet homme était un sanguin, du moins depuis qu’il était parasité par le loup, et à présent sa colère était dirigé contre elle. Il mit la main dans la poche et la jeune femme ne put s’empêcher de se demander s’il n’allait pas en sortir une arme, au lieu de quoi il lui envoya un objet de petite taille qu’elle réceptionna dans ses mains. La belle reconnu aussitôt la pierre du temps.


-Tu peux la garder, c’est un cadeau…Pour ton audace.

Il la lui offrait sans contrepartie ? Cet objet avait une valeur inestimable, en avait-il seulement conscience ? Ses yeux passèrent de la pierre à Gabriel, son expression demeurant indéchiffrable. Elle avait longuement réfléchi à des arguments pour lui convaincre de lui céder cet artefact et elle était sidérée de la facilité avec laquelle il le lui avait laissé. Si en façade elle demeurait de marbre, elle jubilait intérieurement. Acélia avait bien conscience que Jack bouillonnait et allait lui passer un savon mais elle s’en fichait. Elle commençait à savoir gérer ses colères.

-Tu m'as envoyé rencontrer ta version passée pour perpétuer ton présent. J'aurais pu y passer mais ça tu n'en avais rien à faire ? Tout ce qui t'importait c'était sauver ta vie. Si tu me l'avais demandé, je t'aurais aidé sans hésitation, exactement comme quand je suis venu te rejoindre dans le palais !

Acélia arqua un sourcil, étonnée par le discours qu’il tenait. Elle s’attendait à des reproches mais pas à ceux-là. Si elle comprenait bien, il la traitait d’égoïste, de n’avoir pensé qu’à elle en l’envoyant dans le passé sans l’informer de ce qui allait arriver, qu’il aurait pu être tué là-bas. Cela n’avait aucun sens : en gardant le silence elle avait protégé son futur mais aussi celui de Jack et de toutes les personnes qu’ils avaient tous les deux rencontrés ces dernières années. Quant au fait qu’il soit tué, l’accusation était absurde puisqu’elle savait à l’avance ce que Jack allait vivre.

-Au lieu de ça tu as préféré te jouer de moi. Et si nous étions sincère pour une fois l'un envers l'autre ? Juste une fois pour voir ce que ça fait.

Le non-sens des accusations de son interlocuteur eurent l’effet inverse escomptées et l’amusèrent plus qu’elles ne la firent culpabiliser. Même si elle était privée de ses pouvoirs ici, Gabriel ne l’impressionnait pas, surtout dans une rue avec autant de témoins. D’ailleurs, quelques regards se retournèrent dans leur direction en réponse au ton qu’il employait. Acélia laissa passer quelques secondes avant d’éclater de rire. Ils étaient loin les adieux touchants qu’il lui avait faits vingt-deux ans plus tôt. Lorsqu’elle se calma enfin, elle plongea son regard dans le sien. Son visage souriait mais ses yeux exprimaient une certaine froideur.

- Écoutes toi parler Gabriel. Est-ce bien toi qui t’exprime ou le loup qui est en toi ?


Elle marqua une courte pause avant de reprendre.

-Voilà ce qui va se passer. Je vais me rendre au salon de thé tout au bout de la rue comme j’avais prévu de le faire avant notre rencontre et toi tu vas profiter de ces quelques minutes de marche pour réfléchir aux accusations que tu viens de me porter et pour te calmer. A ce moment-là nous pourrons songer à avoir une conversation civilisée sans attirer l’attention des autres clients.

Il était tout à fait probable qu’elle l’ait mit encore plus en colère avec sa réaction mais s’il s’attendait à ce qu’elle rentre dans son jeu et qu’elle lui crache des paroles violentes au visage il se mettait le doigt dans l’œil. Restait à savoir s’il allait accepter le deal. A vrai dire, elle ne lui laissa pas le temps de rétorquer et s’éloigna d’un pas tranquille après avoir glissé la pierre dans sa poche. La belle espéra alors que Jack n’allait pas faire une bêtise en tentant de la retenir de force.

***

[HRP : Tu peux zapper la partie suivante si tu décides que Jack désobéis et tente de la retenir dans la rue]



Lorsqu’elle arriva au salon de thé, elle salua le serveur et partie s’installer au fond de la salle, dos au mur de manière à voir l’ensemble de la pièce et des clients. Il y avait quelques personnes mais les lieux étaient loin d’être rempli. D’un signe de la tête, elle invita Jack à s’assoir à sa table et commanda un milk-shake et la vanille et à la fraise et un café lorsque le serveur vint prendre leur commande. Lorsque le jeune homme repartit, un silence gênant s’installa à la tablée. Acélia soupira et finit par le briser. Elle s’adressa à Gabriel dans la langue utilisée en Transylvanie au début du XVIII ème siècle. Il était peu probable qu’une personne de l’est se trouve ici mais si c’était le cas il était encore moins sûr qu’elle comprenne un dialecte de cette époque. Après tout la conversation qui allait suivre était trop spéciale pour être entendue par n’importe qui.

-Cela faisait longtemps Gabriel. Vingt-deux ans pour moi, quelques heures seulement pour toi je présume. Vu les conditions de notre séparation je m’attendais à des retrouvailles plus chaleureux. C’est amusant de s’être côtoyés des années durant sans savoir qui nous étions respectivement, tu ne trouves pas ? J’aurai pu te reconnaitre dès le début si j’avais été en possession de tous mes souvenirs mais comme tu en as jadis émis l’hypothèse, la vie m’a obligé à m’amputer d’une grande partie de ma mémoire. Vingt années durant j’ai cru être native de ce monde jusqu’à il y a environ quinze jours où je me suis « réveillée ». Mais toi, il me semble que tu es resté toi-même tous ce temps… tu ne m’a pourtant rien dit de ce que tu étais, même lorsque nous menions une enquête ensemble sur les autres mondes.

Elle posa ses coudes sur la table et se pencha légèrement en avant.

-Alors dis-moi, de nous deux, qui s’est joué de qui ?
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Mar 21 Mar - 11:54

Gabriel était déchiré entre deux esprits. Le premier tentait de résonner et de rester calme, voulant simplement les réponses à toutes les questions qu'il avait pu se poser. Le second cependant voulait en découdre avec Amelia, l'incriminer, la faire presque souffrir même. Il ne savait même pas lui-même si le sang qui s'écoulait dans ses veines était le sien ou bien le sang maudit du loup.
Le rire qui suivit n'arrangea pas les choses. Il lutta furieusement avec son envie de l'empoigner à la gorge et réduire sa trachée en bouillie. C'aurait été si simple... Si ce n'avait pas été tout ce que voulait le loup en lui. Au lieu de cela il s'efforça de planter ses ongles dans sa chair et ne rien laisser transparaître. 

-Écoutes toi parler Gabriel. Est-ce bien toi qui t’exprime ou le loup qui est en toi ?


En une seule phrase elle avait comprit le coeur du problème, c'était un peu les deux. Il ne lui répondit pas, la toisant de sa haute taille en observant ses faits et geste. Ses yeux continuaient de sonder les siens. Il demeura en silence et ne l'interrompit pas lorsqu'elle reprit la parole :

-Voilà ce qui va se passer. Je vais me rendre au salon de thé tout au bout de la rue comme j’avais prévu de le faire avant notre rencontre et toi tu vas profiter de ces quelques minutes de marche pour réfléchir aux accusations que tu viens de me porter et pour te calmer. A ce moment-là nous pourrons songer à avoir une conversation civilisée sans attirer l’attention des autres clients.


Si son ton l'exaspérait, ses propos demeuraient tout à fait censé. Gabriel ne voulait pas se lancer dans une bataille contre elle et si leur discussion pouvait rester civilisée alors il s'en contenterait. Il hocha de la tête pour acquiescer et repoussa son chapeau sur sa tête. 
Ils marchèrent plusieurs minutes l'un à côté de l'autre sans rien se dire. Gabriel se tenait légèrement derrière la jeune femme, observant le corps totalement différent d'Amelia. Elle l'avait appelé Gabriel et n'avait pas démentie être Amelia, il était désormais évident qu'il s'agissait de la même personne. Donc cette femme n'avait pas de frère, il supposait aussi pas plus que de parents qui se trouvaient dans la soirée. Le chasseur continuait de sonder son esprit dans l'espoir d'y dissimuler une légende qu'il connaissait mais rien ne venait et cela l'exaspérait. De sa main perlait légèrement des traînées rouges, marque de ses ongles s'étant enfoncés un peu trop loin.

Ils arrivèrent enfin dans le salon de thé et Amelia s'assit la première à une table. Un gentleman aurait tiré sa chaise mais si Jack avait été un gentleman, ça se serait su. Gabriel s'assit à son tour à la table, posant son paquetage à ses pieds, à portée de main. Non qu'il voulait faire feu sur Amelia mais il craignait un pickpocket tombant sur une arbalète ou un pistolet. Un serveur arriva, prit la commande d'Amelia et de Gabriel. 

-Un whysk... Ses yeux se tournèrent vers Amelia, se rappelant ses recommandations. Il se ravisa. Va pour une infusion.


L'instant d'après, un silence suivit le départ du serveur. Ni l'un ni l'autre ne semblait vouloir entamer la discussion. Gabriel se cala le dos dans le dossier de sa chaise, son corps était endolorie, mais il s'efforça de mettre de côté sa fatigue. 

-Cela faisait longtemps Gabriel. Vingt-deux ans pour moi, quelques heures seulement pour toi je présume. Vu les conditions de notre séparation je m’attendais à des retrouvailles plus chaleureux. C’est amusant de s’être côtoyés des années durant sans savoir qui nous étions respectivement, tu ne trouves pas ? J’aurai pu te reconnaitre dès le début si j’avais été en possession de tous mes souvenirs mais comme tu en as jadis émis l’hypothèse, la vie m’a obligé à m’amputer d’une grande partie de ma mémoire. Vingt années durant j’ai cru être native de ce monde jusqu’à il y a environ quinze jours où je me suis « réveillée ». Mais toi, il me semble que tu es resté toi-même tous ce temps… tu ne m’a pourtant rien dit de ce que tu étais, même lorsque nous menions une enquête ensemble sur les autres mondes. Alors dis-moi, de nous deux, qui s’est joué de qui ?


Alors c'était ça, elle voulait retourner les arguments de Gabriel contre celui-ci. Il allait se faire une joie alors de cette joute verbale dans la langue transylvanienne.

-Si je te suis, tu as retrouvé la mémoire il y a quinze jours donc tu aurais pu me révéler ce que tu savais. Tu savais même qui j'étais lorsque tu m'as remit ce collier, il montra le collier qu'il portait toujours autour du cou. De plus si tu avais brigué ta mémoire et que tu avais l'impression que tu étais native de ce monde, que se serait-il passé si je t'avais dit être l'ange Gabriel, le chasseur Van Helsing. Si tu me parle dans cette langue c'est bien pour garder le secret à propos des autres mondes aux personnes qui peuplent celui-ci non ? Et bien à ce moment tu étais une individu de ce monde. Un sourire ironique s'afficha légèrement sur son visage en repensant à Jace et à ses pouvoirs diminués. Une personne si fragile... J'imagine que tu l'es encore n'est-ce pas ? Auriez-vous l'ombre d'une chance contre moi à cet instant chère Amelia ? 


Le serveur revint, apportant les commandes que les deux individus venaient de passer. Il déposa sur la table le milk-shake ainsi que la tasse avec l'infusion puis s'éloigna après que Gabriel ne l'ai remercié (de justesse dans la langue de Shakespear et non la langue Transylvanienne).

-Mon intervention dans le passé t'as peut-être sauvé la vie. J'ai pu t'avertir de brider ta mémoire avant qu'il ne t'arrive quelque chose, comme tu me l'as dit par le passé. Tu ne crois pas que je mérite plus amples d'informations maintenant ? Ne serait-ce qu'au sujet de Matthias ou bien de tes parents qui sont parvenus à se tirer de la fête de justesse. A plusieurs reprises j'ai mis ma vie en danger pour t'aider mais j'aimerai au moins savoir pour qui ou quoi je me bat. Si tu me connais aussi bien que tu le prétend tu devrais savoir que je n'aime pas être utilisé.


Il prit sa tasse et se mit à en boire quelques gorgées. Il allait falloir qu'il s'habitue au goût. Au moins une chose était évidente :

-Tu fais de meilleurs infusions qu'eux, ça ne fait aucun doute. Je ne sais pas si celle-ci est censée calmer le loup ou bien le faire fuir la queue entre les jambes. 
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Mar 21 Mar - 13:49

-Un whysk...  Il s’interrompit soudain et la regarda avant de modifier sa commande. Va pour une infusion.

Tiens tiens, malgré son apparente colère il écoutait tout de même ses recommandations. N’étais-ce pas là la preuve d’une certaine forme d’estime ? Acélia se demanda si Gabriel ne faisait pas une distinction entre Amelia et elle, s’il ne respectait pas la femme qu’il avait rencontré à Rome tandis qu’il méprisait celle qui lui faisait actuellement face. Si c’était le cas il allait devoir comprendre rapidement qu’elles étaient la même personne. Elle engagea donc la parole dès que le serveur parti.

-Si je te suis, tu as retrouvé la mémoire il y a quinze jours donc tu aurais pu me révéler ce que tu savais. Tu savais même qui j'étais lorsque tu m'as remis ce collier.

-Bien sûr que je savais, répondit-elle sans se démonter en regardant le collier qu’il portait toujours autour du cou.

Pourquoi continuait-il à porter cet objet ? Lui rappelait-il Amelia ? Pensait-il qu’il le protégeait toujours ou avait-il seulement oublié de le retirer ? C’était curieux, il semblait très remonté contre elle et pourtant il y avait certains signes qui témoignaient de la confiance qu’il continuait à lui accorder : l’infusion, puis le collier autour du cou alors qu’il aurait pu se débarrasser de l’objet depuis longtemps… Elle observa le bijou avec une certaine nostalgie. Ce pendentif avait une longue histoire derrière lui.

-De plus si tu avais brigué ta mémoire et que tu avais l'impression que tu étais native de ce monde, que se serait-il passé si je t'avais dit être l'ange Gabriel, le chasseur Van Helsing. Si tu me parle dans cette langue c'est bien pour garder le secret à propos des autres mondes aux personnes qui peuplent celui-ci non ? Et bien à ce moment tu étais une individu de ce monde.

Une personne déjà au courant de  l’existence des autres mondes depuis sa rencontre avec Jace, cela faisait une différence majeure. Elle s’apprêtait à lui relever ce fait lorsqu’il enchaina avec un sourire ironique.

-Une personne si fragile... J'imagine que tu l'es encore n'est-ce pas ? Auriez-vous l'ombre d'une chance contre moi à cet instant chère Amelia ?

L’expression d’Acélia se fit glaciale, de même que sa  voix.

-C’est une menace, Jack ? Il y a au moins dix témoins dans cette pièce, tu veux vraiment t’attaquer à une noble dans un régime de monarchie absolue avec le passif que tu as ? Vas-y, amuse-moi.

C’est le moment que choisi le serveur pour revenir avec la commande. Un silence se fit sur la tablée et le jeune homme du comprendre aux expressions des deux clients que leur échange était pour le moins tendu. Il leur jeta un regard curieux en déposant les tasses sur la table. L’expression d’Acélia se détendit et elle lui lança un sourire charmant en le remerciant en anglais. Il lui sembla voir le jeune homme rougir avant de tourner les talons et de s’éclipser. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici, elle appréciait particulièrement leurs milk-shake, et les réactions du garçon l’amusaient toujours. Très vite la discussion reprit comme s’ils n’avaient jamais été interrompus.

-Mon intervention dans le passé t’a peut-être sauvé la vie. J'ai pu t'avertir de brider ta mémoire avant qu'il ne t'arrive quelque chose, comme tu me l'as dit par le passé.

-Peut-être, oui.

-Tu ne crois pas que je mérite plus amples d’informations maintenant ? Ne serait-ce qu’au sujet de Matthias ou bien de tes parents qui sont parvenus à se tirer de la fête de justesse. A plusieurs reprises j’ai mis ma vie en danger pour t’aider mais j’aimerai au moins savoir pour qui ou quoi je me bats. Si tu me connais aussi bien que tu le prétends tu devrais savoir que je n’aime pas être utilisé.

-Tu me menace et ensuite tu me demande de te faire confiance ? Je crois que tu surestimes ton charme mon vieux. Et je t’en prie, arrête de ramener la couverture à toi. Moi aussi j’ai risqué ma vie en t’aidant sur ta dernière enquête et je n’en fais pas une montagne. Tu t’es bien servi de moi et de mon réseau tant que tu le pouvais et tu as eu raison, j’aurai surement fait pareil. Quoi que, je t’aurai peut-être mit dans la confidence si j’avais eu suffisamment confiance en tes capacités de discrétion. Mathias n’est pas vraiment mon frère mais je l’ai cru pendant des années et je l’ai aimé comme tel. Le retour de ma mémoire ne m’empêchera pas de mettre la main sur son assassin, bien au contraire.

Acélia arrêta son geste en réalisant qu’elle était en train de faire de la bouillie de glace à la vanille avec sa paille.

 -Bref.
-Tu fais de meilleurs infusions qu'eux, ça ne fait aucun doute. Je ne sais pas si celle-ci est censée calmer le loup ou bien le faire fuir la queue entre les jambes.


La tentative d'humour n'eut pas vraiment l'effet escompté. Les yeux de la belle se posèrent sur la tasse avec une certaine indifférence.

-Tisane de fruits rouges industrielle et non biologique ? Ça ne t'apportera pas grand chose sur le plan médical mais c'est toujours mieux que l'alcool.

Elle avala une gorgée de milk shake.


-Pour en revenir à notre conversation, il y a vingt-deux ans, un homme que je ne connaissais pas m’a agressé avec une arbalète. Il portait mon pendentif et prétendait venir du futur, alors j’ai passé neuf jours de mon précieux temps à travailler à comment le renvoyer chez lui jusqu’à trouver une solution. Il y a quinze jours, lorsque j’ai retrouvé la mémoire, j’ai su que je devais te remettre ce collier et garder le silence jusqu’à ton retour dans le présent si je ne voulais pas risquer de réécrire le passé et de bouleverser toute la réalité que nous connaissons aujourd’hui. Risquais-tu ta vie ? Bien sûr que non, je savais ce qui allait arriver. Il me semble même que tu as passé un bon moment là-bas… Libre à toi de me traiter d’égoïste, je suis convaincu d’avoir fait ce qu’il fallait et tu ne me feras pas changer d’avis à ce propos. Ce n’était pas l’envie qui me manquait de faire ce voyage avec toi dans le passé… Sur ce, elle regarda le cou de Gabriel, puis je récupérer mon bien ? Tu n’en a plus besoin à présent.
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Jeu 23 Mar - 13:24

La tentative d'humour, et de compliment à demi avoué de Gabriel, tomba complètement à plat lorsque Kate reprit la parole. Son ton était toujours aussi acerbe, froid envers lui. Leur relation se ternissait encore et encore... Quoiqu'elle ne fut jamais extrêmement plus que professionnelle. 

-Tisane de fruits rouges industrielle et non biologique ? Ça ne t'apportera pas grand chose sur le plan médical mais c'est toujours mieux que l'alcool.


Elle le prenait comme ça ? N'était-ce pas une marque de confiance en Amelia que de respecter ses prescriptions au sujet de sa lycanthropie ? Plus le temps passait et plus il sentait un fossé se créer entre Amelia et Kate Wase. Certes les deux personnes étaient les mêmes pourtant sa relation avec une n'équivalait en rien sa relation avec l'autre.
Il préféra ne rien répondre, laissant Kate boire une gorgée de sa boisson, plutôt que d'envenimer les choses par des propos qui auraient d'autant plus détérioré leur entente. Au fond de lui, Gabriel savait qu'il restait des choses à sauver et il avait encore un atout dans sa poche. Il ne laissa rien transparaître et garda constance lorsque Kate reprit :

-Pour en revenir à notre conversation, il y a vingt-deux ans, un homme que je ne connaissais pas m’a agressé avec une arbalète. Il portait mon pendentif et prétendait venir du futur, alors j’ai passé neuf jours de mon précieux temps à travailler à comment le renvoyer chez lui jusqu’à trouver une solution. Il y a quinze jours, lorsque j’ai retrouvé la mémoire, j’ai su que je devais te remettre ce collier et garder le silence jusqu’à ton retour dans le présent si je ne voulais pas risquer de réécrire le passé et de bouleverser toute la réalité que nous connaissons aujourd’hui. Risquais-tu ta vie ? Bien sûr que non, je savais ce qui allait arriver. Il me semble même que tu as passé un bon moment là-bas… Libre à toi de me traiter d’égoïste, je suis convaincu d’avoir fait ce qu’il fallait et tu ne me feras pas changer d’avis à ce propos. Ce n’était pas l’envie qui me manquait de faire ce voyage avec toi dans le passé… Sur ce, puis je récupérer mon bien ? Tu n’en a plus besoin à présent.


Les doigts de Van Hesling vinrent trouver le collier et se mirent à le tripoter légèrement, comme s'il tentait de se rappeler la moindre aspérité de celui-ci. Un sourire lui vint au lèvre, il l'enleva doucement et le regarda :


-C'est drôle car dans ma mémoire tu l'avais cherché, cette agression. J'ai voyagé dans le temps et me suis retrouvé dans une maison en flamme déjà à moitié ravagée, j'ai du mettre fin aux souffrances d'une sorcière et j'ai du poursuivre la pyromane en question, pyromane qui n'a d'ailleurs même pas cherché à se dédouaner de la responsabilité de son geste. Autant dire que tu ne semblais pas vraiment sans défense. Amelia m'a aidé pour perpétuer son futur et donc ne pas "bouleverser toute la réalité" comme tu le dis si bien. Oui ce n'est pas l'envie de te traiter d'égoïste qui me manque mais, il s'arrêta, regarda Kate et soupira, j'aurai probablement agit de la même façon. La preuve en est que je n'ai pas tenté de sauver Hanna alors qu'elle l'aurait mérité. 


Il tenait toujours le collier dans sa grande main, prêt à le rendre à Kate puis son sourire en coin revint. Il le ramena à lui et referma sa main dessus tout en reprenant la parole après ce petite silence :

-Pour ce qui est du collier, il est à moi à présent. En échange tu as la pierre, tu devrais te satisfaire de ça. En plus j'ai entendu dire que les glyphes protégés son porteur, au moins légèrement, et dans les épreuves qui nous attendent je pense que nous en auront besoin. Si ça ne te suffit pas j'ai un deuxième cadeau pour toi. Tu n'es pas la seule à avoir un réseau intéressant. Gabriel porta une main à sa veste et en tira le téléphone que lui avait confié Kate.  Il le posa sur la table et le fit glisser sur la table vers elle. J'ai demandé à analyser le contenu du téléphone de Mathias. C'est intéressant de savoir que tout ce que tu peux installer ou faire sur des outils technologiques laisse une empreinte, même une fois supprimé. Certaines personnes sont alors capable de réhabiliter ces données. Bref j'ai pris au moins le temps de récupérer le téléphone et les données en question. Il laissa une pause, comme si il installait un suspens. Il prit sa tasse et en but le contenu qui avait déjà bien refroidi. Me fais-tu toujours confiance ou bien décides-tu de faire cavalier seule contre les assassins de ton frère ? 


Bien évidemment le choix de mot était pertinent. Même si Kate n'avait jamais eu de doutes quant à la mort de son frère, celui-ci était mort d'une overdose et il était donc intéressant de s'intéresser à la cause "naturelle". Seulement l'emploi du mot "assassin" laissait supposer que Gabriel n'y croyait plus non plus et qu'il savait quelque chose.
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Dim 26 Mar - 12:31

-J'aurai probablement agit de la même façon. La preuve en est que je n'ai pas tenté de sauver Hanna alors qu'elle l'aurait mérité.

Kate continua son observation, compatissant en silence au choix qu’il avait fait. C’était la décision la plus raisonnable, aurait-elle agit de même dans son cas ? Pas si sûr. Mais maintenant qu’elle était en possession de la pierre elle allait pouvoir étudier la chose de plus près en expérimentant sur des cas d’importance mineurs. Jack venait de lui offrir un nouveau jouet qu’elle n’allait certainement pas ranger dans une boite poussiéreuse pour l’oublier ensuite. Enfin, il n’était pas obligé de le savoir.

-Pour ce qui est du collier, il est à moi à présent. En échange tu as la pierre, tu devrais te satisfaire de ça. En plus j'ai entendu dire que les glyphes protégés son porteur, au moins légèrement, et dans les épreuves qui nous attendent je pense que nous en auront besoin.

Acélia lança un regard acerbe à son interlocuteur. Un instant plus tôt il était prêt à lui rendre le pendentif et quelque chose lui avait fait changer d’avis. Elle soupira. Le collier n’était qu’un prétexte pour la provoquer et avoir le dernier mot, elle était convaincue que l’objet en lui-même ne l’intéressait pas. Comme d’habitude, Jack ressentait le besoin d’asseoir sa domination sur les autres.


« Comme un chef de meute avec les autres loups. Il protège le siens tout en les soumettant. », Songea-t-elle.

Se rendait-il compte à quel point son comportement présentait des similitudes avec celui de la créature qu’il combattait en lui ?
Mais si Jack était un loup, qu’était-elle à ses yeux ? Un objet de convoitise ? Il allait falloir qu’elle se renseigne sur le comportement social des loups, même si Jack abritait en lui un loup garou, ce qui n’était pas tout à fait la même chose.

-Soit, lâcha-t-elle en jetant un dernier coup d’œil à son bien.

Cet objet appartenait à son passé, il avait une histoire et l’idée de s’en séparer sur le long terme la peinait mais elle préférait ne pas le montrer à Gabriel. Il serait toujours temps de le récupérer plus tard.

« Je ne rentrerai pas dans ton jeu. »

S’il cherchait le conflit en la provoquant c’était raté.

-Si ça ne te suffit pas j'ai un deuxième cadeau pour toi. Tu n'es pas la seule à avoir un réseau intéressant.

Acélia sirota  son milk-shake en lui jetant un regard intrigué.

-J'ai demandé à analyser le contenu du téléphone de Mathias. C'est intéressant de savoir que tout ce que tu peux installer ou faire sur des outils technologiques laisse une empreinte, même une fois supprimé. Certaines personnes sont alors capables de réhabiliter ces données. Bref j'ai pris au moins le temps de récupérer le téléphone et les données en question.

La belle reposa doucement le milk-shake sur la table et plongea ses yeux dans ceux de l’homme. Il avait piqué sa curiosité.

-Me fais-tu toujours confiance ou bien décides-tu de faire cavalier seule contre les assassins de ton frère ?

Quelques secondes s’écoulèrent alors qu’Acélia réfléchissait et tentait de sonder Jack. Faire équipe avec une tête brulée qui frappait avant de réfléchir, qui avait un passé avec les autorités et qui ne contrôlait pas sa violence ? Ce n’était pas dans son intérêt, il n’était pas assez discret et trop imprévisible. D’un autre côté, cet homme n’avait pas peur de se salir les mains et avait lui-même des connaissances dans le milieu et ça c’était un avantage, surtout pour elle qui avait perdu une partie de son réseau « clandestin » en disparaissant ces vingt dernières années.

-Pourquoi voudrais-tu continuer à faire équipe avec moi maintenant ? Qu’espères-tu obtenir de moi en échange ?

Parce qu’elle ne pouvait croire qu’il n’attendait rien d’elle. Elle commençait à le connaitre avec ses tentatives de moralisation : "je t'ai aidé alors j'ai bien le droit d'avoir tel ou tel renseignement ! ".


-J’aimerai bien connaitre également les véritables raisons qui te poussent à traquer la princesse Blanche-Neige et son ami Arsène Lupin.
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Ven 31 Mar - 13:03

Gabriel commençait à nouveau à intéresser Kate visiblement car elle ne tenta pas de l'interrompre, l'observant tout en l'écoutant parler. Il avait eu du flair en récupérant le téléphone lors de son passage éclair en France avant de la rejoindre en Angleterre. Il avait un argument de taille pour qu'elle continue de l'écouter. Lorsque vint enfin la question de Gabriel au sujet de leur équipe, Kate pris quelques secondes pour réfléchir à la situation. 

Gabriel ne doutait pas une seule seconde qu'elle était en train de peser le pour et le contre de cette entente. Gabriel avait l'avantage d'avoir un réseau, des compétences particulière mais il avait le défaut du loup et de ce qu'il pouvait entraîner. Le choix ne devait pas être simple pourtant le chasseur n'en démordait pas, il se tenait droit sur sa chaise, à demi souriant et buvant son thé.

-Pourquoi voudrais-tu continuer à faire équipe avec moi maintenant ? Qu’espères-tu obtenir de moi en échange ?


Bien entendu, elle souhaitait connaître la contrepartie de cette demande d'équipe, c'était légitime. Si Gabriel mourait d'envie d'en savoir plus sur elle, il n'oubliait pas qu'en théorie il lui était redevable.

-J’aimerai bien connaitre également les véritables raisons qui te poussent à traquer la princesse Blanche-Neige et son ami Arsène Lupin.


Gabriel observa autour de lui à l'évocation d'Arsène et Blanche. Ils lui avaient filé entre les doigts en Angleterre et depuis il n'avait eu aucune trace ; bien qu'il supposa qu'ils avaient du mettre un pied à la fête. Son observation de son environnement n'avait qu'un but : Ménager sa réponse.


-Regarde autour de toi, ce monde est intéressant n'est-ce pas ? Un monde qui a donné vie à nombres d'autres. Je vais en appeler à la journaliste qui est en toi et non à la voyageuse : Ce monde n'a t'il pas assez de problème sans devoir en plus être envahie par les personnages belliqueux qu'il a créé ? Lorsque je suis arrivé ici, je voulais y trouver un peu de calme. Lorsque j'ai appris que d'autres légendes pouvaient traverser les mondes jusqu'ici, j'ai décidé de traquer les plus hostiles. Gabriel affichait dans les yeux un éclat obstiné. Paradoxal non, je redeviens un chasseur en voulant fuir un monde dans lequel j'étais un chasseur. Même notre précédente enquête ensemble était liée de loin à une légende. Pour ce qui est de Blanche et Arsène, ce n'est pas eu qui m'intéresse mais le meurtrier des flics. La belle-mère aussi m'intéresse. J'ai besoin d'eux pour avancer dans mon enquête, c'est tout. Et je ne pense pas qu'ils cracheraient sur un peu d'aide non plus.


Il espérait que son plaidoyer était parvenu à convaincre au moins légèrement la jeune femme -il retira immédiatement le terme jeune de son esprit, sachant que Amelia pouvait changer de visage comme elle le voulait. Etait-elle plus vieille que lui ?-. Il avait déjà fini son thé et reposa sa tasse vide sur la table.


-J'aurais voulu te demander une contre-partie effectivement pour t'aider. Il laissa quelques secondes, réfléchissant s'il ne pouvait pas le faire réellement. J'aurais voulu en savoir plus sur ma partenaire. Puis il lui sourit, prenant sa décision. Cependant je n'oublie pas que ce n'est pas toi qui m'est redevable mais l'inverse. Tu as tenu parole et tu m'as renvoyé dans mon temps. tu m'as même donné des conseils pour contrôler le loup. J'imagine que je te dois bien ça, n'est-ce pas Amelia ? Il fouilla dans sa poche et en sortit un billet qu'il posa sur la table, bien assez pour régler l'addition. Cette fois, c'est moi qui t'invite à boire.
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Lun 3 Avr - 13:18

Acélia écouta le plaidoyer de Jack avec une attention sincère, tentant de comprendre les véritables intentions de cet homme qu’elle connaissait depuis des années et qu’elle redécouvrait aujourd’hui. S’il avait abandonné son monde, il avait –semble-t-il- adopté cette nouvelle planète et espérait la protéger des autres Légendes. En fin de compte il se contentait de reprendre ses anciennes activités clandestines mais cette fois il n’avait pas l’appui du Vatican, ce qui le rendait moins organisé et plus faible. Quoi que… elle n’en savait rien en fait. Avait-il l’appui d’une organisation ici ?

-J'aurais voulu te demander une contre-partie effectivement pour t'aider.

Evidemment, le contraire l’aurait étonnée. Il s’arrêta, probablement pour réfléchir à ce qui était sage d’exiger ou non.


« C’est ça mon ange, réfléchit bien… »


-J'aurais voulu en savoir plus sur ma partenaire. Cependant je n'oublie pas que ce n'est pas toi qui m'est redevable mais l'inverse. Tu as tenu parole et tu m'as renvoyé dans mon temps. tu m'as même donné des conseils pour contrôler le loup. J'imagine que je te dois bien ça, n'est-ce pas Amelia ?

La jeune femme eut un sourire en coin et ses yeux reprirent cet air taquin qui la caractérisait si bien.

« Alors comme ça tu préfères jouer la prudence... »

Il mourrait d’envie de savoir ce qu’elle était et elle pouvait probablement se servir de ça pour l’influencer. Elle s’étonnait toutefois de l’humilité dont il faisait soudain preuve. Alors qu’il lui avait ouvertement reproché de s’être servit de lui tout à l’heure, il prétendait maintenant lui en devoir une pour l’avoir renvoyé à son époque. Encore une fois il faisait preuve d’un formidable lunatisme. Il fouilla dans sa poche et en sortit un billet qu'il posa sur la table.

-Cette fois, c'est moi qui t'invite à boire.

Acélia sourit et tourna légèrement la droite à gauche d’un air faussement désespéré.

-Que vais-je faire de toi, Jack ? Tu es comme le vent, indiscipliné, allant dans un sens puis dans l’autre sans soucis de cohérence.

Elle trempa les lèvres dans son café et reposa la tasse.

-Tu as donc trouvé refuge sur cette planète et tu souhaites empêcher les Légendes les moins discrètes de briser le secret de notre existence, c’est bien cela ? Ne crois-tu pas que les terriens y gagneraient à connaitre cette vérité, précisément ? Ils pourraient organiser leur propre défense.

Elle le jaugea du regard.

-Ne crois-tu pas que le vrai danger ne vient pas des Légendes mais des humains eux-mêmes qui épuisent leurs ressources, détruisent leur terre et sont en train de condamner leur propre peuple et donc, indirectement tous les univers de l’imaginaire ?

Pensait-elle ce qu’elle disait ? Difficile à savoir. Il était clair à son expression qu’elle le provoquait pour le tester. Ces questions, elle avait eu le temps d’y réfléchir ces derniers siècles, d’agir également. Elle avait vu ce monde évoluer et devenir ce qu’il était actuellement. Jack vivait ici depuis plusieurs décennies, mais que savait-il exactement ? Jusqu’à quel point s’était-il interrogé sur ce qui l’entourait ?

-A quoi définis-tu une Légende « belliqueuse » ? As-tu le soutien des humains, d’une organisation de ce monde ou agis-tu seul ?

Elle attendit une réponse avant de reprendre.

-Si c’est la paix que tu recherches, sache qu’il existe de nombreux mondes paradisiaques bien plus calmes que celui-ci. Mais as-tu jamais été dans un autre monde que celui dont tu es natif et celui-ci ?
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Dim 9 Avr - 13:49

Les mots de Gabriel parvinrent visiblement à toucher Amelia, ou du moins à la faire réagir au vue de son faciès qui changeait, affichant un rictus. Il savait qu'il n'avait pas encore complètement gagné mais que c'était en bonne voie. D'un geste de tête désespéré, elle reprit la parole à son tour :

-Que vais-je faire de toi, Jack ? Tu es comme le vent, indiscipliné, allant dans un sens puis dans l’autre sans soucis de cohérence.


Gabriel sourit en coin, visiblement satisfait de cette comparaison. Il était une personne au demeurant imprévisible et d'autant plus depuis qu'il arpentait ce monde en compagnie du loup qu'il gardait en lui. Kate profita de cette pause pour boire un peu de son café. 

-Tu as donc trouvé refuge sur cette planète et tu souhaites empêcher les Légendes les moins discrètes de briser le secret de notre existence, c’est bien cela ? Ne crois-tu pas que les terriens y gagneraient à connaitre cette vérité, précisément ? Ils pourraient organiser leur propre défense.


Gabriel n'était pas d'accord avec elle même s'il ne montrait rien de cela. Au contraire il pensait que les terriens n'auraient aucune chance face aux Légendes les plus belliqueuses. Certes il avait put remarquer que la Terre Originel avait cette capacité de bloquer une grande partie des pouvoirs néanmoins lui-même était parvenu à tordre des barreaux en fer à Buckingham ou bien avait fait un saut bien au-delà de la normale pour y entrer. Les Légendes demeuraient fortes par rapport au terriens.

-Ne crois-tu pas que le vrai danger ne vient pas des Légendes mais des humains eux-mêmes qui épuisent leurs ressources, détruisent leur terre et sont en train de condamner leur propre peuple et donc, indirectement tous les univers de l’imaginaire ?


-Je pense qu'en interférant avec leur destin, nous ne ferions qu'empirer les choses. C'est à eux de prendre soin de ce qui les entoure et ils s'en rendront compte un jour. A chacun de livrer son combat. Il est simplement de bon ton, de notre part, de ne pas complexifier les choses. En plus tu as l'impression que le monde d'où je viens, ou les autres d'ailleurs, sont idylliques et exempt de crimes ou de pollutions par exemple ? Il n'existe qu'un seul paradis et il n'est pas ici.


Pour Gabriel la réponse était simple, leur existence devait demeurer secrète car la vérité ne ferait qu'empirer les choses. Au mieux ils seraient des objets de foire, au pire ils deviendraient des armes de guerre. De plus le monde risquait de se lancer dans une nouvelle chasse aux sorcières car qui pouvait dire si son voisin n'était pas une Légendes.

-A quoi définis-tu une Légende « belliqueuse » ? As-tu le soutien des humains, d’une organisation de ce monde ou agis-tu seul ?


La question était osée et Gabriel ne se fit pas prier pour lever un sourcil surpris. S'il travaillait dans l'ombre avec une organisation, pouvait-il réellement le dévoiler si ouvertement à Kate, journaliste de profession et Légendes elle-même. Il tint cependant à saluer l'audace.

-Voyons, tu sais très bien qu'il n'y a que toi qui arrive à me supporter alors comment veux-tu que je travaille avec une organisation. Et ce que j'appelle une Légende belliqueuse est une Légende cherchant à nuire à ce monde ou aux autres et aux personne qui les peuple.Les tueurs de Mathias en font partie, de même que le tueur d'enfant que je poursuis depuis si longtemps. Une vague d'énervement et d'épuisement le prit alors à l'évocation de cet homme dont il savait tout sauf la cachette.

-Si c’est la paix que tu recherches, sache qu’il existe de nombreux mondes paradisiaques bien plus calmes que celui-ci. Mais as-tu jamais été dans un autre monde que celui dont tu es natif et celui-ci ?


-Si je cherchais réellement la paix, je ne serai pas détective et ne chercherai pas à combattre les Légendes. Je laisserai ça à d'autres et j'irai siroter verre sur verre de Cuba Libre. J'ai tenté de vivre normalement mais tu sais ce qu'on dit : Chasser le naturel et il revient au galop. Je suis fais pour ça. Et toi, que viens-tu faire dans ce monde s'il affecte autant tes pouvoirs ? j'ai eu un aperçue de ce que tu pouvais faire, tu pourrais être une déesse dans les autres monde.

La question était légitime, Amelia s'était présenté à lui avec de grands pouvoirs et il était étrange qu'elle choisisse délibérément ce monde-ci. D'ailleurs une autre question le taraudait mais il hésitait à la poser, ne sachant comment elle allait le prendre. Finalement, il se lança :

-Que compte-tu faire maintenant que tes pouvoirs et ta mémoire te sont revenus ? Tu va retourner dans ton monde et faire payer à ceux qui t'ont forcé à altérer ta mémoire ?
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Mer 12 Avr - 22:56

 -Je pense qu'en interférant avec leur destin, nous ne ferions qu'empirer les choses. C'est à eux de prendre soin de ce qui les entoure et ils s'en rendront compte un jour. A chacun de livrer son combat. Il est simplement de bon ton, de notre part, de ne pas complexifier les choses. En plus tu as l'impression que le monde d'où je viens, ou les autres d'ailleurs, sont idylliques et exempt de crimes ou de pollutions par exemple ? Il n'existe qu'un seul paradis et il n'est pas ici.

Les  épaules d’Acélia s’affaissèrent légèrement sous la déception. Il avait pourtant vécut plusieurs siècles, il avait eu le temps d’enrichir sa culture, sa vision du monde, et pourtant son discours était extrêmement basique, trop simple. L’endoctrinement religieux limitait peut-être son ouverture d’esprit. Bien sûr que non il ne pouvait pas y avoir qu’un seul paradis. S’il existait autant d’univers que de fictions et que la moitié d’entre elles représentait une forme de religion alors il y avait forcément d’autres divinités, d’autres paradis, peut-être même plusieurs versions d’un même dieu monothéiste. Quant au reste, ils n’étaient vraiment sur la même longueur d’onde. Au moins, elle était fixée maintenant. Elle ne releva pas et enchaina avec la question suivante, pour continuer à essayer de le cerner.

-Voyons, tu sais très bien qu'il n'y a que toi qui arrive à me supporter alors comment veux-tu que je travaille avec une organisation.

Vérité ou mensonge ? Vérité, probablement. Van Helsing avait pu être le pantin de l’Eglise dans son univers mais elle ne le pensait pas assez malin, pas assez discret, pour créer sa propre organisation sur Terre ou tenter de gagner la confiance d’un gouvernement. Peut-être l’avait-il été jadis mais ce qu’elle avait observé dernièrement lui donnait à penser qu’il était devenu de plus en plus violent et imprévisible et que ce comportement n’allait pas en s’améliorant.

-Et ce que j'appelle une Légende belliqueuse est une Légende cherchant à nuire à ce monde ou aux autres et aux personne qui les peuple. Les tueurs de Mathias en font partie, de même que le tueur d'enfant que je poursuis depuis si longtemps.

Ah ? Soit il en savait vraiment beaucoup plus qu’elle au sujet de l’assassin de Mathias, soit il allait un peu vite en besogne. Jusqu’à présent, elle savait seulement qu’Utopia, une entreprise dirigée par quelques puissantes légendes et pas les plus bienveillantes, était liée au meurtre. Si Jack avait un nom à lui donner il allait lui faire gagner de précieuses heures de recherches.

-Si je cherchais réellement la paix, je ne serai pas détective et ne chercherai pas à combattre les Légendes. Je laisserai ça à d'autres et j'irai siroter verre sur verre de Cuba Libre. J'ai tenté de vivre normalement mais tu sais ce qu'on dit : Chassez le naturel et il revient au galop. Je suis fais pour ça.

Effectivement, il était presque impossible pour une Légende de s’extraire pleinement de sa destinée. Van Helsing était un chasseur, ça lui collait à la peau et il n’avait pas l’air de vouloir changer ses habitudes.

-Et toi, que viens-tu faire dans ce monde s'il affecte autant tes pouvoirs ? J’ai eu un aperçu de ce que tu pouvais faire, tu pourrais être une déesse dans les autres mondes.


Acélia pouffa.

-Je vais, je viens, j’observe, j’étudie et j’expérimente. La Terre est le point de convergence de tous les mondes, c’est un point de passage obligatoire pour voyager. Par ailleurs, si les autres univers sont voués à des existences cycliques, celui-ci est le seul, de ce que j’ai pu observer, à perdurer indéfiniment. Cet endroit est unique en son genre. Elle le regarda d’un air taquin, un brin moqueur. Mais tout ceci te dépasse probablement, comme la plupart des autres.

- Que comptes-tu faire maintenant que tes pouvoirs et ta mémoire te sont revenus ? Tu vas retourner dans ton monde et faire payer à ceux qui t'ont forcé à altérer ta mémoire ?

-Un jour peut-être. La vengeance est un plat qui se mange glacé et j’ai tout mon temps. J’ai vingt ans à rattraper, il va falloir que je réactualise mes réseaux.

Qu’elle aille vérifier également dans plusieurs mondes si les graines qu’elle avait semé avaient bien prises. Ce n’était pas le tout de faire des expériences, il fallait garder un œil dessus. Il avait pu s’en passer des choses en vingt ans.

-Je vais également creuser du côté d’Utopia. Pas pour les mêmes raisons que toi, les petits criminels ne m’intéressent pas, mais je souhaite savoir ce qui motive les dirigeants de l’entreprise à travailler ensembles et savoir quel impact une telle alliance peut avoir sur les autres univers.

Les yeux d’Acélia scrutèrent la rue depuis la fenêtre pendant un court instant. Elle fut rassurée en sentant la présence indemne de son familier qui avait échappé de justesse à un chat. Idiot de corbeau, voilà qui lui apprendrait à manquer de vigilance. Elle reporta finalement son attention sur son voisin.

-Pour le reste, je vais simplement reprendre mes activités là où je les avais laissés. Ce n’est pas comme si je cherchais des réponses depuis un millénaire après tout, conclut-elle avec un sourire en coin, consciente que sa réponse allait soulever des questions. Qui savait si elle lui répondrait ?
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Jack Nacht le Mar 18 Avr - 16:15

Les réponses qui lui fournis Kate sembla satisfaire à Van Helsing. Tout du moins en apparence car à l'intérieur plus la jeune femme -façon de parler- avançait dans ses propos et plus il avait des difficultés à comprendre ses motivations. Elle était tellement plus simple à comprendre lorsqu'elle n'avait pas toute sa mémoire... Sans doute cela avait-il était la même chose pour lui à l'époque où il avait était recueillit par l'église.
Néanmoins une chose était particulièrement intéressante à soulever. En quoi les autres mondes étaient cyclique ? Gabriel avait pourtant vécu bien longtemps, peut-être autant que Kate, quoique le doute était là. Il aurait voulu l'interroger plus avant sur ce sujet mais elle poursuivit, lui envoyant une pique bien peu méritée.

-Mais tout ceci te dépasse probablement, comme la plupart des autres.


L'image d'Amelia et lui se battant tant physiquement que verbalement se transposa un instant dans son esprit. Aucun doute ne subsistait (fallait-il encore des preuves d'ailleurs ?) Kate était bien Amelia. Il ne releva pas, se fendit seulement d'un sourire en la regardant. Bizarrement il appréciait plus encore Kate maintenant qu'elle était pleinement elle.

Gabriel lui demanda alors ce qu'elle comptait faire par la suite. Par le passé il lui avait proposé de la protéger contre ce qui pouvait la traquer mais elle avait refusé son aide. Accepterait-elle si il récidivait son offre ? En avait-elle seulement besoin.

-Un jour peut-être. La vengeance est un plat qui se mange glacé et j’ai tout mon temps. J’ai vingt ans à rattraper, il va falloir que je réactualise mes réseaux.


Gabriel s'étonna d'entendre Kate évoquer ouvertement le fait qu'elle ait un réseau, et il se doutait que celui-ci ne comptait pas que des humains. A nouveau la perspective de la suivre l'enchanta, il pourrait gagner plus d'informations et d'informateurs qu'il n'en avait déjà. Finalement il y gagnerait quelque chose.

-Je vais également creuser du côté d’Utopia. Pas pour les mêmes raisons que toi, les petits criminels ne m’intéressent pas, mais je souhaite savoir ce qui motive les dirigeants de l’entreprise à travailler ensembles et savoir quel impact une telle alliance peut avoir sur les autres univers.


Les yeux d'Amelia se perdirent en direction de la fenêtre. L'instinct de chasseur de Gabriel se mit alors en éveil. Il se demandait s'ils avaient était suivi ou bien quelque chose dans ce style. Du coin de l'oeil il chercha dans la rue mais rien n'attira son attention. Il n'y vit qu'un corbeau qui avait faillit se faire attraper par un chat. Les yeux d'Amelia revinrent à Gabriel pour conclure.

-Pour le reste, je vais simplement reprendre mes activités là où je les avais laissés. Ce n’est pas comme si je cherchais des réponses depuis un millénaire après tout.


-Rassure moi Amelia, tes activités ne concernent plus les sorcières ou bien le fait de faire brûler un bâtiment dans lequel je suis ? Plaisanta t'il en s'installant confortablement dans sa chaise. Comment comptes-tu t'y prendre pour récolter des informations sur les hauts placés d'Utopia ? C'est sans doute les personnes les mieux protégés de l'entreprise... Un flash se fit à l'intérieur de l'esprit de Gabriel, une intuition de flic dirons-nous, Par hasard, tu n'aurais pas une taupe au sein de cette entreprise ? Si c'est le cas j'espère qu'il s'agit d'une personne de confiance car tu as pas mal de chance de te faire trahir. Tant d'argent et de pouvoirs ça fait tourner les têtes.


La fatigue commençait sincèrement à se faire sentir dans le corps de Gabriel. Il fallait croire que l'ange et le loup-garou avaient tout de même leur limite. Il se passa une main sur son visage et termina en frottant la barbe de plusieurs jours qu'il arborait. Dans l'immédiat, il voulait prendre du repos mais la conversation avec Kate n'était pas encore terminée. Il se décida à aborder le sujet qu'elle attendait sans doute.

-Et si c'est les personnes importantes qui t'intéresse alors sache que le téléphone de Mathias à montré qu'il avait fait des recherches sur une personne qui se détache des autre : Un directeur de parc d'attraction dont le nom est Jan Kerr. Tu l'as peut-être aperçu à la soirée d'anniversaire de la Reine. Il n'y a pas de preuves flagrantes dans les recherches que j'ai demandé mais ça pourrait être intéressant de lui rendre visite. Au moins si on ne trouve rien on pourra toujours se détendre tous les deux au parc, ironisa t'il sachant qu'ils ne s'accorderaient pas ce repos et qu'ils chercheraient des preuves là-bas. Quoi que tu choisisse de faire, je te propose mon aide. Je te laisse réfléchir à ma proposition et en attendant je vais prendre une chambre dans l'hôtel que j'ai vu en venant ici. Je suis en plein Jet-lag Spatial et temporel et c'est particulièrement fatiguant, plaisanta t'il tout en se levant de sa chaise pour s'en aller.

[Si Kate ne retient pas Jack pour lui parler, il s'en va pour se reposer. C'est à toi de voir Smile ]
avatar
Jack Nacht

Messages : 81
Date d'inscription : 03/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Kate Wase le Dim 23 Avr - 18:50

Ce sourire fiché sur les lèvres de Jack semblait indiquer une certaine bonne humeur de sa part, pourtant elle ne se montrait pas particulièrement agréable avec lui. Drôle de gars, qu’est-ce qui pouvait bien lui passer par la tête ? Etait-ce un simple sourire de fierté, pour jouer au plus malin ? Jack était un provocateur après tout. Pourtant quand il l’avait interpellé un peu plus tôt dans la rue il semblait beaucoup moins joyeux.
Il ne tiqua pas lorsqu’elle fit volontairement mention à son âge. Ce manque de réaction était presque décevant, elle qui pensait lire de la surprise sur son visage… raté.

- Rassure-moi Amelia, tes activités ne concernent plus les sorcières ou bien le fait de faire brûler un bâtiment dans lequel je suis ?

Acélia pouffa.


-Je ne suis pas pour la cruauté animale alors je vais éviter de carboniser le grand méchant loup, répondit-elle en le gratifiant d’un clin d’œil.


Tant qu’il ne se mettait pas en travers de sa route en tout cas.

-Comment comptes-tu t'y prendre pour récolter des informations sur les hauts placés d'Utopia ? C'est sans doute les personnes les mieux protégés de l'entreprise...

La belle lui lança un regard moqueur. Décidément, il la connaissait bien mal.

-… Par hasard, tu n'aurais pas une taupe au sein de cette entreprise ? Si c'est le cas j'espère qu'il s'agit d'une personne de confiance car tu as pas mal de chance de te faire trahir. Tant d'argent et de pouvoirs ça fait tourner les têtes.

-Ne t’en fais pas pour moi, dit-elle en laissant planer le doute.

Jack pouvait toujours tenter de tirer ses propres conclusions mais elle ne lui faisait pas encore assez confiance pour lui révéler trop d’informations. C’était amusant de le voir s’insurger contre les « envahisseurs » des autres mondes tout en s’inquiétant pour elle, comme si elle était vulnérable, comme si elle ne pouvait pas faire elle-même parti de ces « envahisseurs » qu’il haïssait tant. Etait-ce de la naïveté de sa part ou bien une tentative de manipulation dirigé contre elle ?


« Il a compris que tu faisais partie des puissants et il veut ton soutien », lui souffla une petite voix dans sa tête.

-Et si c'est les personnes importantes qui t'intéresse alors sache que le téléphone de Mathias a montré qu'il avait fait des recherches sur une personne qui se détache des autre : Un directeur de parc d'attraction dont le nom est Jan Kerr. Tu l'as peut-être aperçu à la soirée d'anniversaire de la Reine.

Elle secoua doucement la tête de gauche à droite. Non, elle n’avait pas eu le  temps de l’apercevoir, ni lui ni personne d’ailleurs, à cause de l’attentat… elle avait trainé Jace là-bas pour rien.

-Il n'y a pas de preuves flagrantes dans les recherches que j'ai demandé mais ça pourrait être intéressant de lui rendre visite. Au moins si on ne trouve rien on pourra toujours se détendre tous les deux au parc.

-Tu n’as pas besoin de chercher de prétexte pour passer du temps avec moi, plaisanta-t-elle avant de reprendre son sérieux. Jan Kerr est effectivement sur ma liste de principaux suspects mais si je dois l’interpeller ce sera dans un cadre un peu moins public qu’un parc d’attraction… il y a juste trop de témoins.

-Quoi que tu choisisses de faire, je te propose mon aide. Je te laisse réfléchir à ma proposition et en attendant je vais prendre une chambre dans l'hôtel que j'ai vu en venant ici. Je suis en plein Jet-lag Spatial et temporel et c'est particulièrement fatiguant.

Acélia hocha la tête.

-Bien. Ah, et Jack ? Amélia n’a pas de substance ici, Kate est l’identité rattachée à cette apparence alors autant m’appeler comme ça ici. Repose-toi bien.
avatar
Kate Wase
Enchanteresse

Messages : 135
Date d'inscription : 15/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Jack Nacht]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum